Latifa Ibn Ziaten tacle Éric Zemmour

22 mars 2022 - 07h20 - Monde - Ecrit par : G.A

À l’occasion de la commémoration du 10ᵉ anniversaire des attentats de Toulouse et de Montauban, Latifa Ibn Ziaten était l’invitée dimanche de la matinale Week-End RMC afin de parler du combat qu’elle mène depuis 2012 pour la mémoire de son fils.

Le mardi 20 mars 2012 fut une journée tragique pour Toulouse et Montauban. Mohamed Merah a chamboulé la vie de nombreuses personnes par des attentats sanglants et tragiques. La Marocaine Latifa Ibn Ziaten porte encore aujourd’hui les traces de cette journée : son fils Imad a été abattu par le terroriste. Un hommage a été rendu à toutes les victimes qui sont tombées ce jour-là.

À lire : Emmanuel Macron distingue Latifa Ibn Ziaten

« Je suis sur le terrain depuis 10 ans afin de passer un message de paix et de vivre-ensemble. Je vais dans les prisons et les écoles pour parler à cette jeunesse perdue et ainsi éviter un nouveau Mohamed Merah », a déclaré la mère de famille. Elle a évoqué au cours de l’émission, les surprenantes déclarations qu’elle reçoit des jeunes qu’elle sensibilise afin de les empêcher de sombrer dans « l’islamisme » souvent confondu à l’islam par certaines autorités.

À lire : Un « centre de déradicalisation » ouvert par Latifa Ibn Ziaten

« À force de parler de l’Islam et l’islamisme, certains jeunes pensent qu’ils ne sont pas Français, ils se sentent exclus de la société », explique-t-elle. « La France dans mes yeux est un pays de droit, de liberté et de tolérance, je veux ramener ces jeunes à cette réalité ». Selon elle, le problème soulevé par certains jeunes vient des déclarations tapageuses des personnalités comme Eric Zemmour. « Quand un candidat dit qu’il faut changer les prénoms ou que les musulmans sont tous des terroristes, ça crée une fracture. C’est un danger, on ne peut pas parler comme ça ».

À lire : Mohamed Sifaoui s’en prend « au voile » de Latifa ibn Ziaten (vidéo)

Si elle avait la chance d’être présidente de la république, Latifa Ibn Ziaten a déjà une idée des mesures qu’elle prendra. « Si j’étais présidente, j’ouvrirais les ghettos fermés et je donnerais la chance à cette jeunesse, car c’est l’avenir de demain ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Toulouse - Imad Ben Ziaten - Latifa Ibn Ziaten - Attentat - Hommage

Aller plus loin

Emmanuel Macron distingue Latifa Ibn Ziaten

Le président de la République française, Emmanuel Macron a promu la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten au grade d’officier dans l’ordre national du mérite pour son...

Times of Israel met Latifa Ibn Ziaten à l’honneur

Le journal Times of Israel a consacré un article à l’engagement de la Franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten, mère d’Imad, premier militaire assassiné à Toulouse par Mohammed Merah...

Éric Zemmour de retour au tribunal pour injures et haine raciale

Eric Zemmour de retour devant le tribunal pour ses propos controversés sur l’Islam et l’immigration, après une décision de la cour de cassation annulant sa relaxe prononcée en...

Latifa Ibn Ziaten au contact de la jeunesse de Montluçon

La militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten, mère du maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, s’est rendue au lycée Paul-Constans, à...

Ces articles devraient vous intéresser :

Latifa Ibn Ziaten : « J’ai réussi à sauver beaucoup de jeunes, de familles… »

11 ans après l’assassinat de son fils, le maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten poursuit son combat pour la paix et la promotion du dialogue et du respect mutuel.