Le Maroc veut attirer une allocation de 1,2 milliard de dollars du FMI

8 août 2021 - 07h40 - Economie - Ecrit par : A.T

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

Le Maroc peut prétendre à 1,2 milliard de dollars, soit plus de 10 MMDH dans une opération du Fonds Monétaire International (FMI). L’institution annonce l’émission de 650 milliards de dollars de Droit de Tirage Spécial (DTS) puisés de ses réserves. De quoi s’agit-il ?

Bank al-Maghrib explique que l’allocation de DTS vise à fournir des liquidités et à compléter les réserves officielles des pays membres, comme ce fut le cas lors de la crise financière mondiale en 2009.

La proposition d’allocation doit être approuvée par le Conseil des Gouverneurs à une majorité́ de 85 % du total des droits de vote, indique-t-elle ajoutant qu’elle est ensuite distribuée aux membres au prorata de leurs quotes-parts au FMI. La quote-part du Maroc est de 0,19 %. De ce fait, le montant réservé au Maroc est de 1,2 milliard de dollars.

« Ces allocations DTS qui sont reprises au niveau des avoirs extérieurs de BAM mais qui sont également comptabilisés en engagements à long terme, permettent à la Banque Centrale de renforcer ses réserves, les arbitrer contre des devises, outre les utiliser pour financer ses dépenses  », avait-il déclaré à l’issue de la deuxième réunion trimestrielle du conseil de BAM au titre de 2021.

A lire : Vaccination anti-Covid-19 : le Maroc félicité par le FMI

Le transfert volontaire des DTS des pays plus riches aux pays plus pauvres figure parmi les pistes explorées par le FMI pour pallier les déséquilibres économiques. Une des principales options consisterait en un transfert des DTS au fonds fiduciaire pour la réduction de la pauvreté et pour la croissance (fonds fiduciaire RPC), ce qui accroîtrait l’offre de prêts aux pays à faible revenu.

Cette allocation des DTS vient alimenter les réserves de change, permet de renforcer la confiance dans la solidité de l’écosystème monétaire marocain, a déclaré à la MAP l’économiste Mehdi El Fakir, ajoutant qu’elle constitue des comptes de liaison entre les banques centrales à l’international et le FMI. Plus cette relation est renforcée, plus le Maroc aura une meilleure accessibilité à l’appui financier du FMI.

Sujets associés : FMI - Bank Al-Maghrib (BAM)

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

Le Maroc va connaitre une reprise post-Covid rapide selon le FMI

Le Maroc est un exemple dans la relance économique post pandémique selon le Fonds monétaire international (FMI). L’institution a salué les différentes politiques mises en œuvre par...

Le Maroc rembourse par anticipation le FMI

Le 21 décembre, le Maroc a décidé de rembourser à l’avance, une partie du tirage réalisé sur la Ligne de précaution et de liquidité en avril dernier. Le ministère des Finances et Bank...

Vaccination anti-Covid-19 : le Maroc félicité par le FMI

Le Chef de mission du Fonds monétaire international (FMI), chargé du Maroc, Roberto Cardarelli a relevé lundi, que le Maroc est un exemple au niveau mondial en matière de...

Maroc : le FMI annonce une croissance à 4,5% en 2021

Le Maroc pourra renouer avec la croissance en 2021, au fur et à mesure que l’impact du Covid-19 sur les secteurs vitaux de l’économie s’estompe. C’est ce qu’a déclaré Roberto...

Nous vous recommandons

FMI

Protection sociale : le FMI adresse un satisfécit au Maroc

Les efforts fournis par le gouvernement pour étendre la protection sociale à tous les Marocains ont été salués par le chef de la mission du FMI, chargé du Maroc, Roberto Cardarelli.

L’immunité collective au Maroc attendue à la fin de l’année

Même si le Maroc est considéré comme le meilleur pays de la région MENA en matière de vaccination contre le Covid-19, l’immunité collective tant espérée pour un retour à la vie normale sera atteinte au cours du dernier trimestre de 2021. C’est ce qu’a déclaré...

Le FMI revoit à la baisse ses prévisions de croissance pour le Maroc

Le Fonds monétaire international (FMI) a revu ses prévisions de croissance du Maroc pour cette année à 1,1 %, en forte baisse par rapport à l’estimation précédente de 3 %.

Le Maroc va à nouveau faire appel au FMI

Le Maroc négociera, dans les tout prochains jours, une nouvelle ligne de précaution et de liquidité auprès du Fonds monétaire international (FMI).

Maroc : le FMI annonce une croissance à 4,5% en 2021

Le Maroc pourra renouer avec la croissance en 2021, au fur et à mesure que l’impact du Covid-19 sur les secteurs vitaux de l’économie s’estompe. C’est ce qu’a déclaré Roberto Cardarelli, le chef de la mission du Fonds monétaire international (FMI), chargé du...

Bank Al-Maghrib (BAM)

La dette publique du Maroc explose

La dégradation de la situation budgétaire au terme des cinq premiers mois de 2020 a pour conséquence l’augmentation de la dette publique globale. Le ratio de dette sur PIB devrait grimper à 91,7% en 2020 contre 80,5% en...

Le FMI confirme l’éligibilité du Maroc à une ligne de crédit

Le Maroc a entamé des négociations avec le Fonds monétaire international (FMI) sur une nouvelle ligne de précaution et de liquidité (LPL), a annoncé, vendredi, le représentant de l’institution financière au royaume, Roberto...

Le Maroc ambitieux pour sa croissance

Le Haut Commissariat au plan dans l’un des 3 scénarios pour le de développement durable du Maroc, estime que le royaume pourrait retrouver une vigueur économique après la crise du Covid-19.

Le dirham se redresse face à l’euro

La devise marocaine s’est appréciée de 1,41 % face à l’euro et s’est dépréciée de 0,45 % vis-à-vis du dollar américain, au cours de la période allant du 31 mars au 6 avril 2022. C’est ce qu’indiquent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib...

Maroc : l’immobilier souffre du coronavirus (baisse de 30 % des transactions)

Les transactions immobilières sont en baisse au Maroc de 29,5 %. Selon Bank Al-Magrhib et l’ANCFCC, l’indice des prix des actifs immobiliers (IPAI) a reculé, en glissement annuel, de 1,4 % au premier trimestre de...