Recherche

L’affaire Barthez loin d’être close

21 février 2005 - 18h54 - Sport

© Copyright : DR

Un rapport de la Commission centrale d’arbitrage a été déposé auprès de la commission disciplinaire. La semaine prochaine, il devrait atterrir chez le bureau fédéral qui pourra saisir la Fédération française de football et la FIFA.

La rencontre WAC-Marseille, disputée le 12 février dernier, occupe encore les esprits. Malgré les excuses présentées par Fabien Barthez et les dirigeants phocéens à l’arbitre Abdellah El Achiri, l’affaire est loin d’être close. Selon Ahmed Ammor, secrétaire général de la Fédération royale marocaine de football, un rapport de la commission centrale d’arbitrage a été déposé. Après son examen par la commission disciplinaire, il devrait atterrir chez le bureau fédéral de la FRMF, au plus tard la semaine prochaine.
« Et ce n’est qu’à partir de ce moment-là que l’on pourra connaître les recommandations qui ont été faites par la commission disciplinaire », a tenu à expliquer le porte-parole de la fédération. Seul hic, et à en croire certaines sources, la fédération n’a pas le pouvoir de prononcer et d’appliquer une sanction contre un joueur étranger.
En revanche, elle pourra, par l’intermédiaire de la commission disciplinaire, saisir de cette affaire la Fédération française de football et la FIFA. Seulement voilà, et selon le site Internet du journal « l’Equipe », la Fédération internationale ne se considère pas comme compétente dans cette affaire.
« Dans ces circonstances, les responsables sont la Fédération marocaine et la Fédération française, puisque Fabien Barthez joue dans un club français, a précisé un membre de la FIFA, Andreas Herren. Avant d’ajouter « Si rien ne vient de ces associations, la FIFA n’a aucune raison d’interférer ».
Donc, seule la fédération française pourrait sanctionner Barthez. Alors au moment où la commission centrale d’arbitrage préparait son rapport et où l’affaire du crachat de Barthez prend de plus en plus d’ampleur, les dirigeants de l’OM ont fait une sortie médiatique des plus rassurantes, histoire de mettre un terme à cette polémique et éviter que l’affaire aille plus loin, notamment devant la FIFA. Jeudi dernier, le manageur général de l’OM, Pape Diouf, a tenté de calmer le jeu. De quelle manière ? une sanction interne contre le champion du monde, mais sans, toutefois, dévoiler sa nature. « Ce geste-là, ce crachat-là, n’est en aucune manière excusable et nous le condamnons. Il a d’ailleurs fait l’objet d’une sanction disciplinaire qui est interne et que je ne révélerai pas.
Cette sanction a été signifiée à nos amis marocains », a expliqué ce dernier. Et l’on ne saura pas plus. « J’ai dit aux joueurs ma façon de voir les choses et leur ai expliqué qu’il fallait savoir garder son sang froid. Et je n’ai pas manqué de dire à Fabien Barthez et Fred Déhu, les cadres supérieurs de l’équipe, eux qui sont habituellement si maîtres de leurs nerfs, qu’ils n’avaient pas fait preuve de maîtrise sur le coup », a déclaré cet ex-agent de joueurs. Pour revenir à l’incident, le manger marseillais, tout en dénonçant l’acte en lui-même, n’a pas oublié de défendre le gardien de but des Tricolores. « Nous n’avons pas fui nos responsabilités. Nous avons dit ce que nous pensions à Fabien qui est sorti « superstar » de cette histoire, si je peux dire. Je dois rappeler que Fabien était malade, déjà forfait pour l’équipe de France, et pas complètement remis.
Il jouit d’une grande popularité au Maroc et, afin de ne pas décevoir le public casablancais, il a décidé de prendre part à la partie pour un bout de match. Ensuite, les péripéties de la partie fait qu’à un certain moment, des joueurs perdent leur contrôle.
Si le geste de Fabien a été ce qu’il a été, on peut quand même comprendre que cette ambiance délétère lui ait fait perdre ses moyens ». À rappeler que dans cette affaire, il y en avait bien d’autres, Fabien Barthez risque un an de suspension.

Samir Boudjafad - Aujourd’hui le Maroc

Un avis ? un commentaire?

Bladi.net

Bladi.net - 2018 - Archives - A Propos - Contact