Magasins Zara au Maroc : les prix qui choquent (vidéo)

11 juin 2024 - 11h00 - Economie - Ecrit par : S.A

Aksal Group, leader marocain dans les domaines du Retail, du Luxe, centres commerciaux et grands magasins, dirigée par la milliardaire marocaine Salwa Idrissi, épouse du chef du gouvernement marocain Aziz Akhannouch est dans le viseur d’une TikTokeuse espagnole. Celle-ci l’accuse de proposer des produits de la marque Zara à des tarifs bien plus chers au Maroc qu’en Espagne.

Dans une vidéo, Marta Oliete, une TikTokeuse espagnole compare les prix des produits « Zara » entre le Maroc et l’Espagne et révèle une différence des prix de plus de 500 %. Un vêtement portant la marque « Zara » se vend en Espagne pour seulement 7 euros, tandis qu’il est proposé au Maroc pour 26 euros, fait-elle remarquer à ses 515 000 abonnés. De plus, une robe de la même marque se vend pour 120 euros (1300 dirhams), beaucoup plus cher par rapport à son prix en Espagne.

À lire :Zara, Bershka : pourquoi les prix au Maroc sont plus chers qu’en Europe ?

Pour Marta Oliete, les magasins de la marque, détenus par Aksal Group appartenant à Salwa Idrissi Akhannouch, épouse du chef du gouvernement marocain, profitent largement de la différence de prix, rendant la marque espagnole chère, bien que le Maroc soit une destination touristique, rapporte le journal Infobae.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Aziz Akhannouch - Salwa Idrissi Akhannouch - Zara - Espagne - TikTok - Prix - Vidéos

Aller plus loin

La milliardaire marocaine Salwa Akhannouch critiquée

Salwa Idrissi Akhannouch, épouse de l’actuel chef du gouvernement marocain Aziz Akhannouch, figure dans le top 7 des milliardaires du commerce de détail en Afrique. De quoi...

Zara : des prix différents entre le Maroc et l’Espagne, pourquoi ?

La marque Zara propose des prix différents de ses produits selon les marchés, avec des écarts allant jusqu’à 35 euros. Par exemple, une robe Zara en jean coûte deux fois plus...

Zara, Bershka : pourquoi les prix au Maroc sont plus chers qu’en Europe ?

Les prix pratiqués par les grandes enseignes au Maroc font encore polémique. Il n’est pas rare de trouver des vêtements avec des prix supérieurs de 50 ou 70 % dans les grands...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc va réguler TikTok

Face aux déviances observées sur certains réseaux sociaux, notamment TikTok, les autorités marocaines prévoient de mettre en œuvre une politique visant à restreindre l’utilisation de la plateforme chinoise.

Les Marocains du monde, au cœur d’une importante réunion à Rabat

Le Premier ministre marocain, Aziz Akhannouch, a présidé la dixième réunion de la Commission ministérielle dédiée aux Marocains résidant à l’étranger (MRE)à Rabat hier, jeudi. Dans le cadre de cette réunion, il a mis en avant l’engagement du...

Royal Air Maroc : 200 avions prévus d’ici 2037

Le Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch et le Président-directeur général de la Royal Air Maroc (RAM), Hamid Addou, ont procédé mardi à Rabat, à la signature du contrat-programme 2023-2037. Objectif, améliorer l’attractivité de la destination Maroc et...

Le prince Moulay Hassan, star des réseaux sociaux

Le prince héritier Moulay Hassan, 21 ans, est suivi par des milliers d’abonnés sur les différents comptes qui lui sont dédiés sur Instagram, Facebook et TikTok.

Échange de données fiscales sur les MRE : le projet de loi reporté

Le gouvernement d’Akhannouch est appelé à revoir deux projets de loi sur l’échange de renseignements fiscaux et de données des Marocains résidant à l’étranger (MRE) qui ont fait l’objet d’une polémique. L’année 2025 est la date du délai de leur...

Aide au logement au Maroc : le flop ?

Applaudi à son lancement, l’aide au logement ne suscite plus le même engouement. À ce jour, 8 500 personnes ont bénéficié de cette subvention.

Aïd El Fitr 2024 : une bonne surprise pour les fonctionnaires marocains ?

La ministre déléguée chargée de la réforme de l’administration et de la transition numérique, Ghita Mezzour, propose au gouvernement de décréter un congé exceptionnel de trois jours au lieu de deux à l’occasion de l’Aïd Al-Fitr 2024.

TikTok, vecteur de débauche au Maroc ?

De nombreux Marocains continuent d’appeler à l’interdiction de TikTok, dénonçant la publication par les jeunes de contenus violents ou à caractère sexuel sur cette application qui, selon eux, porte atteinte aux valeurs du royaume.

TikTok, l’impossible interdiction au Maroc

Face à la dépravation des mœurs à laquelle conduit l’utilisation de TikTok, les députés de l’opposition ont invité le gouvernement marocain à prendre ses responsabilités et à interdire l’application chinoise dans le royaume. Mais y arriveront-ils ?

Maroc : ces ministres qui veulent quitter le gouvernement

Alors que de nombreuses rumeurs font état d’un remaniement, certains ministres sont impatients de quitter le navire d’Aziz Akhannouch pour diverses raisons. Qui sont ces membres du gouvernement ?