Ce que prévoyait la cellule terroriste démantelée à Errachidia

15 septembre 2021 - 15h20 - Maroc - Ecrit par : S.A

Composée de trois individus âgés de 37, 27 et 21 ans, la cellule terroriste d’Errachidia démantelée mardi par les éléments du Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ) planifiait des crimes terroristes contre des personnes.

Dans un communiqué, le Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ) fait savoir que les éléments de la force spéciale relevant de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST) ont mené des opérations simultanées qui se sont soldées par l’arrestation du principal suspect qui est l’« émir présumé » de cette cellule terroriste, ainsi que deux autres membres de la cellule s’activant dans la ville d’Errachidia.

Lors des perquisitions menées dans les domiciles des suspects, ainsi que dans le local commercial de l’un d’entre eux, les enquêteurs ont saisi du matériel informatique, des cartes mémoire, des téléphones portables, des uniformes paramilitaires, des manuscrits faisant l’apologie des opérations terroristes et des affiches évoquant le “khorassan” comme nouvelle base de combats.

À lire : Une cellule terroriste démantelée à Errachidia, trois arrestations (photos)

Selon le BCIJ, le local commercial de l’« émir présumé », fort de sa proximité avec des installations vitales et stratégiques, a été transformé en lieu de prière, après l’interdiction de la prière dans les mosquées. Ce local servait aussi de refuge pour la consécration de l’idéologie extrémiste, ainsi que d’espace pour la planification de crimes terroristes contre des personnes. L’une des victimes de cette cellule d’embrigadement terroriste avait été choisie comme cible imminente d’assassinat, en raison de sa fonction dans un service d’utilité publique, est-il précisé.

Par ailleurs, les investigations révèlent que les membres de cette cellule terroriste se partageaient des contenus numériques à caractère terroriste, tels ceux documentant les attentats-suicides et les assassinats commis par Daech dans plusieurs régions du monde, en tant que moyens de consacrer l’idéologie extrémiste et d’inciter à la perpétration de crimes sur le territoire national.

En attendant de déterminer les ramifications régionales et internationales de cette cellule, ainsi que l’ensemble de ses plans et projets destructeurs, les individus interpellés ont été placés en garde à vue.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Terrorisme - Errachidia - Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ)

Aller plus loin

Une cellule terroriste démantelée à Errachidia, trois arrestations (photos)

Les éléments du Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ) ont procédé, ce mardi 14 septembre, au démantèlement d’une cellule terroriste affiliée à l’État islamique,...

Nouvelles interpellations en lien avec la cellule terroriste démantelée à Errachidia

La cellule terroriste affiliée à l’État islamique récemment démantelée à Errachidia n’a pas fini de livrer ses secrets. En tout, quatre nouvelles arrestations opérées ce...

La cellule terroriste d’Oujda voulait provoquer la guerre entre le Maroc et l’Algérie

La cellule djihadiste liée à Daech récemment démantelée au Maroc, prévoyait d’attaquer un poste militaire frontalier afin de provoquer un conflit armé entre le royaume et...

Ces articles devraient vous intéresser :

Terrorisme au Maroc : une lutte permanente depuis 2003

L’extrémisme islamiste au Maroc a été marqué par cinq moments forts, dont notamment les attentats de Casablanca en 2003 et 2007, le printemps arabe en 2011, et la création de l’État islamique (EI) en 2014. Pour lutter contre le phénomène, les autorités...

Le Maroc renforce le contrôle dans les aéroports

Le Maroc a décidé de renforcer son système de contrôle des passagers dans les aéroports. Cette procédure sera désormais complétée par l’analyse de données électroniques envoyées avant l’arrivée à destination des passagers.

Le Maroc, bon élève en matière de lutte antiterroriste

Le Maroc affiche l’un des niveaux de sécurité antiterroriste les plus élevés au monde. Avec un score de 0,757, le royaume est classé 83ᵉ dans la catégorie des pays les plus épargnés des actes terroristes, selon l’édition 2023 de l’Indice mondial du...

Maroc : l’agent immobilier associé à la lutte contre le blanchiment d’argent

Le Maroc veut impliquer la profession de l’agent immobilier dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Mais sa réglementation s’avère avant tout urgente.

Une cellule préparant des attentats au Maroc démantelée

Le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ), se basant sur des informations fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a annoncé le démantèlement d’une cellule terroriste liée à l’organisation Daech. Cette...

Le Maroc frappe un grand coup dans la lutte contre le terrorisme

Une cinquantaine d’individus ont été arrêtés mercredi au Maroc lors d’une importante opération visant des membres présumés de groupes djihadistes.

Projet d’attentat déjoué au Maroc : Treize individus arrêtés par le BCIJ

Treize personnes ont été arrêtées par le Bureau Central d’Investigations Judiciaires (BCIJ), jeudi dernier. Soupçonnés d’être partisans de l’organisation terroriste « État islamique », les individus ont été arrêtés lors d’opérations menées dans...

Décès de Malika El Aroud, « La Veuve noire du Jihad »

Malika El Aroud, condamnée pour terrorisme en 2008, est décédée à l’âge de 64 ans. Cette femme, qui avait la double nationalité belge et marocaine, avait été déchue de sa nationalité belge en 2017 pour avoir « gravement manqué à ses devoirs de...

Blanchiment d’argent : Le Maroc serre la vis et ça paye

La lutte contre les activités de blanchiment des capitaux et de financement du terrorisme connaît des progrès significatifs au Maroc. En témoigne le nombre de déclarations de soupçon reçues par l’Autorité nationale du renseignement financier (ANRF) en...

Au Maroc, la lutte contre le blanchiment d’argent rapporte

Le Maroc mène efficacement la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. En tout, près de 11 milliards de dirhams ont été saisis en 2022.