Maroc : l’alcool coûtera (beaucoup) plus cher

21 octobre 2023 - 20h00 - Economie - Ecrit par : S.A

Le gouvernement d’Aziz Akhannouch envisage une forte augmentation de la TIC sur les boissons alcoolisées. C’est ce qui ressort du projet de loi de finances (PLF) pour l’année 2024.

Le gouvernement marocain voudrait augmenter la Taxe intérieure de consommation (TIC) sur les boissons alcoolisées dans le cadre de la mobilisation de recettes supplémentaires pour le budget de l’État. Ainsi, la TIC sur les vins passera de 850 DH à 1 500 DH/hl ; de 1 150 DH à 2000 DH/hl pour les bières ; de 18 000 DH à 30 000 DH/hl pour l’alcool pur destiné à faire de nouveaux produits, fait savoir Médias24.

À lire :Maroc : l’alcool rapporte gros à l’Etat

L’alcool rapporte gros à l’État. Dans son rapport trimestriel sur l’exécution de la Loi de Finances 2023, le ministère de l’Économie et des Finances a précisé que les taxes sur les boissons alcoolisées ont rapporté à la Trésorerie de l’État une recette de 867,4 MDH à fin juin 2023. Dans le détail, les taxes sur les vins ont généré 400 MDH tandis que les taxes sur les bières ont rapporté 467,4 MDH, soit des taux de réalisation respectifs de 47 % et 42 % des prévisions de la loi de finances. La loi de finances prévoit atteindre 859,2 millions de dirhams pour les taxes sur les vins et 1,11 milliard de dirhams pour les taxes sur les bières.

Sujets associés : Aziz Akhannouch - Gouvernement marocain - Alcool - Loi de finances (PLF 2024 Maroc)

Aller plus loin

Maroc : l’alcool rapporte gros aux recettes de l’Etat

Selon le projet de Loi de finances 2023, le trésor public prévoit d’enregistrer des revenus venant des diverses taxes en vigueur sur la cigarette et l’alcool, de l’ordre de 14,4...

Maroc : Une taxe salée sur l’alcool pour ... protéger la jeunesse

Au Maroc, l’addiction des jeunes à l’alcool préoccupe le gouvernement. Ce dernier compte augmenter très fortement la taxe sur les boissons alcoolisées.

Maroc : maintien de la taxe sur la consommation d’alcool

Le ministre délégué chargé du budget, Fouzi Lekjaa, a déclaré, lors d’un débat sur le projet de loi de finances 2024 devant la commission des Finances, de la planification et du...

Maroc : le débat fait rage autour de la vente d’alcool

Depuis l’annonce par le gouvernement d’Aziz Akhannouch de l’augmentation de la Taxe intérieure de consommation (TIC) sur les boissons alcoolisées dans le cadre de la...

Ces articles devraient vous intéresser :

Subventions au gaz et aux produits alimentaires : le coût pour l’Etat marocain en 2022

Les subventions accordées au gaz ont coûté au budget de l’État 22 milliards de dirhams l’année dernière, selon les données fournies par le ministère des Finances.

Le Maroc investit massivement dans sa défense et son industrie militaire

Le budget du ministère marocain de la Défense nationale devrait atteindre 124,7 milliards de dirhams l’année prochaine, selon le Projet de loi de finances (PLF) 2024. Un budget en hausse d’environ 5 milliards de dirhams par rapport à 2023.

Le Maroc contraint de s’adapter aux nouvelles exigences des touristes

Le gouvernement marocain s’active à renforcer les capacités des acteurs du secteur du tourisme pour suivre les tendances et les évolutions mondiales et s’adapter aux nouvelles exigences des touristes.

Jamaa Mouatassim démissionne du PJD, crise au sein de la formation islamiste

Le secrétaire général du Parti de la Justice et du développement (PJD), Jamaa Mouatassim, a démissionné vendredi du bureau du parti, après les rumeurs affirmant qu’il serait le conseiller politique d’Aziz Akhannouch, le chef du gouvernement.

Maroc : 3,7 milliards de dirhams de subventions au secteur agricole

Le gouvernement maintient son soutien au secteur agricole. Cette année, 3,7 milliards de dirhams de subventions seront affectés au secteur, pour un investissement global de 7,4 milliards de dirhams.

Maroc : de bonnes perspectives pour le marché de l’occasion

Le projet de loi de finances (PLF) 2023 annonce une hausse de 33,36 % des recettes de droits de mutation (biens immobiliers, automobiles, etc.). Les perspectives semblent prometteuses pour le marché de l’occasion.

Maroc : très bonne nouvelle pour les salariés

En application de l’accord signé le 30 avril 2022 entre le gouvernement et les syndicats, le salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) va augmenter de 5 % dès le 1ᵉʳ septembre dans les secteurs de l’industrie, du commerce, de l’agriculture et...

Les Marocains paieront plus cher l’électricité

Les autorités marocaines ont décidé de relever les taux de TVA appliqués aux tarifs de l’électricité sur la période 2024-2026.

Maroc : suspension des droits à l’importation des bovins domestiques

Le gouvernement marocain a adopté mercredi dernier, un projet de décret portant sur la suppression des droits de douane sur les achats de bovins domestiques d’un poids minimal de 550 kg.

Netflix, Spotify... Le Maroc serre la vis

Selon la loi de finances 2024, les fournisseurs de services non-résidents au Maroc ont désormais l’obligation de s’enregistrer sur la plateforme dédiée et d’obtenir un identifiant fiscal.