Maroc : Appel à imposer le visa aux Français

24 septembre 2023 - 17h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Sur la toile, bon nombre d’internautes marocains appellent le Maroc à imposer le visa aux Français souhaitant se rendre dans le royaume.

Le hashtag #طبقوا_الفيزا_علي_فرنسا (imposer un visa à la France) se répand comme une trainée de poudre sur X (ex-Twitter). « L’imposition de visas est un droit de souveraineté », écrit un internaute marocain. « Imposez des restrictions de visa à la France et débarrassez-vous de tout ce qui reste de son colonialisme, nous devrions également nous débarrasser de leur langue », écrit un autre. Cette campagne en ligne fait suite à l’expulsion par les autorités marocaines du rédacteur en chef adjoint au service monde de l’hebdomadaire français Marianne, Quentin Müller, et de sa collègue, la reporter et photojournaliste, Thérèse Di Campo.

À lire : Le Maroc doit-il imposer le visa aux Français ?

Mercredi, ces deux journalistes français ont été interpellés à 3 heures du matin dans l’hôtel de Casablanca, où ils séjournaient, puis emmenés à l’aéroport pour embarquer sur un vol à destination de Marseille. « À 3h du matin, dix hommes habillés en civil nous ont arrêtés Thérèse Di Campo et moi, à Casablanca. Nous avons été emmenés et expulsés de force du pays sans aucune explication », a révélé Quentin Müller dans un post sur X, avant de dénoncer une arrestation « purement politique ». « L’objet de nos recherches sur place portait sur la violence économique, sociale et libertaire de ce régime marocain, animée par la toute puissance du roi, de sa cour et de ses services de sécurité ultra répressifs », a-t-il précisé, accompagnant son tweet du hashtag #Journalismisnotacrime.

À lire :Du changement dans le visa saoudien accordé aux Marocains

Réagissant à leur expulsion lors du point de presse hebdomadaire de jeudi, le porte-parole du gouvernement marocain, Mustapha Baitas, a expliqué que ces deux journalistes « sont entrés au Maroc en tant que touristes. […] Ils n’ont demandé aucune autorisation et n’ont pas déclaré qu’ils étaient des journalistes. Ils ont été expulsés sur la base d’une décision des autorités administratives, conformément aux dispositions de la loi ». Aussi, a-t-il fait savoir que « plus de 310 journalistes étrangers, représentant 90 médias internationaux » dont un quart, soit 78 correspondants représentant 16 médias, sont de nationalité française avaient couvert le puissant et dévastateur séisme qui a secoué le Maroc.

À lire :La France complique-t-elle l’obtention des visas Schengen pour les Marocains ?

« Treize d’entre eux ont été accrédités lors du séisme et trois avaient une accréditation permanente, en dépit du fait que les couvertures, dans certains cas, n’étaient pas objectives », a ajouté le porte-parole du gouvernement. Si ces journalistes n’ont pas connu une situation similaire que ceux du magazine Marianne, c’est parce qu’ils « travaillaient dans la transparence et la liberté, et avaient pris contact avec les citoyens et les victimes », a-t-il encore expliqué, avant d’assurer : « Notre pays réaffirme qu’il respecte la liberté de la presse et qu’aucun journaliste ne subit de pression de quelque nature que ce soit ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Visa

Aller plus loin

Maroc : les vraies raisons de l’expulsion de journalistes français

Le porte-parole du gouvernement marocain, Mustapha Baitas, s’est expliqué jeudi sur l’expulsion du rédacteur en chef adjoint au service monde de l’hebdomadaire français...

Rabat et Tel-Aviv jouent la carte de l’exemption de visa

Le Maroc et Israël seraient en discussion en vue de la signature d’un accord d’exemption de visa. Les deux États continuent de renforcer leurs liens après la reconnaissance...

Sebta et Melilla : le PP veut imposer le visa aux Marocains

Le président du Parti populaire (PP), Juan José Imbroda, a demandé que l’exemption de visa accordée aux Marocains de Tétouan et de Nador, proches de Sebta et Melilla, soit...

Comment Emmanuel Macron a sacrifié les relations de la France avec le Maroc

Le président français Emmanuel Macron « a sacrifié les relations diplomatiques » entre le Maroc et son pays « sur l’autel de la sécurité intérieure ». Ce sont les conclusions...

Ces articles devraient vous intéresser :