Le Maroc mis en cause pour un achat de votes de 2 millions d’euros à Melilla

25 mai 2023 - 18h10 - Espagne - Ecrit par : A.P

Le Maroc aurait financé l’achat de vote à Melilla pour environ 2 millions d’euros via « Hawala », un système traditionnel de paiement informel établi depuis des années entre Rabat et Melilla.

Selon le rapport d’enquête de la police nationale auquel El Debate a eu accès, le Maroc aurait utilisé le système Hawala pour transférer des montants importants vers Melilla en vue de l’achat des bulletins de vote. C’est un système de paiement informel utilisé généralement pour des opérations de blanchiment d’argent, de trafic de drogue ou de financement de groupes terroristes, car il ne permet pas de retracer l’origine de l’argent.

Le système repose sur les courtiers qui transportent l’argent d’un lieu à un autre, de l’expéditeur au destinataire. Des millions d’euros, de dollars ou de n’importe quelle devise sont ainsi déplacés sans trace. Pour le moment, les enquêteurs estiment à 2 millions d’euros les fonds déjà transférés du Maroc vers Melilla pour mener à bien cette fraude électorale.

À lire : Elections à Melilla : le Maroc accusé d’achat de votes

Dans le cadre de leur enquête, les agents ont arrêté Mohamed Ahmed Al Lal, un conseiller du gouvernement de Melilla soupçonné de complot d’achat de votes pour avoir gonflé le budget d’un marché public destiné à financer le réseau d’intermédiaires du système Hawala. Le mis en cause a signé le 5 mai l’attribution de quatre contrats publics d’un montant total de 60 000 euros pour l’organisation d’un concert des chanteurs Cadix Kiko & Shara.

Les artistes n’ont reçu finalement que 7 000 euros. Les enquêteurs ont découvert que 56 200 euros ont été répartis entre quatre sociétés. Un montant qui serait détourné pour payer les intermédiaires à des fins de fraude électorale.

Sujets associés : Melilla - Elections

Aller plus loin

Le Maroc finira par revendiquer Ceuta et Melilla

Après avoir reçu le soutien des États-Unis, de la France, de l’Allemagne et de l’Espagne à son plan d’autonomie du Sahara, le Maroc, une fois la question de la souveraineté de...

Le Maroc attend le bon moment pour « récupérer Sebta et Melilla »

Après avoir réussi à obtenir de l’Espagne son soutien au plan d’autonomie du Sahara, le Maroc aurait prévu de laisser passer le temps avant de lancer une offensive pour...

Elections à Melilla : le Maroc accusé d’achat de votes

L’achat de votes à Melilla, une pratique dont on accuse le Maroc, prend des proportions alarmantes dans la ville. Un journal espagnol alerte sur cette fraude électorale dans le...

Sebta et Melilla : plus de contrebande aux frontières avec le Maroc

Les frontières de Ceuta et Melilla avec le Maroc rouvriront sous peu, probablement le 30 avril ou le 2 mai, coïncidant avec la fin du mois sacré du Ramadan. Conformément à...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le ministère de l’Intérieur recadre le PJD

Le ministère de l’Intérieur a réagi aux rumeurs concernant les élections partielles organisées le 21 juillet dernier, dénonçant « les allégations malveillantes et inacceptables » selon lesquelles le vote aurait été orienté par certains agents d’autorité.

16 deputés marocains perdent leurs sièges

La Cour constitutionnelle vient d’annuler l’élection de 16 membres de la Chambre des représentants, suite aux recours relatifs au scrutin du 8 septembre 2021.

Élections partielles : le RNI arrive largement en tête, le PJD essuie un nouvel échec

Comme aux élections du 8 septembre dernier, le Rassemblement national des indépendants (RNI), parti au pouvoir est largement en tête des élections partielles qui se sont déroulées jeudi dernier. Quant au Parti de la justice et du développement (PJD),...