Le Maroc a démantelé plus de 200 cellules terroristes en 20 ans

19 février 2021 - 20h40 - Maroc - Ecrit par : J.K

Quelque 209 cellules terroristes ont été démantelées, 500 attaques entravées et plus de 3 500 terroristes arrêtés au Maroc depuis 2002. L’annonce a été faite par Mohamed Nifaoui, président du département antiterroriste du Bureau central des enquêtes judiciaires (BCIJ), lors d’une conférence internationale sur la lutte contre l’extrémisme à Rabat.

Depuis 2003, le Maroc est véritablement engagé dans la lutte contre le terrorisme, en se basant sur une politique volontariste, soutenue parallèlement par une législation ayant conduit à la désorganisation et l’arrestation de plusieurs cellules terroristes, a indiqué le leader du BCIJ. Plusieurs procédures de développement et de refonte de la surveillance du domaine religieux ont été mises en place afin de prévenir tout acte malveillant.

La Cour suprême marocaine des Oulémas joue un grand rôle dans cette lutte. De même, la création de l’Institut Mohammed VI pour la formation des imams Mourchidine et Mourchidat, et l’Institut Mohammed VI des oulémas africains fournissent au gouvernement plus de contrôle sur le ton dans les lieux de culte marocains.

Toutefois, la situation dans la région du Sahel s’est dégradée depuis l’année dernière, avec l’augmentation des activités des organisations terroristes Al-Qaïda et Daech dans la région. Le Polisario a mené entre 2016 et début 2020, plusieurs opérations terroristes visant des sites militaires et des patrouilles de soldats locaux et étrangers et qui ont causé plusieurs morts et blessés, a souligné Nifaoui. Par ailleurs, la coalition renouvelée est comprise comme davantage de soutien de la part d’autres pays européens et plus de coopération des pays de la région du Sahel.

Nifaoui a, par la même occasion, invité à la formation d’une approche de sécurité régionale pour multiplier les efforts dans cette lutte contre les organisations terroristes. Il a d’ailleurs prévenu que l’ignorance des problèmes de la région pourrait conduire au développement de nouveaux foyers. Ainsi, les pays de la région doivent jouer leur rôle de sécurité et de prévention, en augmentant les mesures de contrôle aux points frontaliers et en échangeant les informations sur les suspects de terrorisme.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Terrorisme - Rabat - Polisario - Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ) - Attentat

Aller plus loin

Le Maroc menacé à nouveau par Al Qaïda

Le Maroc, acteur clé et allié majeur des États-Unis et l’Espagne dans la lutte actuelle contre le terrorisme et l’extrémisme est dans le viseur Al-Qaïda au Maghreb islamique...

Le Maroc a aidé les États-Unis à capturer Oussama Ben Laden

Cherkaoui Habboub, actuel directeur du Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ) revient sur les exploits réalisés par son institution au niveau national, régional...

Maroc : une cellule terroriste démantelée à Tétouan, plusieurs arrestations

L’unité d’intervention du Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ) a démantelé, tôt ce vendredi matin, une cellule terroriste à Tétouan.

Le Figaro expose les efforts du royaume dans la lutte contre le djihadisme

L’engagement de l’Institut Mohammed VI pour la formation des imams et des mourchidates, était au cœur de la parution de ce vendredi 8 janvier du Figaro. Jean-Marc Gonin,...

Ces articles devraient vous intéresser :

Comment les drones marocains ont changé les règles du jeu face au Polisario

Depuis la rupture du cessez-le-feu le 13 novembre 2020, le Maroc utilise des drones pour contrer les attaques du Polisario.

Le Maroc menace d’occuper le reste du Sahara

L’ambassadeur du Maroc aux Nations-Unies, Omar Hilale, a laissé entendre que le Maroc pourrait récupérer la partie du Sahara située à l’est du mur de séparation.

Brahim Ghali s’en prend à nouveau au Maroc

Le président de la « République arabe sahraouie démocratique » (RASD), Brahim Ghali, a mis en garde lundi contre les politiques hostiles du Maroc dans la région, allusion faite à son alliance avec Israël.

Latifa Ibn Ziaten : « Les jeunes ne sont pas nés terroristes, mais on les pousse à l’être »

Depuis 2012, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten, mère du maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, travaille avec les familles et les communautés pour empêcher les jeunes de tomber dans le piège de...

Staffan de Mistura tiendra des « consultations bilatérales » avec le Maroc et le Polisario

L’envoyé du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara occidental, Staffan de Mistura, tiendra des « consultations bilatérales » avec les représentants des autorités marocaines et du Front Polisario, a annoncé le porte-parole du secrétaire...

Smara : « Ces attaques ne resteront pas impunies », prévient le Maroc

Omar Hilale, représentant permanent du Maroc aux Nations unies a réagi à l’attaque que le Polisario a affirmé avoir mené dans la nuit du samedi à dimanche dans la ville d’Es-Semara et qui a fait un mort et trois blessés dont deux sont dans un état grave.

Le Maroc, bon élève en matière de lutte antiterroriste

Le Maroc affiche l’un des niveaux de sécurité antiterroriste les plus élevés au monde. Avec un score de 0,757, le royaume est classé 83ᵉ dans la catégorie des pays les plus épargnés des actes terroristes, selon l’édition 2023 de l’Indice mondial du...

Sahara : l’ONU accuse, le Polisario récuse et critique le Maroc

Le Polisario critique le rapport du secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, sur la situation au Sahara qui l’accable et accuse le Maroc de violation continue de la présence et du travail de la MINURSO.

Le Maroc menace le Polisario en cas d’utilisation de drones

Le Maroc, par la voix de son représentant permanent auprès de l’ONU Omar Hilale, a prévenu l’organisation dirigée par Antonio Gutteres de la reprise du contrôle de toutes les zones situées à l’extérieur du mur et d’une réaction militaire appropriée au...

L’armée marocaine envoie l’artillerie lourde au Sahara

Après avoir prolongé en 2021 le mur de défense de 50 km à l’est pour sécuriser Touizgui dans la province d’Assa-Zag et compléter le dispositif sécuritaire à l’est, les Forces armées royales (FAR) ont déployé l’artillerie lourde dans la même zone.