France : de nouvelles investigations sur le réseau de saisonniers agricoles marocains démantelé

27 janvier 2021 - 22h00 - France - Ecrit par : S.A

La justice française ordonne de nouvelles investigations dans l’enquête sur le réseau de saisonniers agricoles marocains démantelé à Montauban. De leur côté, les arboriculteurs tarn-et-garonnais sont sous le choc.

La Police aux frontières (PAF) de Haute-Garonne et le groupement interministériel de recherches (GIR) de Toulouse ont réussi à démanteler un réseau un réseau de saisonniers agricoles marocains, basé à Montauban. Ceci, après l’ouverture d’une information judiciaire, notamment pour aide à séjour irrégulier, travail dissimulé et emploi d’étrangers sans titre en bande organisée, faux usage de faux ainsi que blanchiment aggravé. L’enquête aura duré huit mois.

En tout, une dizaine de personnes ont été placées en garde à vue. Cinq personnes mises en examen, dont une placée en détention provisoire sont des Français d’origine marocaine et des Marocains établis à Montauban. Les suspects sont connus de la justice pour avoir fait l’objet de condamnations dans des dossiers similaires, rapporte La Dépêche. Le démantèlement du réseau ne met pas fin à l’enquête. Les investigations se poursuivent pour faire toute la lumière sur cette filière très organisée », a souligné le parquet de Montauban.

Les arboriculteurs Tarn-et-Garonnais qui emploient environ un millier de saisonniers agricoles marocains expriment leur dépit. « On ne peut que regretter cette fraude. Elle est inacceptable. Depuis deux ans, on se bat pour combler le manque de main-d’œuvre saisonnière dans le département, on se plaint du manque de salariés dans l’agriculture, et voilà que certains profitent de la situation pour en faire un business illégal. On va encore rappeler aux exploitants agricoles qu’il faut faire très attention avant d’embaucher des saisonniers. Il faut que les salariés soient déclarés à la MSA et respecter les conventions collectives agricoles », assure Yvon Sarraute, responsable de l’emploi et de l’arboriculture à la chambre d’agriculture de Tarn-et-Garonne.

« Cette affaire nous porte un préjudice très important. Elle ne doit pas jeter l’opprobre sur toute une profession. Grâce au soutien de tous nos partenaires institutionnels, on a créé l’an dernier une maison des saisonniers pour combler la pénurie de main-d’œuvre. On doit continuer dans ce sens-là. Ce trafic de travailleurs saisonniers est sérieux aujourd’hui, mais il faut prendre garde à ne pas en faire de généralités », renchérit Jean-Paul Rivière, président de la chambre d’agriculture.

Sujets associés : France - Emploi - Enquête - Trafic

Aller plus loin

Casablanca : démantèlement d’un réseau de trafic d’huile de table

Un réseau spécialisé dans le conditionnement et la vente d’huile de table sous le nom d’une enseigne commerciale connue a été démantelé, mardi 2 février à Mohammedia et...

La Corse dit merci aux saisonniers marocains

Grâce à la présence des saisonniers marocains, la récolte des clémentines a été effective en Corse. « Sans eux, c’est 40% de pertes en fruits  », reconnaît François-Xavier...

Un réseau de saisonniers agricoles marocains démantelé en France

La Direction de la police aux frontières (PAF) a annoncé le démantèlement d’une importante filière de saisonniers marocains travaillant dans des exploitations agricoles dans...

La Corse a payé très cher pour les saisonniers marocains

Les producteurs corses de clémentines ont financé cinq vols afin de déplacer des travailleurs saisonniers marocains. Un protocole spécial a été adopté par les autorités...

Ces articles devraient vous intéresser :

Spirit Aerosystems renforce ses effectifs marocains

Après une pause en 2021, les recrutements ont repris au Maroc chez l’Américain Spirit Aerosystems, leader mondial de la fabrication des aérostructures pour l’aviation civile et militaire. Déjà de dizaines de personnes recrutées.

Investissements massifs au Maroc, 76,7 milliards de dirhams, 20 000 emplois

La Commission nationale des investissements a donné son aval à une série de 21 projets. L’investissement global de ces projets s’élève à 76,7 milliards de dirhams, l’équivalent de 6,98 milliards d’euros, selon un communiqué officiel du gouvernement.

Les Marocains partiront à la retraite plus tard

Le Maroc s’est engagé dans la voie de réforme de son système de retraite visant à rétablir l’équilibre financier des régimes. Et l’une des principales dispositions du nouveau texte est le relèvement de l’âge de départ à la retraite à 65 ans. La...

27 000 Marocains ont quitté le Maroc en 2022 pour travailler à l’étranger

Quelque 27 000 Marocains ont quitté le pays en 2022, selon le ministre de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences, Younes Sekkouri. Ce sont des départs réguliers via des canaux officiels.

Voici le nombre de fonctionnaires civils au Maroc

Les données inscrites dans le rapport sur les ressources humaines accompagnant le projet de loi de finances (PLF) de l’année 2023 indiquent que le Maroc compte 565 429 fonctionnaires civils cette année.

Maroc Telecom augmente de 10% le salaire de ses employés

Après une série de négociations, les employés de Maroc Telecom ont réussi à obtenir de la direction, une augmentation des salaires de 10 % avec effet rétroactif. Un accord a été signé dans ce sens entre les deux parties.

La stratégie du Maroc pour s’imposer dans la sous-traitance aéronautique

Depuis 25 ans, le Maroc travaille à s’imposer dans la sous-traitance aéronautique mondiale. Quelle stratégie a-t-il défini pour atteindre son objectif ?

Une lettre particulière d’Amine et de Yasmine à Emmanuel Macron

Dans une correspondance, Amine et Yasmine, deux enfants de huit ans expriment des inquiétudes quant à l’avenir de Casino Saint-Étienne où travaillent leurs parents et demandent au président de la République française Emmanuel Macron de sauver le groupe.

Royal Air Maroc recrute

Royal Air Maroc (RAM) a lancé via sa filiale Atlas multi services (AMS), une opération de recrutement de personnel navigant commercial au Maroc. Le dernier délai de l’appel à candidatures est fixé au 1ᵉʳ décembre prochain.

Combien de Marocains ont émigré à l’étranger cette année ?

À fin septembre dernier, plus de 26 000 Marocains ont émigré à l’étranger pour s’y installer et travailler, d’après le ministère chargé de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences.