Des clandestins marocains reviennent au Maroc à la nage

8 avril 2020 - 15h30 - Espagne - Ecrit par : S.A

Les autorités marocaines ont arrêté, mardi 7 avril 2020, quatre jeunes Marocains qui ont bravé la mer pour rentrer au pays en cette période de confinement. Un cinquième Marocain a été interpellé par la Guardia civil.

Ce groupe de jeunes Marocains a bravé la mer, dans la nuit du mardi 7 avril vers 3 h 30 du matin, depuis la plage de Tarajal, à proximité du poste-frontière entre la ville autonome de Sebta et le Maroc, rapporte EFE.

Quatre jeunes hommes se sont mis en danger en nageant de Sebta vers Fnideq. Ils ont réussi à traverser la frontière à la nage, mais ils ont été arrêtés par les autorités marocaines, une fois arrivés à destination. Un cinquième Marocain a été arrêté par des agents de la Guardia civil et se retrouve désormais entre les mains de la police nationale espagnole. À leur arrivée, ils ont tous subi un test de dépistage du coronavirus.

Ce n’est pas la première fois que des jeunes marocains rallient le Maroc via ce canal. En tout, 9 Marocains ont déjà traversé la frontière depuis la fermeture des frontières avec l’Espagne pour cause de coronavirus.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Ceuta (Sebta) - Jeunesse - Guardia Civil - Arrestation

Aller plus loin

Immigration clandestine : l’Espagne veut doter le Maroc de moyens

L’Espagne s’active pour l’acquisition de 170 voitures à quatre roues motrices qui seront attribuées au Maroc pour lutter contre l’immigration clandestine.

Des Marocains se mettent en danger en nageant de Sebta vers Fnideq

Alors que la frontière avec la ville de Sebta a été fermée, quatre jeunes Marocains ont bravé la mer pour rentrer au pays. Seulement, ils ont été arrêtés, une fois arrivés à...

Ces articles devraient vous intéresser :

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...

TikTok, vecteur de débauche au Maroc ?

De nombreux Marocains continuent d’appeler à l’interdiction de TikTok, dénonçant la publication par les jeunes de contenus violents ou à caractère sexuel sur cette application qui, selon eux, porte atteinte aux valeurs du royaume.

Maroc : le débat sur l’interdiction de TikTok s’invite au parlement

Plusieurs députés marocains appellent à l’interdiction de TikTok au Maroc. Ils s’inquiètent de la qualité des contenus publiés sur ce réseau social chinois qui, selon eux, constitue un danger pour la jeunesse.

Interdire ou réguler TikTok ? Le Maroc cherche la solution

Menacé d’interdiction aux États-Unis et en Europe, TikTok est de plus en plus décrié dans le monde. Au Maroc, des voix continuent d’appeler à l’interdiction de l’application chinoise. Mais plutôt que de l’interdire, des experts appellent à encadrer son...

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.