Le Festival de Dijon sous le signe "Made in Maroc"

24 février 2007 - 00h00 - Culture - Ecrit par : L.A

Le Festival de Dijon, prévu du 14 mars au 24 juin prochains, aura lieu sous le signe "Made in Maroc". "Made in Maroc" invite les curieux à la découverte de la culture marocaine pour une aventure itinérante dont les guides sont une centaine d’artistes, musiciens, cinéastes, auteurs, vidéastes, danseurs, photographes, poètes, plasticiens ou conteurs.

La soirée d’ouverture comprend notamment une conférence de presse sur la manifestation, un dîner typiquement marocain et un concert du groupe "Oulkasse", principal groupe de musique marocaine à Dijon. Au menu, il y a lieu de citer "Maroc en images" avec le jeune réalisateur Ali Essafi qui tentera de présenter la modernité cinématographique que connaît le Royaume.

La soirée consacrée à la culture "Hip Hop" et intitulée "Maroc street life : l’exposition" sera l’occasion de présenter en France les principaux acteurs de la bouillonnante scène "hip hop" marocaine venus notamment de Casablanca, Marrakech, Fès et Rabat.

Le programme comporte également une exposition de la plasticienne Latifa Echakhch, une soirée de musique du Malhûn avec Touria Hadraoui, la présentation du spectacle "Les Folies berbères" avec Hamed Bouzzine et Ali Merghache, une conférence sous le thème "L’oralité dans la culture marocaine" avec Abdellah Zrika, une exposition de photographies de Malik Nejmi et une soirée Gnawa avec le groupe "Darga".

Figurent aussi au programme, des représentations de danse contemporaine avec Bouchra Ouizguen et des soirées de musiques traditionnelle, orientale et électronique. Une journée sera consacrée à la cuisine nationale où, sous une tente aménagée avec une décoration marocaine, les visiteurs pourront déguster notamment un thé à la menthe et des pâtisseries ainsi qu’un repas, résultat d’un stage de cuisine marocaine.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Musique - Festival - Dijon

Ces articles devraient vous intéresser :

Dounia Batma bientôt célibataire

La chanteuse marocaine très controversée Dounia Batma s’apprête à tourner une page importante de sa vie. Le divorce tant annoncé avec son mari Mohamed Al Turk, ne serait plus qu’une question de jours.

Samira Said et Saad Lamjarred très critiqués

Le compositeur marocain Nabil El Khalidi a dénié à la chanteuse Samira Said et au chanteur Saad Lamjarred le statut d’artiste de renommée mondiale. Il estime par ailleurs qu’aucun artiste arabe, ancien ou nouveau ne l’a été.

Eurovision : triomphe de Loreen, doigt d’honneur pour la Zarra (photo)

La Suédoise Loreen a triomphé au Concours de l’Eurovision de la Chanson avec sa mélodie intitulée “Tattoo”, inscrivant ainsi une nouvelle page dans les annales du concours. La chanteuse d’origine marocaine a remporté la compétition pour la deuxième...

Rap en darija : La spécificité linguistique du rap marocain

Dans un entretien à TV5 Monde, Anissa Rami, journaliste spécialiste du rap revient sur les origines du rap marocain et son évolution dans le temps.

Les 10 ans du Marrakech du Rire en rediffusion sur W9

W9 passe en mode rediffusion ce jeudi à partir de 21h15, les 10 ans du Marrakech du Rire. Un programme de divertissement qui a le don de faire grimper l’audience des chaines de télévision.

Riyad : Les disputes entre chanteurs marocains gâchent la soirée

Petite guéguerre entre artistes marocains lors du Festival de Riyad, le plus grand festival de musique du Moyen-Orient. Alors que certains n’ont pas apprécié l’ordre de passage sur scène établi par les organisateurs, d’autres ont passé plus de temps...

Khtek, rappeuse marocaine, se confie sur sa maladie

Dans une interview, la rappeuse marocaine Khtek, de son vrai nom Houda Abouz, se confie sur sa bipolarité. La musique lui sert de thérapie, mais aussi de canal de sensibilisation.

"YouTube", l’autre source de revenus des artistes marocains

De nombreux artistes marocains se tournent vers la plateforme YouTube qui est devenu un moyen pour eux de gagner de l’argent et d’éviter la marginalisation.

Flou autour des circonstances du décès de Cheikha Tsunami

La chanteuse Cheikha Tsunami, grande icône du Chaâbi, s’est éteinte mardi 17 octobre à l’Hôpital militaire de Rabat, à l’âge de 45 ans. Les circonstances de son décès restent floues.

Samira Saïd : la retraite ?

La chanteuse marocaine Samira Saïd, dans une récente déclaration, a fait des confidences sur sa vie privée et professionnelle, révélant ne pas avoir peur de vieillir et avoir pensé à prendre sa retraite.