Recherche

Le Maroc veut se doter de TGV français à l’horizon 2015

© Copyright : DR

10 avril 2005 - 08h25 - Economie

Le Premier ministre, M. Driss Jettou, a été reçu, hier matin, au Palais de l’Elysée, par le Président français Jacques Chirac. Cette audience s’est déroulée en présence notamment du ministre français des Affaires étrangères, M. Michel Barnier et des ambassadeurs du Maroc à Paris et de France à Rabat. Dans une déclaration à la presse, M. Jettou a rappelé les liens « exceptionnels » qui unissent le Président Chirac et Sa Majesté le Roi Mohammed VI, soulignant que « la qualité de ces relations influent grandement sur les rapports entre les deux pays ».

Nous comptons beaucoup sur la France pour qu’elle continue à appuyer le Maroc dans sa politique de développement », a ajouté M. Jettou, faisant remarquer que le Royaume a engagé un programme « très ambitieux » en vue de se doter d’infrastructures de qualité, notamment dans les domaines routier, autoroutier, ferroviaire, aéronautique, maritime, touristique et des stations de production d’électricité.

Le Premier ministre a fait part à son homologue français, Jean-Pierre Raffarin, de la volonté du Maroc de se doter, à l’horizon 2015, de liaisons ferroviaires rapides et de TGV français, M. Jettou a déclaré, lors d’un déjeuner de travail au Futuroscope de Poitiers, être « très heureux de pouvoir engager le gouvernement français, à côté du gouvernement marocain, dans un travail d’étude sur un grand projet ferroviaire à l’horizon 2015, avec notamment des liaisons rapides Casablanca-Marrakech et Marrakech-Agadir ». M. Jettou, après son entretien dans la matinée à l’Elysée avec le Président Jacques Chirac, s’était d’ailleurs rendu de Paris à Poitiers à bord d’un TGV.

M. Jettou a tenu à rappeler que « la France est un pays qui compte pour le Maroc et nous ne dirons jamais assez combien nous apprécions tout ce qu’elle fait » avant de remercier M. Raffarin d’avoir respecté tous les engagements de Paris auprès du Royaume, notamment le doublement de la contribution de l’aide française au développement.

M. Raffarin a, pour sa part, indiqué que le déjeuner de travail avait permis de « mettre au point un projet pour 2006 de grande rencontre des PME françaises et marocaines » dans le cadre d’Ubifrance et de Futurallia, afin de « prolonger les accords entre les grandes entreprises des deux pays avec les petites et moyennes entreprises ».

Par ailleurs, le porte-parole de l’Elysée, Jérôme Bonnafont, a indiqué de son côté que le Président Chirac « a exprimé la confiance de la France, qu’il s’agisse du gouvernement ou des entreprises, dans la stratégie de développement économique et social du Maroc ». « Il a marqué la disponibilité de la France à être associée, par ses politiques de coopération, à l’effort de développement du Royaume », a dit le porte-parole.

A rappeler que lors des « Rencontres de la francophonie économique », le 20 mars dernier à Rabat, le ministre français des Petites et moyennes entreprises (PME), Christian Jacob, s’était félicité de « l’intensité des relations commerciales, industrielles, financières et des actions de coopération » avec le Maroc où sont recensées près de 500 filiales de sociétés françaises

Le Premier ministre a également indiqué que le Maroc continuera à développer sa stratégie industrielle en vue de son adaptation, surtout avec le démantèlement de l’accord multi-fibres et les multiples accords de libre échange qu’il a signés avec de nombreux pays.

Arrivé vendredi soir à Paris pour une visite de travail de deux jours, M. Driss Jettou a rencontré dans la soirée les opérateurs économiques français avec lesquels il a évoqué les opportunités d’investissement qu’offre le Royaume. Au cours de cette rencontre, M. Jettou a donné un aperçu sur les grands chantiers initiés au Maroc dans différents domaines.

Le matin.ma

Mots clés: France , Transport ferroviaire , TGV - Maroc , Transport en commun

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact