Le Maroc, un acteur majeur dans la lutte contre le terrorisme et son financement

3 janvier 2022 - 21h20 - Economie - Ecrit par : S.A

Les actions menées par le Maroc avec ses partenaires font du royaume un acteur majeur dans la lutte contre le terrorisme. De plus, la lutte contre le financement du terrorisme est un projet qui se dessine à Rabat.

Mise en échec de projets criminels, démantèlement de plusieurs cellules terroristes, contribution au démantèlement de cellules terroristes dans d’autres pays notamment la France, l’Espagne, les États-Unis… Le Maroc est devenu acteur clé dans la lutte contre le terrorisme. Ces nombreuses actions lui ont permis de présider le Forum international de lutte contre le terrorisme pour la 3ᵉ fois consécutive, en compagnie du Canada. Le mandat expire en cette année. Le royaume et plusieurs autres pays prennent une part active dans la coalition internationale contre l’organisation terroriste Daech.

À lire : Le Maroc a aidé les États-Unis à capturer Oussama Ben Laden

Grâce à la reconnaissance internationale des efforts du Maroc, Rabat abrite depuis juin 2021 le siège du bureau de lutte contre le terrorisme en Afrique. Ce dernier s’est assigné pour mission de travailler à développer et exécuter le programme de lutte contre le terrorisme, adopté par les Nations Unies, de renforcer les capacités de certains pays africains dans la lutte contre le terrorisme, particulièrement sur le volet de la sécurité des frontières, les enquêtes, les poursuites et l’administration des prisons la rééducation et la réinsertion. De quoi permettre de rassembler les expertises marocaines et celles du bureau des Nations Unies contre le terrorisme pour se doter d’une formation de qualité en faveur des experts internationaux.

À lire : Le Maroc a démantelé plus de 200 cellules terroristes en 20 ans

Août 2021 : adoption par le Maroc du rapport sur le blanchiment d’argent, celui de la traite des êtres humains et le trafic des migrants, qui relève du groupe de travail financier de la région MENA avec la participation des services du ministère de l’Intérieur. Avec le soutien du bureau des Nations unies concerné par la lutte contre les stupéfiants et le crime, deux actions étaient prévues dès 2020 : arriver à une définition claire de ces deux crimes dans cette région et mettre en place une stratégie régionale pour la période 2020-2023, menée par un groupe de travail composé de représentants de la Tunisie, de l’Égypte, de la Jordanie, du Soudan, de la Libye et du Maroc.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Terrorisme - Rabat

Aller plus loin

Le Maroc a aidé les États-Unis à capturer Oussama Ben Laden

Cherkaoui Habboub, actuel directeur du Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ) revient sur les exploits réalisés par son institution au niveau national, régional...

Terrorisme au Maroc : une lutte permanente depuis 2003

L’extrémisme islamiste au Maroc a été marqué par cinq moments forts, dont notamment les attentats de Casablanca en 2003 et 2007, le printemps arabe en 2011, et la création de...

L’Espagne et le Maroc font échouer un projet terroriste

Une opération sécuritaire menée conjointement par le Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ) et le Commissariat Général des Renseignements de la Police nationale...

Sécurité : les États-Unis soutiennent la politique régionale du Maroc

En visite au Maroc, la sous-secrétaire d’État américaine, Wendy Sherman s’est félicitée de la politique régionale du Maroc en matière de coopération sécuritaire.

Ces articles devraient vous intéresser :

Décès de Malika El Aroud, « La Veuve noire du Jihad »

Malika El Aroud, condamnée pour terrorisme en 2008, est décédée à l’âge de 64 ans. Cette femme, qui avait la double nationalité belge et marocaine, avait été déchue de sa nationalité belge en 2017 pour avoir « gravement manqué à ses devoirs de...

Projet d’attentat déjoué au Maroc : Treize individus arrêtés par le BCIJ

Treize personnes ont été arrêtées par le Bureau Central d’Investigations Judiciaires (BCIJ), jeudi dernier. Soupçonnés d’être partisans de l’organisation terroriste « État islamique », les individus ont été arrêtés lors d’opérations menées dans...

Au Maroc, la lutte contre le blanchiment d’argent rapporte

Le Maroc mène efficacement la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. En tout, près de 11 milliards de dirhams ont été saisis en 2022.

Terrorisme au Maroc : une lutte permanente depuis 2003

L’extrémisme islamiste au Maroc a été marqué par cinq moments forts, dont notamment les attentats de Casablanca en 2003 et 2007, le printemps arabe en 2011, et la création de l’État islamique (EI) en 2014. Pour lutter contre le phénomène, les autorités...

Le Maroc frappe un grand coup dans la lutte contre le terrorisme

Une cinquantaine d’individus ont été arrêtés mercredi au Maroc lors d’une importante opération visant des membres présumés de groupes djihadistes.

Une cellule préparant des attentats au Maroc démantelée

Le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ), se basant sur des informations fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a annoncé le démantèlement d’une cellule terroriste liée à l’organisation Daech. Cette...

Le Maroc, bon élève en matière de lutte antiterroriste

Le Maroc affiche l’un des niveaux de sécurité antiterroriste les plus élevés au monde. Avec un score de 0,757, le royaume est classé 83ᵉ dans la catégorie des pays les plus épargnés des actes terroristes, selon l’édition 2023 de l’Indice mondial du...

Coup de filet au Maroc contre une cellule terroriste planifiant des attaques

Cinq individus, âgés entre 22 et 46 ans, soupçonnés d’appartenir à l’organisation terroriste Daesh et de préparer des attentats contre des installations vitales et des institutions sécuritaires, ont été arrêtés par les forces de sécurité marocaines.

Blanchiment d’argent : Le Maroc serre la vis et ça paye

La lutte contre les activités de blanchiment des capitaux et de financement du terrorisme connaît des progrès significatifs au Maroc. En témoigne le nombre de déclarations de soupçon reçues par l’Autorité nationale du renseignement financier (ANRF) en...

Latifa Ibn Ziaten : « J’ai réussi à sauver beaucoup de jeunes, de familles… »

11 ans après l’assassinat de son fils, le maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten poursuit son combat pour la paix et la promotion du dialogue et du respect mutuel.