Recherche

Une exposition sur le Maroc en Israël

© Copyright : DR

23 octobre 2019 - 18h10 - Culture

Le Maroc est au cœur d’une grande exposition artistique qu’accueille Israël depuis le 12 octobre. Dénommée "Ziara" ("Visite", en arabe), elle rassemble des artistes locaux et internationaux partageant des racines communes.

A en croire Amit Hai Cohen, Commissaire de l’exposition, il s’agira pour les participants de montrer le visage moderne du Maroc, tout en tirant profit du "réseau social mondial" de la marocanité.

Faisant partie de la quatrième Biennale de Jérusalem, cette exposition, qui a démarré le 12 octobre, se poursuivra jusqu’au 28 novembre au bâtiment du YMCA. Elle a réuni une grande variété d’artistes de divers domaines : peinture, cinéma, sculpture et design de mode. Les YouTubers et les stars internationales du cinéma marocain y prennent aussi part, rapporte le site Haaretz.

"Ziara : la sagesse marocaine ordinaire à Jérusalem". Ainsi commence le texte qui accompagne cette exposition retraçant également l’itinéraire de plusieurs Israéliens et, particulièrement, de Cohen, dont les grands parents viennent d’un village marocain.

"Je suis allé à la recherche de l’histoire dans le village de Tizgui, qui n’existe sur aucune carte du monde. Mon arrière-grand-père, Shalom Amar, est arrivé dans ce pays au début du 20e siècle. Sa maison était la seule du village, faite de béton, posée sur la vieille fondation berbère brune", relate-t-il.

Très vite, Cohen réussit à tisser un lien entre Tizgui au Maroc, et Netivot, une ville du sud d’Israël, où il est né et a grandi. C’est à Netivot que son grand-père et sa grand-mère se sont retrouvés, "motivés par la foi et le sérieux de la religion".

Selon le Commissaire de l’exposition, "l’idée et la pratique connues sous le nom de Ziara sont si présentes dans la culture marocaine que de nombreuses personnes au Maroc sont toujours convaincues que les Juifs ne sont partis que pour accomplir cette "mitsva" et qu’ils retourneront bientôt.

A en croire Cohen, Jérusalem, qui accueille cette exposition, est un site "ziara" pour toutes les religions. "Nous invitons essentiellement les artistes à venir pour une ziara. Mais, une ziara peut aussi être pour votre mère, pour votre maison, pour le quartier marocain qui a été détruit après 1967", confie-t-il, en faisant référence au quartier Mughrabi qui se trouvait à l’emplacement actuel du Western wall plaza.

Cette exposition a le mérite de rassembler, pour la première fois, des artistes juifs et musulmans d’Israël, du Maroc et du monde entier, qui présentent leurs œuvres les unes à côté des autres, "liées par leur identité marocaine commune et ses reflets dans leur art, leur esthétique et leur vision du monde".

Bladi.net

Bladi.net - 2019 - Archives - A Propos - Contact