La Maroc à Paris

9 mai 2005 - 18h16 - Economie - Ecrit par :

Une quarantaine de stands de promoteurs immobiliers venus des différentes régions du Maroc côtoyaient les stands d’établissements bancaires, d’administrations, de médias.

Durant 4 jours, le Parc des Expositions de Montreuil s’est paré des couleurs marocaines, non pas pour une manifestation folklorique (qui ont leur intérêt par ailleurs) mais pour quelque chose de très concret : l’investissement. Le SMAP-Immo (Saison du Maroc à Paris-Immobilier) tenait sa deuxième édition : une quarantaine de stands de promoteurs immobiliers venus des différentes régions du Maroc côtoyaient les stands d’établissements bancaires, d’administrations, de médias.
Premier constat : une affluence considérable. Détail d’importance : de très nombreux jeunes des 2 ème et 3 ème générations et une présence remarquée de « Français de souche » en quête d’une résidence au Maroc. Les deux faits sont à signaler, car ils expriment plusieurs choses : tout d’abord le lien qui se perpétue chez les beurs, avec le pays d’origine, mais qui prend une tournure différente de celle des parents, mais aussi l’intérêt montré par les Européens pour notre pays, doublé de confiance puisqu’aujourd’hui ils y acquièrent une résidence secondaire ou bien -pour d’autres- envisagent de s’y installer, l’âge de la retraite venu. Outre l’investissement immobilier, le SMAP-Immo est une occasion pour prendre le pouls de la communauté marocaine, installée en France. Ainsi, lors de la table-ronde avec les ministres Nezha Cherkrouni et Taoufik Hejira, ainsi que le nouvel ambassadeur Fathallah Sijilmassi (jeune, dynamique et très à l’écoute), nous avons pu avoir un aperçu des préocupations de la population immigrée ou issue de l’immigration. Une revendication est d’ailleurs promise à prendre beaucoup d’ampleur étant donné le nombre de mariages de jeunes Marocaines avec des étrangers : il s’agit de la transmission de la nationalité marocaine par la mère. Autre phénomène émergent : celui des jeunes Marocains nés ou ayant grandi en France, désireux de rentrer au Maroc.
Lors des différentes interventions ou émissions radio organisées lors de ce SMAP, aussi bien moi-même que Redouane M’Fadel -jeune beur de Dreux- rentré à Mohammédia où il prospère dans la promotion immobilière, nous avons été questionnés sur ce sujet. Tout cela pour montrer à quel point l’interactivité entre jeunes Marocains de l’étranger et jeunes Marocains du Royaume est nécessaire. Le SMAP a aussi montré que la communication est primordiale. Or si les 2 chaînes de télévision ont un fort impact sur notre communauté, les Marocains de France se plaignent de ne pouvoir se procurer facilement les journaux marocains, ou alors avec beaucoup de retard. Quand on voit avec quelle facilité la presse française pénètre au Maroc, on se dit que la réciproque devrait être possible.

Ahmed GHAYET - http://www.aujourdhui.ma/chroniques-details35521.html

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Immobilier - Paris - Salon - Smap immo

Ces articles devraient vous intéresser :

Achat de logement au Maroc : les notaires baissent les prix

Les notaires vont accompagner et soutenir les citoyens à travers tout le Maroc, tout au long du processus d’octroi de l’aide directe au logement (2024-2028). Une convention a été signée dans ce sens.

Aide au logement : gros succès auprès des MRE

Des Marocains résidant à l’étranger (MRE) figurent parmi les 8 500 bénéficiaires du nouveau programme d’aide au logement lancé par le roi Mohammed VI en octobre dernier.

Aide au logement : succès auprès des MRE

Près d’un quart des potentiels bénéficiaires de l’aide au logement sont des Marocains résidant à l’étranger (MRE). Les inscriptions ont démarré le 1ᵉʳ janvier.

Immobilier au Maroc : les MRE en première ligne

L’apport considérable des Marocains résidant à l’étranger (MRE) devrait contribuer à booster le marché de l’immobilier au Maroc au troisième trimestre 2023.

Terres soulaliyates : mise en garde du ministère de l’Intérieur

La légalisation des signatures portant sur des transferts de propriété de terres soulaliyates est « illégale » et peut donner lieu à des poursuites judiciaires, a rappelé le ministère de l’Intérieur aux présidents des collectivités territoriales.

Maroc : l’aide au logement crée des mécontents

Alors que les primo-acquéreurs ont favorablement accueilli le nouveau programme d’aide au logement, les promoteurs immobiliers, eux, préfèrent jouer la carte de la prudence. Ils invitent le gouvernement à revoir les conditions pour rendre l’offre plus...

Des influenceurs marocains impliqués dans des achats immobiliers illégaux à l’étranger

L’Office des changes a découvert que des influenceurs et créateurs de contenu sur Internet ont des propriétés non déclarées à l’étranger et violent les textes régissant le change.

Maroc : de bonnes perspectives pour le marché de l’occasion

Le projet de loi de finances (PLF) 2023 annonce une hausse de 33,36 % des recettes de droits de mutation (biens immobiliers, automobiles, etc.). Les perspectives semblent prometteuses pour le marché de l’occasion.

Immobilier au Maroc : les notaires contrôleront la provenance de l’argent

Les notaires marocains ont décidé de prendre une part active dans la lutte contre le blanchiment d’argent dans l’immobilier.

L’aide au logement connait un succès auprès des MRE

Depuis son ouverture le 2 janvier, le site d’assistance pour l’aide au logement connaît un succès croissant, notamment auprès des Marocains résidant à l’étranger.