Recherche

Le général Khaled Nezzar contre la création d’un « Etat sahraoui »

© Copyright : DR

10 mars 2003 - 02h14 - Maroc - Par:

L’ancien ministre algérien de la Défense, Khaled Nezzar, a exprimé son opposition à la création d’un Etat sahraoui, soulignant que l’Algérie n’a pas besoin d’un nouvel Etat à ses frontières.

« L’Algérie n’a pas encore besoin d’un nouvel Etat à ses frontières » et l’édification de « l’espace maghrébin aidera, sans aucun doute, à trouver une solution à la crise du Sahara », a souligné le général-major à la retraite et ancien ministre algérien de la Défense, Khaled Nezzar, dans un entretien à l’hebdomadaire La Gazette du Maroc, à paraître ce lundi.

« Personnellement, je pense que la meilleure des solutions serait d’aller vers la thèse du ni perdant ni gagnant. Il faut trouver la formule adéquate permettant d’intégrer les Sahraouis, rejoindre le pays dans le cadre d’une entente », a-t-il poursuivi, estimant qu’« on peut ensemble aider à trouver la solution souhaitée ».
« Les responsables aussi bien marocains qu’algériens sont maintenant plus disposés à aller dans ce sens », a-t-il indiqué, faisant remarquer que « les choses ont évolué et qu’il faut faire preuve d’esprit d’intelligence et trouver les mécanismes adéquats pour débloquer cette situation ».
« Maintenant, nous cherchons un espace maghrébin. Nous ne voulons pas, comme le disent certains, de partage avec le Maroc. Nous avons une politique de conciliation », a-t-il ajouté.
Interrogé sur le rôle de l’Armée algérienne dans le blocage d’une solution à la question du Sahara, le général-major à la retraite a précisé que « la position de l’Armée suit le politique ». « Maintenant, si le Président de la République ne peut ou plutôt ne veut aller dans le sens du déblocage, l’Armée ne pourra pas y faire face ; elle est à la disposition du politique », a-t-il expliqué.
Au sujet des frontières entre le Maroc et l’Algérie, l’ancien ministre algérien de la Défense a plaidé pour la sécurisation et l’ouverture des frontières entre les deux pays. « Il faut vite finir avec cette situation inconcevable », a-t-il dit.
L’ancien ministre algérien de la Défense a par ailleurs rendu un hommage à Feu Sa Majesté le Roi Hassan II qu’il a qualifié d’ »homme de dialogue ».
« Le Roi du Maroc n’a jamais insulté l’avenir » et « il avait toujours en tête de régler le problème pacifiquement », a affirmé M. Nezzar.
Au volet des relations franco-algériennes, M. Nezzar a indiqué que le voyage du Président Chirac, qui est la première visite d’Etat d’un Président français en Algérie depuis l’indépendance, est « déjà quelque chose » et qu’il « faut qu’il y ait de chaque côté des hommes de bonne volonté pour régler tous les problèmes ».
A propos du phénomène de la violence en Algérie, l’ancien ministre de la Défense a assuré que « l’enjeu est gagné » et que « l’Algérie sortira de cette violence » qui est, a-t-il estimé, dans sa « dernière phase ».

Le Matin du Sahara et du Maghreb - 9 mars 2003

Mots clés: Algérie , Polisario , Sahara Marocain , Autonomie Sahara

Bladi.net

Bladi.net - 2021 - Coronavirus Maroc - A Propos - Contact