Zara, Bershka : pourquoi les prix au Maroc sont plus chers qu’en Europe ?

25 décembre 2023 - 14h00 - Economie - Ecrit par : Bladi.net

Les prix pratiqués par les grandes enseignes au Maroc font encore polémique. Il n’est pas rare de trouver des vêtements avec des prix supérieurs de 50 ou 70 % dans les grands magasins au Maroc, par rapport à certains pays européens.

Le débat est à nouveau relancé par le journal L’Opinion, qui a fait la comparaison avec certains produits vendus au Maroc. Une veste Zara vendue à environ 150 euros en Espagne est également disponible au Maroc pour le prix de 2000 dirhams, soit environ 200 euros. Même constat pour des chaussures étiquetées à 70 euros chez Bershka mais disponibles au Maroc à 900 dirhams, soit environ 90 euros.

A lire : Zara : des prix différents entre le Maroc et l’Espagne, pourquoi ?

Les professionnels du secteur pointent du doigt plusieurs raisons à cet écart de tarification, avec en tête de liste les coûts additionnels tels que le transport, la conversion, les loyers élevés, et surtout une fiscalité désavantageuse. À titre d’exemple, les droits de douane sur les importations ont significativement augmenté ces dernières années, impactant directement le prix final pour le consommateur. 

« Depuis 2012, les droits de douane étaient de 25 % sur les importations de franchises. Mais pour encourager ses marques à se fournir localement, le gouvernement a décidé, à partir de 2020, d’augmenter par deux fois les droits de douane, d’abord à 30 %, puis à 40 %. La plupart des franchises ont décidé de répercuter directement cette taxe sur les consommateurs, ce qui a eu comme conséquence une baisse des ventes. Pour corriger le tir, la Loi des Finances 2024 va baisser ces droits de 40 % à 30 % », écrit le journal.

Cet écart s’explique, selon le gouvernement, par le fait de vouloir privilégier les producteurs locaux, mais cette explication est à nuancer selon un professionnel du secteur. « Les marques se répartissent entre le haut de gamme, le luxe, la moyenne gamme, le luxe accessible et le grand public ou mass market. L’essentiel réside dans le fait que les marques de luxe sont synonymes de luxe, et le positionnement des prix, c’est-à-dire le prix de vente au consommateur, découle de ce positionnement », explique à la même publication Karim Tazi, fondateur des magasins de prêt-à-porter Marwa.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Marwa - Karim Tazi - Inflation - Zara

Aller plus loin

Sherine Knaidil très attendue à la Sala Zaragoza

Sherine Knaidil devrait intégrer cette semaine la Sala Zaragoza, le club de football féminin de Saragosse. L’arrivée de l’internationale marocaine, très attendue, était annoncée...

Zara : des prix différents entre le Maroc et l’Espagne, pourquoi ?

La marque Zara propose des prix différents de ses produits selon les marchés, avec des écarts allant jusqu’à 35 euros. Par exemple, une robe Zara en jean coûte deux fois plus...

La nouvelle collection de Zara dans les rues de Marrakech (photos)

La Chaîne espagnole de mode Zara a choisi Marrakech, destination ensoleillée, pour la présentation de sa collection d’été.

Sous pression, Zara retire une campagne dénigrant la Palestine

Face à la polémique, Zara a été contrainte de retirer les images de sa campagne « The Jacket » pour avoir heurté de nombreux Palestiniens.

Ces articles devraient vous intéresser :

Les Marocains paieront plus cher la bonbonne de gaz

Comme décidé par le gouvernement, le prix de la bonbonne de gaz va augmenter dès l’année prochaine. Celle-ci devrait se poursuivre les années suivantes.

Le Maroc contraint de réorienter sa production agricole

Face à la sécheresse et au stress hydrique d’une part, et à l’inflation d’autre part, le gouvernement marocain est contraint de revoir sa politique agricole et alimentaire pour garantir l’eau et le pain.

Bouteille de gaz au Maroc : le prix flambe à partir d’avril

Le compte à rebours est lancé. À partir du 1ᵉʳ avril 2024, les Marocains devront mettre la main à la poche pour se procurer une bouteille de gaz butane. Exit la subvention de l’État, le prix passera de 40 à 50 dirhams, actant la première étape d’une...

Bonne nouvelle pour les employés de banque au Maroc

Très bonne nouvelle pour les banquiers marocains qui verront, dès la prochaine fiche de paie, une augmentation de salaire.

Maroc : Le secteur de la franchise en danger de mort

La fermeture en série des franchises dans les grandes villes du Maroc inquiète Mohamed el Fane, le président de la Fédération marocaine de la franchise (FMF). Il appelle l’État à soutenir ce secteur qui se meurt.

Immobilier au Maroc : des opportunités en vue

Le recul de l’inflation et la stabilité des taux de crédits immobiliers apportent non seulement un soulagement aux acquéreurs, mais ils suscitent également un nouvel espoir pour le marché immobilier.

Maroc : des marchés de gros pour combattre la spéculation

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a annoncé la création de douze nouveaux marchés régionaux de gros, équipés d’installations modernes pour combattre la spéculation alimentaire exacerbant l’inflation. Cette démarche, a-t-il dit, s’inscrit...

Maroc : l’inflation s’envole, surtout les produits alimentaires

Le Maroc est actuellement confronté à une situation économique difficile, marquée par une inflation galopante. Selon la dernière note de conjoncture du Haut Commissariat au Plan (HCP), l’indice des prix à la consommation (IPC) a augmenté de 8,9 % au...

Maroc : l’inflation atteint des records (+7,8%)

Après 6,3 % au deuxième trimestre, l’inflation s’est accélérée au Maroc, selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP) qui table sur 7,8 % au troisième trimestre 2022.

Maroc : hausse vertigineuse des faillites d’entreprises

Une « hausse vertigineuse » du nombre de défaillances d’entreprises devrait toucher le Maroc, selon Allianz Trade, leader mondial de l’assurance-crédit.