Le Maroc expulse des Espagnols

3 décembre 2019 - 09h00 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Alors qu’ils tentaient d’entrer au Sahara pour organiser une semaine de visites, quatre parlementaires basques de "l’Intergroupe Paix et Liberté pour le peuple sahraoui", ont été refoulés par les autorités marocaines.

Aussitôt posé sur le tarmac, l’avion qui transportait les quatre parlementaires basques en question a été sommé de retourner d’où il venait.

D’après les faits rapportés par EFE, Carmelo Barrio du Parti populaire est coordinateur d’un groupe de cinq personnes ayant emprunté un avion de la compagnie Binter qui a atterri à Laâyoune en provenance de Las Palmas. Ici notamment, les parlementaires basques avaient selon leur agenda, prévu toute une série d’activités étalées sur une semaine.

Cependant, pour les autorités marocaines, ces parlementaires basques sont des persona non grata au Maroc. Pour preuve, juste après leur atterrissage, un représentant du gouvernement marocain leur a intimé l’ordre de retourner aux îles Canaries par le même avion.

Dans le passé, les autorités marocaines ont refoulé à plusieurs reprises des responsables d’ONG ou des hommes politiques qui ont tenté de se rendre au Sahara.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Expulsion - Sahara Marocain

Aller plus loin

L’Espagne accélère les expulsions des migrants marocains

L’expulsion des Marocains des Îles Canaries connaissent une augmentation ces derniers mois. L’Espagne renvoie près de 100 migrants marocains chaque semaine vers leurs pays...

Ces articles devraient vous intéresser :

Attaque marocaine de drone : Le Polisario décrète trois jours de deuil

Le chef du Polisario, Brahim Ghali, vient de décréter trois jours de deuil, après le décès vendredi d’un haut responsable militaire et trois miliciens dans une attaque marocaine.

La marque Lacoste présente ses excuses au Maroc

L’affaire des polos Lacostearborant une carte tronquée du Maroc, excluant ses provinces du sud, connaît un nouvel épisode. Le ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, a confirmé que les responsables de la célèbre marque française de...

Brahim Ghali s’en prend à nouveau au Maroc

Le président de la « République arabe sahraouie démocratique » (RASD), Brahim Ghali, a mis en garde lundi contre les politiques hostiles du Maroc dans la région, allusion faite à son alliance avec Israël.

Explosions à Smara : le Polisario impliqué ?

Quatre explosions ont retenti dans la nuit de samedi à dimanche dans la ville de Es-Semara, au Sahara. Le bilan fait état d’un mort et de trois blessés. Le Polisario s’est félicité de ses attaques.

Décès de Malika El Aroud, « La Veuve noire du Jihad »

Malika El Aroud, condamnée pour terrorisme en 2008, est décédée à l’âge de 64 ans. Cette femme, qui avait la double nationalité belge et marocaine, avait été déchue de sa nationalité belge en 2017 pour avoir « gravement manqué à ses devoirs de...

L’armée marocaine envoie l’artillerie lourde au Sahara

Après avoir prolongé en 2021 le mur de défense de 50 km à l’est pour sécuriser Touizgui dans la province d’Assa-Zag et compléter le dispositif sécuritaire à l’est, les Forces armées royales (FAR) ont déployé l’artillerie lourde dans la même zone.

Sahara : l’ONU dément la démission de Staffan de Mistura

Les Nations unies ont apporté un démenti formel au sujet d’une éventuelle démission de Staffan de Mistura, l’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara.

Marathon des sables : le Marocain Rachid El Morabity vise un 10ᵉ titre

Le Marocain Rachid El Morabity, 9 fois vainqueur du Marathon des sables, l’un des plus difficiles au monde, vise une dixième victoire de cette course qui démarre ce dimanche.

Rachid M’Barki sanctionné à cause du Sahara : Lahcen Haddad crie à l’indignation

La mise en retrait par BFMTV de son journaliste franco-marocain, Rachid M’Barki, à qui la chaîne française reproche d’avoir prononcé à l’antenne l’expression « Sahara marocain » a suscité une réaction de la part du parlementaire et ancien ministre...

Le Maroc déploie de grands moyens pour surveiller ses frontières

Le Maroc mobilise d’importantes ressources matérielles et humaines pour contrôler et surveiller ses frontières terrestres longues de 3 300 km et maritimes sur une distance de 3 500 km en plus de l’espace aérien.