La Corse dit merci aux saisonniers marocains

28 novembre 2020 - 22h00 - France - Ecrit par : J.K

Grâce à la présence des saisonniers marocains, la récolte des clémentines a été effective en Corse. « Sans eux, c’est 40% de pertes en fruits  », reconnaît François-Xavier Ceccoli, producteur et président du groupement Corsica comptoir, même si la crise sanitaire a fait baisser les ventes de 20%.

«  Globalement, tout s’est très bien passé. Les 90 exploitations qui attendaient ces travailleurs spécialisés ont pu ainsi mener à bien la récolte  », s’est réjoui François Ravier, le préfet de Haute-Corse, soulignant qu’une dizaine seulement des 829 saisonniers testés au départ au Maroc et à l’arrivée en Corse, selon le protocole sanitaire et diplomatique «  exceptionnel  » établi entre la France et le Maroc, ont été déclarés positifs et immédiatement isolés.

Par ailleurs, François-Xavier Ceccoli, producteur et président du groupement Corsica comptoir, réunissant 70 producteurs, a rappelé auprès de l’AFP, que si les saisonniers marocains étaient en Corse, c’était parce que les annonces déposées à Pôle Emploi «  n’ont pas été pourvues  ». De plus, ces saisonniers marocains ont l’expérience du terrain corse, où ils viennent depuis des années pour la récolte.

Ces saisonniers sont payés au SMIC de 1 219 euros net par mois, avec par moments, des heures supplémentaires, alors que le minimum agricole garanti au Maroc est de moins de 200 euros par mois. En plus, ils «  sont logés et leur voyage aller-retour est pris en charge par l’exploitation  », a précisé M. Ceccoli.

Cependant, cette année, il y a une «  diminution d’environ 20% des ventes par rapport à un marché normal  », a indiqué un producteur, soulignant qu’en 2018, les méventes étaient de 35% à cause du mouvement des «  gilets jaunes  ». Cette année, la récolte tourne autour de 27 000-28 000 tonnes, face à un marché français de clémentine de près de 200 000 tonnes. Ainsi, la grande partie des ventes revient à l’Espagne, le plus gros producteur européen et un peu, au Maroc.

La mévente de cette année serait en partie due au coronavirus, mais l’espoir n’est pas totalement perdu puisqu’il reste encore «  4 à 5 semaines  » de récolte, a indiqué Simon-Pierre Fazi, président de l’AOP fruits de Corse, comptant 160 producteurs de clémentines, espérant une hausse des ventes à l’approche des fêtes.

Sujets associés : France - Agriculture

Aller plus loin

Les saisonniers marocains de retour en France

La France a accueilli mardi, dans le strict respect du protocole sanitaire, 260 travailleurs saisonniers marocains dont 90 seront convoyés dans les Bouches-du-Rhône. Ils y...

Des vols spéciaux pour transporter des saisonniers marocains en Corse

Les agriculteurs corses ont financé le déplacement de 900 saisonniers marocains pour les aider à sauver les récoltes de clémentines. Cinq vols sont prévus pour convoyer ces...

Un autre contingent de 300 saisonniers marocains attendu en France ce mois

300 saisonniers marocains s’apprêtent à rejoindre les Bouches-du-Rhône et le Vaucluse en France. Ils sont sollicités par les exploitants agricoles, qui manquent de main d’œuvre,...

France : de nouvelles investigations sur le réseau de saisonniers agricoles marocains démantelé

La justice française ordonne de nouvelles investigations dans l’enquête sur le réseau de saisonniers agricoles marocains démantelé à Montauban. De leur côté, les arboriculteurs...

Ces articles devraient vous intéresser :

Chute historique des exportations d’olives marocaines

Les exportations d’olive marocaine sont en net recul alors que les importations sont en hausse. Le déficit commercial s’est creusé.

Maroc : Une baisse record des exportations d’oranges

Les exportations marocaines d’oranges ont considérablement chuté au cours des huit premiers mois de 2023, s’établissant à 30 000 tonnes contre 109 000 tonnes en 2022.

Les engrais du Maroc, à teneur élevée en cadmium, interdits dans l’UE

Les engrais phosphatés du Maroc et d’autres pays contenant plus de 60 milligrammes de cadmium par kilo ne sont plus autorisés sur le marché de l’Union européenne, selon une décision communautaire récemment entrée en vigueur.

Interdiction d’abattage des vaches laitières : le gouvernement s’explique

Face à une polémique qui enfle, le gouvernement a apporté des clarifications concernant la décision d’interdiction d’abattre les vaches laitières.

L’amande américaine écrase la concurrence marocaine

L’amande américaine a la cote au point de dominer le marché local au détriment de l’amande marocaine. Conséquence : le Maroc peine à écouler son produit pourtant meilleur que celui qui est importé.

Tomate au Maroc : production en chute, prix en hausse

Les producteurs de tomates rondes au Maroc alertent sur une baisse significative de la production et une inflation des prix. Voici leur explication.

Tomate marocaine : le nouveau cauchemar des producteurs français

Face à l’augmentation des importations de tomates marocaines, les producteurs français expriment leur inquiétude et pointent du doigt une concurrence déloyale.

L’OCP s’empare de 50% de l’espagnol GlobalFeed

L’Office Chérifien des Phosphates (OCP) confirme avoir réussi l’acquisition de 50 % du capital de la firme espagnole GlobalFeed. Cette transaction a été réalisée en partenariat avec l’entreprise d’engrais Fertinagro Biotech, également basée en Espagne.

Le Maroc contraint de réorienter sa production agricole

Face à la sécheresse et au stress hydrique d’une part, et à l’inflation d’autre part, le gouvernement marocain est contraint de revoir sa politique agricole et alimentaire pour garantir l’eau et le pain.

Maroc : 3,7 milliards de dirhams de subventions au secteur agricole

Le gouvernement maintient son soutien au secteur agricole. Cette année, 3,7 milliards de dirhams de subventions seront affectés au secteur, pour un investissement global de 7,4 milliards de dirhams.