Taxer ou interdire ? Le dilemme marocain sur la consommation d’alcool

7 novembre 2023 - 09h00 - Maroc - Ecrit par : P. A

L’augmentation des taxes sur les boissons alcoolisées ne fait pas l’unanimité au parlement marocain. Alors que certains députés y sont favorables, d’autres rejettent cette mesure, appelant plutôt à l’interdiction de la consommation de l’alcool.

Les députés du Parti de la justice et du développement (PJD) sont pour l’augmentation de la taxe sur tous les types d’alcool. D’autres appellent plutôt à prendre des mesures pour interdire l’alcool et les cigarettes, comme le font déjà certains pays, soulignant que la consommation en hausse de ces produits menace la santé publique et « représente une charge pour le budget de l’État ».

À lire : Maroc : l’alcool coûtera (beaucoup) plus cher

Dans le cadre de la mobilisation de recettes supplémentaires pour le budget général de l’État, le gouvernement marocain envisage d’augmenter le montant de la taxe intérieure de consommation appliquée aux vins, bières et spiritueux. Le projet de loi de finances (PLF) 2024 prévoit une augmentation de 850 à 1 500 dirhams l’hectolitre en ce qui concerne les vins et liqueurs et de 1 150 à 2 000 dirhams l’hectolitre pour les bières. Le document prévoit également une augmentation de 18 000 à 30 000 dirhams l’hectolitre pour l’alcool pur servant à réaliser l’eau de vie, les liqueurs, les apéritifs, etc.

La commercialisation de l’alcool rapporte gros à l’État marocain depuis plusieurs années. En 2021, les recettes issues de la vente de l’alcool ont augmenté de près de 400 millions de dirhams.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Consommation - Alcool - Loi de finances (PLF 2024 Maroc) - Parlement marocain

Aller plus loin

Maroc : l’alcool rapporte gros à l’Etat

En six mois, les recettes fiscales sur l’alcool ont connu une augmentation significative jusqu’à dépasser les 800 millions de dirhams. C’est ce qu’indique le rapport trimestriel...

Maroc : le prix de l’alcool moins cher que prévu

Le gouvernement vient d’opérer un revirement sur la taxation des boissons alcoolisées au Maroc. Cette décision survient en réponse aux demandes pressantes des partis de la...

Retour des touristes au Maroc : les recettes fiscales sur l’alcool explosent

Avec le retour des touristes au Maroc, les redevances fiscales sur la consommation des boissons alcoolisées ont explosé en 2022, selon les données publiées par le ministère de...

Maroc : Une taxe salée sur l’alcool pour ... protéger la jeunesse

Au Maroc, l’addiction des jeunes à l’alcool préoccupe le gouvernement. Ce dernier compte augmenter très fortement la taxe sur les boissons alcoolisées.

Ces articles devraient vous intéresser :

Lenteur d’Internet au Maroc : les critiques d’un député

Le député Ahmed Abbadi du groupe parlementaire du Parti du progrès et du socialisme (PPS) à la Chambre des représentants a dénoncé le faible débit de la connexion Internet dans plusieurs villes et régions du Maroc, imputant la responsabilité de cette...

Maroc : allègement des mesures fiscales pour 2023

Le gouvernement marocain a décidé d’alléger une série de mesures fiscales consignées dans le projet de loi de finances 2023 qui fera l’objet d’examen et de vote à la Chambre des conseillers dès ce lundi 5 décembre 2022.

Le prix des lentilles s’envole au Maroc

Le prix des lentilles a considérablement augmenté au Maroc, atteignant 32 dirhams le kilo chez les détaillants, contre 25 dirhams pour les lentilles importées.

Maroc : une centaine de nouveaux trains à acquérir

L’Office national des chemins de fer (ONCF) a annoncé l’acquisition progressive de 100 nouveaux trains fabriqués localement, et ceci dans les 10 prochaines années.

Netflix, Spotify... Le Maroc serre la vis

Selon la loi de finances 2024, les fournisseurs de services non-résidents au Maroc ont désormais l’obligation de s’enregistrer sur la plateforme dédiée et d’obtenir un identifiant fiscal.

Coupe du monde 2030 : un détail qui fait jaser au Maroc

Le ministre de l’Éducation nationale, de l’enseignement primaire et des sports, Chakib Benmoussa, a été interpelé par des députés au sujet de l’absence de l’identité marocaine dans le slogan de la coupe du monde 2030 que le Maroc organisera...

Maroc : les écoles privées veulent augmenter les frais de scolarité

Les écoles privées au Maroc menacent d’augmenter les frais de scolarité d’environ 5 %, ce qui leur permettra de récupérer le montant de l’Impôt sur le revenu (IR) pour les enseignants vacataires, qui est passé de 17 à 30 % depuis le 1ᵉʳ janvier de...

Maroc : la quête d’autosuffisance en dattes face aux défis climatiques

Le Maroc est le septième producteur mondial de dattes, avec un volume de 170 000 tonnes par an. Toutefois, des défis restent à relever pour le développement de la filière et satisfaire la demande nationale.

Maroc : de bonnes perspectives pour le marché de l’occasion

Le projet de loi de finances (PLF) 2023 annonce une hausse de 33,36 % des recettes de droits de mutation (biens immobiliers, automobiles, etc.). Les perspectives semblent prometteuses pour le marché de l’occasion.

Impôts : Marocains, ce qui vous attend en 2024 !

Au Maroc, de nombreuses mesures fiscales majeures de la loi de finances 2024 ont été actées pour la nouvelle année, puis publiées au Bulletin officiel n° 7259 bis, daté du 25 décembre 2023. Voici ce qu’il faut retenir.