Taxer ou interdire ? Le dilemme marocain sur la consommation d’alcool

7 novembre 2023 - 09h00 - Maroc - Ecrit par : A.P

L’augmentation des taxes sur les boissons alcoolisées ne fait pas l’unanimité au parlement marocain. Alors que certains députés y sont favorables, d’autres rejettent cette mesure, appelant plutôt à l’interdiction de la consommation de l’alcool.

Les députés du Parti de la justice et du développement (PJD) sont pour l’augmentation de la taxe sur tous les types d’alcool. D’autres appellent plutôt à prendre des mesures pour interdire l’alcool et les cigarettes, comme le font déjà certains pays, soulignant que la consommation en hausse de ces produits menace la santé publique et « représente une charge pour le budget de l’État ».

À lire : Maroc : l’alcool coûtera (beaucoup) plus cher

Dans le cadre de la mobilisation de recettes supplémentaires pour le budget général de l’État, le gouvernement marocain envisage d’augmenter le montant de la taxe intérieure de consommation appliquée aux vins, bières et spiritueux. Le projet de loi de finances (PLF) 2024 prévoit une augmentation de 850 à 1 500 dirhams l’hectolitre en ce qui concerne les vins et liqueurs et de 1 150 à 2 000 dirhams l’hectolitre pour les bières. Le document prévoit également une augmentation de 18 000 à 30 000 dirhams l’hectolitre pour l’alcool pur servant à réaliser l’eau de vie, les liqueurs, les apéritifs, etc.

La commercialisation de l’alcool rapporte gros à l’État marocain depuis plusieurs années. En 2021, les recettes issues de la vente de l’alcool ont augmenté de près de 400 millions de dirhams.

Sujets associés : Consommation - Alcool - Loi de finances (PLF 2024 Maroc) - Parlement marocain

Aller plus loin

Le Maroc en guerre contre la contrebande d’alcool

La douane marocaine mène actuellement une opération de démantèlement d’un réseau criminel actif dans le trafic d’alcool frelaté ou de contrebande dans différentes zones...

Maroc : maintien de la taxe sur la consommation d’alcool

Le ministre délégué chargé du budget, Fouzi Lekjaa, a déclaré, lors d’un débat sur le projet de loi de finances 2024 devant la commission des Finances, de la planification et du...

Maroc : l’alcool coûtera (beaucoup) plus cher

Le gouvernement d’Aziz Akhannouch envisage une forte augmentation de la TIC sur les boissons alcoolisées. C’est ce qui ressort du projet de loi de finances (PLF) pour l’année 2024.

Maroc : le débat fait rage autour de la vente d’alcool

Depuis l’annonce par le gouvernement d’Aziz Akhannouch de l’augmentation de la Taxe intérieure de consommation (TIC) sur les boissons alcoolisées dans le cadre de la...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : le parlement discute de la fiscalité des auto-entrepreneurs

Au Parlement marocain, des groupes de l’opposition ont proposé des amendements concernant le projet de loi de finances (PLF) pour l’année 2024 dont l’un vise à encourager l’engagement dans l’économie organisée et à améliorer l’attractivité du système...

Maroc : le débat sur l’interdiction de TikTok s’invite au parlement

Plusieurs députés marocains appellent à l’interdiction de TikTok au Maroc. Ils s’inquiètent de la qualité des contenus publiés sur ce réseau social chinois qui, selon eux, constitue un danger pour la jeunesse.

Maroc : quand le thermomètre monte, la consommation électrique s’envole

La consommation électrique au Maroc a atteint un niveau record, s’établissant à 7 310 mégawatts, selon le ministère de la Transition énergétique et du développement durable.

Maroc : les écoles privées veulent augmenter les frais de scolarité

Les écoles privées au Maroc menacent d’augmenter les frais de scolarité d’environ 5 %, ce qui leur permettra de récupérer le montant de l’Impôt sur le revenu (IR) pour les enseignants vacataires, qui est passé de 17 à 30 % depuis le 1ᵉʳ janvier de...

Maroc : les taxes sur les cigarettes électroniques passent à 40%

Les droits d’importation des cigarettes électroniques devraient passer de 2,5 à 40 % dès l’année prochaine. La mesure est très mal accueillie par les commerçants.

Le Maroc va injecter 150 milliards de dirhams dans le Fonds Mohammed VI pour l’investissement

Lancé en 2020 sur instruction royale, le Fonds Mohammed VI pour l’investissement sera renforcé pour le financement de certains grands projets, selon le ministre délégué chargé de l’Investissement, de la Convergence et de l’Évaluation des Politiques...

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

Maroc : le gouvernement prévoit une aide au logement

Le gouvernement prévoit dans le budget 2023 la mise en place d’une aide pour le soutien au logement au profit des acquéreurs éligibles.

Le PLF 2023 adopté par le conseil de gouvernement

Au lendemain du conseil des ministres présidé par le roi Mohammed VI, le conseil de gouvernement s’est réuni à Rabat et a procédé à l’adoption du projet de loi de finances (PLF) au titre de l’année 2023 et les textes l’accompagnant.

Maroc : une taxe de 30% sur les « Iphone »

Les députés de la majorité parlementaire désapprouvent l’augmentation de 2,5 % à 30 % des droits de douane sur les smartphones importés, prévue dans le Projet de loi de finances (PLF) 2024. Certains plaident pour une taxe sur les téléphones de luxe,...