Libye : le Maroc pour faire taire les armes

5 septembre 2020 - 09h00 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Le Maroc accueillera bientôt deux délégations libyennes, pour tenter de consolider le cessez-le-feu et relancer le processus politique. Les deux parties représentent respectivement, le parlement libyen, basé à Tobrouk, dans l’Est, et l’autre, le Haut Conseil de l’État, basé à Tripoli.

Pour le moment, les deux camps, pas plus que l’arbitrage marocain, n’ont pas dévoilé totalement le contenu de ces rencontres qui vont s’étendre sur plusieurs jours. Dans le cadre de cette rencontre en terre marocaine, RFI signale la formation de deux comités de dialogues, composés chacun de 7 personnes, qui tenteront à travers un dialogue sincère d’avancer sur les différends qui les opposent.

Il faut rappeler que depuis plus de 15 mois, les relations sont rompues en raison de l’offensive menée par le maréchal Khalifa Haftar pour contrôler Tripoli la capitale. Les assises du Maroc devront donc permettre de « surmonter les difficultés et s’entendre sur certains détails de l’initiative d’Aguila Saleh », le chef du Parlement de l’Est. Mais également, elles visent à s’entendre sur « le partage du pouvoir et des revenus pétroliers », affirme la même source.

Dans le but de préparer cette rencontre, Stéphanie Williams, la représentante spéciale par intérim de l’ONU en Libye a effectué une tournée notamment à Rabat, au Caire et à Tunis, au cours de la semaine, appelant les deux partis à la table de négociations.

Conscient que la stabilité de la Libye est importante pour la sécurité de toute la région, le Maroc n’a de cesse d’œuvrer pour un rapprochement des points de vue entre les protagonistes de la crise.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Diplomatie - Libye

Aller plus loin

Libye : réouverture imminente du Consulat du Maroc

Le ministère libyen des affaires étrangères a annoncé samedi l’arrivée à Tripoli d’une délégation marocaine. Le but de cette visite est la préparation de la réouverture du...

Maroc-Algérie : le prince héritier libyen aiderait à apaiser les tensions « s’il régnait »

Le prince héritier de Libye, Mohammed El-Senussi, a déclaré que son pays, sous son règne, aurait joué les médiateurs pour apaiser les tensions dans la région, notamment entre le...

Le Canada salue l’implication du Maroc dans le règlement de la crise libyenne

Le Canada a félicité le Maroc pour son engagement au service du règlement de la crise libyenne. Selon la porte-parole du ministère canadien des Affaires étrangères, Patricia...

La Libye sollicite l’expertise de l’armée marocaine

Le Maroc pourrait intervenir en Libye dans le domaine militaire. L’armée libyenne vient de solliciter à cet effet, l’appui des Forces armées royales( FAR) pour faire face aux...

Ces articles devraient vous intéresser :

Mohammed VI et le pari gagnant de l’ouverture en Afrique

Le Maroc a connu une croissance économique assez soutenue depuis 2000, après l’accession au trône du roi Mohammed VI. Le royaume prend des mesures pour attirer les investissements étrangers et devenir une grande puissance régionale.

Youssef Amrani officiellement ambassadeur du Maroc auprès de l’UE

Nommé en octobre 2021 par le roi Mohammed VI au poste d’ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne, Youssef Amrani aurait reçu en cette fin d’année, l’accord des instances européennes pour démarrer sa mission.

Maroc-Israël : deux ans de relations fructueuses, selon Alona Fisher-Kamm

Mardi a été célébré le deuxième anniversaire de la reprise des relations entre le Maroc et Israël. Une occasion pour Alona Fisher-Kamm, cheffe par intérim du bureau de liaison de Tel-Aviv à Rabat, de faire le bilan de ce rapprochement.

Maroc : pressions pour rompre les relations avec Israël

Alors que Israël intensifie sa riposte contre le mouvement palestinien du Hamas, de nombreux Marocains multiplient les appels à rompre les relations diplomatiques entre le Maroc et l’État hébreu. Au Maroc, de nouvelles manifestations ont été organisées...

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères attendu au Maroc

Le sommet des pays signataire des Accords d’Abraham qui se tiendra au mois de mars pourrait connaître la participation d’Eli Cohen, le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères.

Les MRE confrontés à un durcissement des conditions d’envoi de fonds depuis l’Europe

Face au durcissement des autorités européennes sur les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), le wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri appelle à une action diplomatique d’envergure.