Recherche

Maroc-Espagne : La guéguerre psychologique

© Copyright : DR

27 septembre 2002 - 19h29 - Maroc

Passage d’un hélicoptère ou d’un avion, toutes les occasions sont bonnes pour le Maroc de réaffirmer son désir de souveraineté sur Leila (appelé Persil par les Espagnols).

Rabat a ainsi annulé dimanche la réunion qui, le lendemain, devait confirmer le statut du rocher. Raison invoquée : un hélicoptère espagnol aurait atterri sur l’îlot et par là même violé « l’espace national aérien et terrestre » marocain. Madrid s’est contenté en réponse d’exprimer « sa surprise pour l’interprétation présentée » et a précisé que l’appareil n’effectuait qu’un rapide survol.

Nouvel incident, lundi matin : c’est un avion du nom d’« Armada » qui, cette fois, est en cause. Et Rabat de s’insurger à nouveau. Précision de Madrid : ledit avion appartenait à Telecinco, une chaîne de télévision espagnole. Des incidents mineurs qui masquent mal des désaccords majeurs. Le Maroc persiste à revendiquer sa souveraineté sur Leila, mais aussi sur l’ensemble des enclaves espagnoles du littoral marocain. Devant le refus espagnol de traiter globalement la question « coloniale », le Maroc a choisi la stratégie du harcèlement. Et scrute attentivement le ciel

l’express

Mots clés: Espagne , Ceuta (Sebta) , Melilla , Ilôt Leïla

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact