Maroc : Les nouvelles mesures imposées aux comptes en devises

14 février 2020 - 17h00 - Economie - Ecrit par : I.L

Les comptes en devise, autorisés pour les résidents et les personnes ayant souscrit l’amnistie à la réglementation de change, ne peuvent être alimentés que par des ressources provenant de l’étranger.

Selon le journal l’Economiste, ces comptes sont exemptés des versements locaux en cash. Le même quotidien précise que les Marocains ayant un double passeport et vivant au Maroc, ne peuvent se prévaloir que de la nationalité marocaine. Au regard de la réglementation de change, ils sont soumis aux exigences de droit commun.

Il y a quelques mois, le gouvernement avait autorisé les Marocains à détenir des comptes en devises ou des comptes en dirhams convertibles au sein des banques marocaines. "On va évoluer progressivement vers un système beaucoup plus souple sur la relation du Marocain à la devise", avait expliqué à l’époque, le ministre des Finances, Mohamed Benchaâboun.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Banques - Amnistie fiscale

Aller plus loin

Maroc : les réserves en devises en nette progression

Au 21 janvier dernier, les réserves internationales nettes de devises au Maroc se sont établies à 329,1 milliards de dirhams, enregistrant ainsi une légère hausse de 0,2 % d’une...

Un MRE arrêté avec plus de 53  000 euros à Tanger Med

Un trafic de devise de plus de 53 000 euros a été déjoué, jeudi, par les services des douanes au port Tanger Med.

Les influenceurs dans le viseur du fisc

Faiseurs d’opinion sur la toile, les influenceurs bénéficient souvent de gros revenus qui échappent au fisc. Sans statut juridique, ils ne déclarent par leurs revenus et...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : panne générale du paiement par carte bancaire

Mercredi dans la soirée, les paiements par cartes bancaires marocaines sur internet ont connu d’importantes perturbations. Cette défaillance serait due à une panne informatique du Switch national.

Bank Al-Maghrib va aider les banques en difficulté

Suite à l’adoption par le conseil de gouvernement d’un décret, Bank Al-Maghrib (BAM) est autorisée à accorder des liquidités d’urgence aux banques ayant des problèmes de liquidités et de solvabilité. Une mesure saluée par des analystes financiers...

Bonne nouvelle pour les employés de banque au Maroc

Très bonne nouvelle pour les banquiers marocains qui verront, dès la prochaine fiche de paie, une augmentation de salaire.

La Société générale se sépare de sa filiale marocaine

Les négociations sont très avancées pour le rachat par le groupe Saham Finances, fondé et dirigé par l’ancien ministre de l’Industrie et du Commerce, Moulay Hafid Elalamy (MHE) d’une grande partie de la société générale du Maroc.

Maroc : les virements bancaires instantanés opérationnels en mai

Annoncée en début d’année pour être effective au premier trimestre, la décision de Bank Al-Maghrib de mettre en place un système de virement bancaire instantané, sera opérationnelle en mai. Il offre plusieurs avantages comme la rapidité des transactions.

Virement instantané au Maroc : gros dilemme des banques

Décrétée début juin pour trois mois, la gratuité du virement interbancaire instantané, une innovation du Bank Al-Maghrib et du Groupement pour un Système interbancaire marocain de télécompensation, va bientôt prendre fin. En attendant, les banques se...

Le dirham marocain prend de la valeur par rapport à l’euro

Le dirham s’est apprécié de 0,12% vis-à-vis de l’euro et s’est déprécié de 0,34% face au dollar américain entre le 01 et le 07 février 2024, selon Bank Al-Maghrib (BAM).

Maroc : vers la légalisation de la cryptomonnaie ?

Actuellement interdit au Maroc, la Cryptomonnaie pourrait être autorisée et officialisée par un projet de loi qui attend d’être voté.

Séisme au Maroc : les banques versent 850 millions de dh, Akwa Group 600 millions

Le Groupement Professionnel des Banques du Maroc (GPBM) vient de faire un geste conséquent pour venir en aide aux victimes du récent séisme qui a frappé le pays. C’est également le cas pour Akwa Group.

Le fisc marocain examine de près les comptes bancaires

Au Maroc, la Direction générale des Impôts (DGI) continue de traquer les « mauvais contribuables ». Elle a récemment lancé une vaste opération de contrôle et de vérification des comptes bancaires.