Recherche

Internationaux d’Australie : Arazi en quarts de finale contre Ferrero

© Copyright : DR

27 janvier 2004 - 18h57 - Sport

Hicham Arazi est un revenant. Le numéro 2 national, qui avait pensé mettre un terme à sa carrière en 2003, a retrouvé sa grâce en Australie aux dépens du favori du public australien, Mark Philippoussis. Hicham Arazi, que les grands défis amusent, a donné une leçon de tennis à ce dernier.
La vigueur de l’Australien a été annihilée par le beau jeu d’Arazi qui s’est imposé en trois petits sets (6-2, 6-2, 6-4).

Hicham Arazi a atteint ainsi les quarts de finale de l’Open d’Australie doté de 14,7 millions de dollars pour la deuxième fois de sa carrière. Arazi a réduit à néant la puissance du champion local, surnommé “Scud”, et s’est qualifié pour les quarts de finale au terme d’un match éblouissant.

Arazi avait déjà donné un aperçu de son come-back à son meilleur niveau en fin de saison 2003, en atteignant les quarts de finale du Masters Series de Paris-Bercy. Il confirme à Melbourne où il réalise son meilleur parcours en Grand Chelem depuis quatre ans et ce même Open d’Australie en 2000.

Il lui reste maintenant à passer le cap des quarts et c’est contre Juan Carlos Ferrero. Contre Philippoussis, Hicham Arazi a rendu une copie quasi-parfaite avec un tennis de rêve. Malgré le soutien de tout un peuple, Philippoussis n’a pu que constater son impuissance.

“Je ne pouvais pas grand chose aujourd’hui ; je n’ai qu’à lui tirer mon chapeau”, reconnaissait-il. Il faut dire, qu’une fois n’est pas coutume, l’Australie a péché par son point fort, le service. D’habitude intraitable sur son engagement, la tête de série numéro 10 du tournoi, aura été breaké cinq fois au cours du match. Et surtout, il a été incapable de concrétiser les dix occasions qu’il s’est procurées.

Dès lors, Hicham Arazi qui a frôlé le match parfait, a pu dérouler son jeu en toucher, prenant la balle très tôt avec une sorte de douceur et un accord à nul autre pareil. C’est un des meilleurs matches de Hicham et il n’a pratiquement rien raté. Arazi qui s’entraîne à nouveau avec Thierry Champion semble reparti vers de nouvelles aventures.

L’histoire retiendra que les Marocains ne réussissent pas aux Australiens. L’an dernier, Younès El Aynaoui avait éliminé au même stade de la compétition le numéro un mondial, Lleyton Hewitt. Et voilà aujourd’hui Hicham Arazi qui réédite le même exploit face à Mark Philippoussis.

Mustapha Moulay pour Le Matin

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact