Maroc : l’alcool va rapporter (beaucoup) plus à l’Etat

7 février 2024 - 17h00 - Economie - Ecrit par : S.A

Mauvaise nouvelle pour les consommateurs de l’alcool. Ils doivent s’attendre dans les tout prochains jours à la hausse des prix des vins, bières et alcools.

Dans le cadre de la mobilisation de recettes supplémentaires pour le budget de l’État, les prix des vins, bières et alcools vont augmenter à partir du 15 février, rapporte Maghreb-Intelligence, ajoutant que « les hausses les plus significatives concernent les alcools forts comme le gin, la vodka et le whisky avec une majoration allant de 50 à 100 dirhams par bouteille ». Il est institué une TIC (Taxe intérieure de la consommation) de 30 000 dirhams par hectolitre, soit une TIC de 300 dirhams par litre à l’état pur, sur les alcools destinés à la préparation ou contenus dans les eaux-de-vie, liqueurs, apéritifs, vermouths, fruits conservés à l’alcool, vins de liqueurs, mistelles, confiseries à l’alcool et autres spiritueux, dans la Loi des finances 2024, promulguée et en vigueur depuis le 1er janvier. La TIC sur les bières est désormais fixée à 1500 DH le hectolitre, tandis que celle sur les vins est de 2 000 DH le hectolitre de vins, soit 20 dirhams par litre. Le gouvernement d’Aziz Akhannouch mise sur la TIC sur les boissons alcoolisées pour renflouer les caisses de l’État. Il s’attend à récolter plus de 62 millions de dirhams en tant que frais des licences sur les débits de boissons.

À lire :Maroc : Une taxe salée sur l’alcool pour ... protéger la jeunesse

L’année dernière, l’alcool a rapporté gros à l’État. Dans son rapport trimestriel sur l’exécution de la Loi de Finances 2023, le ministère de l’Économie et des Finances précisait que les taxes sur les boissons alcoolisées avaient rapporté à la Trésorerie de l’État une recette de 867,4 MDH à fin juin 2023. Dans le détail, les taxes sur les vins ont généré 400 MDH, tandis que les taxes sur les bières ont rapporté 467,4 MDH, soit des taux de réalisation respectifs de 47 % et 42 % des prévisions de la loi de finances.

Sujets associés : Alcool

Aller plus loin

Maroc : Une taxe salée sur l’alcool pour ... protéger la jeunesse

Au Maroc, l’addiction des jeunes à l’alcool préoccupe le gouvernement. Ce dernier compte augmenter très fortement la taxe sur les boissons alcoolisées.

Maroc : l’alcool coûtera (beaucoup) plus cher

Le gouvernement d’Aziz Akhannouch envisage une forte augmentation de la TIC sur les boissons alcoolisées. C’est ce qui ressort du projet de loi de finances (PLF) pour l’année 2024.

Maroc : maintien de la taxe sur la consommation d’alcool

Le ministre délégué chargé du budget, Fouzi Lekjaa, a déclaré, lors d’un débat sur le projet de loi de finances 2024 devant la commission des Finances, de la planification et du...

Maroc : le prix de l’alcool moins cher que prévu

Le gouvernement vient d’opérer un revirement sur la taxation des boissons alcoolisées au Maroc. Cette décision survient en réponse aux demandes pressantes des partis de la...

Ces articles devraient vous intéresser :