Maroc : des changements majeurs pour les MRE en matière de droit de la famille

31 juillet 2023 - 21h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Le Maroc a décidé d’alléger considérablement les procédures administratives en matière du Droit de la famille, notamment le mariage, le divorce et l’état civil en faveur des Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Une bonne nouvelle pour les MRE. Les ministères de l’Intérieur, de la Justice, des Affaires étrangères et des Marocains résidant à l’étranger ont signé une circulaire qui vise à déjudiciariser les procédures administratives en matière du Droit de la famille, notamment le divorce, le mariage et l’état civil. Cette circulaire a été adressée aux centres consulaires et missions diplomatiques, aux autorités locales, présidents des tribunaux de première instance, aux procureurs généraux, procureurs du roi, ainsi qu’aux magistrats affectés auprès des ambassades du Maroc, fait savoir La Vie éco.

À lire :Au Maroc, désormais, le silence de l’administration vaut accord

D’après la circulaire, les époux peuvent désormais établir un avenant au contrat de mariage auprès des services consulaires lorsque le pays d’accueil ne prévoit pas la présence de deux témoins musulmans. L’un des deux époux dépose ensuite cet avenant auprès des adouls et des chargés d’exécuter les fonctions adoulaires dans les services consulaires. Et, il revient aux adouls d’accepter la copie de l’acte de mariage signé, trois mois auparavant, conformément aux mesures administratives du pays de résidence.

À lire : Le Maroc simplifie encore plus les procédures administratives

S’agissant du divorce, la législation marocaine peut désormais adopter les jugements de divorce prononcés par les tribunaux étrangers sans exequatur. L’exequatur peut être prononcé au bout de six à sept ans. Exception est faite aux jugements portant sur des questions financières, notamment la dot, en violation avec l’ordre public national. L’autre avantage de cette déjudiciarisation, c’est que les MRE peuvent avoir recours aux divorces à l’amiable, ce qui conduira à un désengorgement des tribunaux.

À lire :Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Désormais, l’inscription de l’enfant né d’une mère marocaine sur le Registre de l’état civil peut se faire en l’absence d’acte de mariage pour vu qu’il y ait une reconnaissance de paternité répondant aux conditions établies par le Code la famille.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Mariage - Divorce - MRE

Aller plus loin

Au Maroc, désormais, le silence de l’administration vaut accord

Suite à la publication par les ministères de l’Intérieur et de l’Aménagement du territoire et de l’urbanisme d’un arrêté conjoint relatif à la simplification des procédures dans...

Le Maroc simplifie encore plus les procédures administratives

Le gouvernement entend simplifier et digitaliser prochainement quelque 2500 procédures. C’est ce qu’a déclaré Ghita Mezzour, ministre de la Transition numérique et de la réforme...

Maroc : la grande réforme du Code de la famille est lancée

Suite aux instructions du roi Mohammed VI, le gouvernement d’Aziz Akhannouch s’active pour la réforme du Code de famille.

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à...

Ces articles devraient vous intéresser :

Match Maroc-France : difficile pour les binationaux de faire un choix

La qualification du Maroc et de la France pour la demi-finale de la coupe du monde au Qatar est une joie pour les Franco-marocains. Certains parmi eux ont encore du mal à réaliser la surprenante ascension de l’équipe marocaine, véritable surprise de...

MRE : la détaxe au Maroc, comment ça marche ?

Si vous êtes un Marocain résidant à l’étranger (MRE) en visite au Maroc, vous pouvez prétendre à un remboursement de certains de vos achats. Le dernier guide de la douane marocaine apporte des détails sur ce sujet.

Divorce d’Achraf Hakimi : quand la fortune se volatilise

Une surprise amère pour Hiba Abouk. Alors qu’elle pensait toucher le jackpot à la suite de son divorce avec Achraf Hakimi, le footballeur marocain, elle apprend qu’il ne possède rien à partager.

Séparation de Tamer Hosny et Basma Boussel : Jalila nie toute implication

Dans le tumulte médiatique qui entoure la récente séparation entre la star égyptienne Tamer Hosny et son épouse Basma Boussel, la Marocaine Jalila se retrouve malgré elle au cœur des spéculations. Des rumeurs circulent, laissant entendre qu’une...

Africa Morocco Link (AML) s’offre un nouveau bateau

L’Africa Morocco Link (AML) aurait acquis pour 2,4 millions d’euros le navire marocain « Boraq » appartenant au groupe maritime grec Attica Group, lors de la vente aux enchères qui s’est déroulée le 27 juin au siège de l’Autorité portuaire de la baie...

Les transferts des Marocains du monde encore en forte hausse

Les transferts des Marocains résidant à l’étranger se maintiennent à la hausse, selon les derniers chiffres dévoilés par l’Office des changes.

MRE : voici ce qui est interdit d’importer au Maroc

Chaque année, des millions de MRE rentrent au Maroc, notamment durant les vacances d’été. Par tradition, ils apportent des cadeaux pour la famille. Mais attention : la douane veille sur certains produits interdits ou d’autres qui nécessitent une...

Maroc : risque d’augmentation des mariages de mineures après le séisme

Le séisme survenu dans la province d’Al Haouz vendredi 8 septembre pourrait entrainer une multiplication des mariages de mineures, craignent les femmes sinistrées dormant désormais avec leurs filles sous des tentes dans des camps.

Transferts de fonds des MRE : un record et une bouffée d’air pour le Maroc

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) contribuent fortement à l’économie marocaine à travers les transferts de fonds qui vont crescendo ces dernières années. Ces flux sont passés de 22,96 milliards de dirhams en 2000 à 93,67 milliards en 2021.

Les Marocains de France ont transféré 5,4 milliards de DH au Maroc

En 2022, le Maroc a enregistré un pic historique dans les recettes issues des transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), atteignant 110,7 milliards de DH, soit une progression de 16 % par rapport à 2019, d’après le dernier rapport de...