Maroc : le prix de l’alcool moins cher que prévu

7 décembre 2023 - 11h00 - Economie - Ecrit par : Bladi.net

Le gouvernement vient d’opérer un revirement sur la taxation des boissons alcoolisées au Maroc. Cette décision survient en réponse aux demandes pressantes des partis de la majorité et de la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM).

Ainsi, des amendements au Projet de Loi de Finances 2024 (PLF 24) prévoient de réduire la Taxe Intérieure de Consommation (TIC) sur ces produits, entraînant des hausses de prix pour la bière et le vin moins élevées que celles initialement envisagées.

A lire : Maroc : le débat fait rage autour de la vente d’alcool

Dans le détail, indique Assabah, la cannette de bière sera plus chère de 50 centimes, alors que la bouteille de vin verra son prix augmenter de 4 dirhams. Ces hausses sont nettement inférieures à celles proposées initialement par le PLF, le ministre délégué au Budget, Fouzi Lekjaâ, s’était engagé à modérer les hausses pour ne pas inciter les consommateurs à se tourner vers l’alcool de contrebande.

Toutefois, cette décision gouvernementale n’a pas fait que des heureux. Elle a suscité une vive réaction de la part du Parti de la Justice et du Développement (PJD) et de l’Union Nationale du Travail au Maroc (UNTM). Ces derniers, fermement opposés à toute réduction de la TIC sur les boissons alcoolisées, plaident pour une augmentation de cette taxe, afin, disent-ils, de décourager la consommation et de préserver la santé des Marocains.

Sujets associés : Alcool - Inflation - Loi de finances (PLF 2024 Maroc)

Aller plus loin

Maroc : l’alcool va rapporter (beaucoup) plus à l’Etat

Mauvaise nouvelle pour les consommateurs de l’alcool. Ils doivent s’attendre dans les tout prochains jours à la hausse des prix des vins, bières et alcools.

Taxer ou interdire ? Le dilemme marocain sur la consommation d’alcool

L’augmentation des taxes sur les boissons alcoolisées ne fait pas l’unanimité au parlement marocain. Alors que certains députés y sont favorables, d’autres rejettent cette...

Fêtes de fin d’année au Maroc : gare à l’alcool frelaté

Malgré les efforts consentis par les autorités compétentes, l’alcool frelaté circule toujours au Maroc. De quoi susciter des inquiétudes en cette période de fêtes de fin d’année.

Maroc : Le PJD dénonce le recul du gouvernement sur la taxation de l’alcool

Le Secrétariat général du Parti de la Justice et du Développement (PJD) a attaqué le gouvernement d’Aziz Akhannouch à la suite de son recul sur la hausse de la taxe intérieure...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : le parlement discute de la fiscalité des auto-entrepreneurs

Au Parlement marocain, des groupes de l’opposition ont proposé des amendements concernant le projet de loi de finances (PLF) pour l’année 2024 dont l’un vise à encourager l’engagement dans l’économie organisée et à améliorer l’attractivité du système...

Maroc : l’inflation atteint des records (+7,8%)

Après 6,3 % au deuxième trimestre, l’inflation s’est accélérée au Maroc, selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP) qui table sur 7,8 % au troisième trimestre 2022.

Le salaire minimum augmentera au Maroc, mais dans quelle proprotion ?

Le gouvernement se réunira, jeudi, lors d’un conseil au cours duquel seront examinés sept projets de décrets dont celui relatif à la fixation du montant du Salaire minimum légal dans l’industrie, le commerce, les professions libérales et l’agriculture.

Subventions au gaz et aux produits alimentaires : le coût pour l’Etat marocain en 2022

Les subventions accordées au gaz ont coûté au budget de l’État 22 milliards de dirhams l’année dernière, selon les données fournies par le ministère des Finances.

Maroc : l’alcool rapporte gros aux recettes de l’Etat

Selon le projet de Loi de finances 2023, le trésor public prévoit d’enregistrer des revenus venant des diverses taxes en vigueur sur la cigarette et l’alcool, de l’ordre de 14,4 milliards de dirhams.

La douane marocaine va renforcer la lutte contre la fraude en 2023

Le projet de loi de Finances (PLF) 2023 prévoit de nouvelles mesures douanières visant à lutter contre la fraude.

Maroc : une taxe de 30% sur les « Iphone »

Les députés de la majorité parlementaire désapprouvent l’augmentation de 2,5 % à 30 % des droits de douane sur les smartphones importés, prévue dans le Projet de loi de finances (PLF) 2024. Certains plaident pour une taxe sur les téléphones de luxe,...

On reparle encore d’un impôt sur la fortune au Maroc

L’impôt sur la fortune pourrait être instauré dans le projet de loi de finances 2023 (PLF2023) actuellement en cours de finalisation par le gouvernement. Il devrait contribuer à renflouer les caisses de l’État en ces temps de crise.

Maroc : bonne nouvelle pour les salariés

Le projet de décret concernant une révision du salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) et du salaire minimum agricole garantie (SMAG) a été validé par le conseil de gouvernement.

Marocains, déclarez vos avoirs à l’étranger : les règles changent en 2024 !

Le gouvernement marocain a instauré dans le budget 2024 une contribution libératoire relative à la régularisation spontanée sur les avoirs et liquidités détenus à l’étranger de manière définitive. Que retenir ?