Maroc : des trafiquants de drogue voulaient construire une piste d’atterrissage à Dakhla

16 décembre 2018 - 12h30 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Le Bureau central d’investigation judiciaire (BCIJ) a localisé samedi une ferme dans les environs de Boujdour et servant de base arrière pour faciliter les opérations de stockage et de trafic de cocaïne.

Dans un communiqué, le BCIJ indique que dans le cadre des recherches et investigations réalisées sur fond du démantèlement d’un réseau criminel transnational de trafic international de cocaïne, ses services ont parvenu à localiser cette ferme.

Celle-ci a été « localisée suite à un interrogatoire avec l’un des mis en cause de nationalité colombienne interpellé dans le cadre de ce réseau criminel, précise le communiqué selon lequel l’opération de perquisition s’est soldée par la saisie d’équipements et de matériels en relation avec les voies aériennes de trafic international de cocaïne. »

Sur la place, la police a saisi 3.100 kilos de kérosène, trois grandes pompes à carburant, deux moteurs, cinq générateurs électriques, des pièces de rechange pour les pompes, des câbles électriques et 46 conteneurs comprenant 2.700 litres de carburant et des équipements mécaniques.

Cet homme, toujours d’après le communiqué, a « suivi des sessions d’entrainement en aviation, et qu’il est entré illégalement au Maroc en vue de participer à la mise en place d’une piste clandestine d’atterrissage dans les environs de Dakhla, afin d’assurer le décollage et l’atterrissage des avions que le réseau criminel envisageait d’utiliser dans les opérations de trafic de cocaïne en provenance d’Amérique latine vers l’Europe, en transitant par le Maroc. »

La semaine dernière, le BCIJ a démantelé un réseau de trafic de drogue et saisi 1004 kilos de cocaïne.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Drogues - Dakhla - Boujdour - Cocaïne

Aller plus loin

Le pilote d’un avion servant au transport de drogue arrêté à Tanger

Les éléments du service préfectoral de la police judiciaire de Tanger ont interpellé, samedi, un ressortissant colombien qui serait impliqué dans un réseau de trafic...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

Boufa, la drogue qui terrifie le Maroc

Le Maroc mène des actions de lutte contre les drogues dont la « Boufa », une nouvelle drogue, « considérée comme l’une des plus dangereuses », qui « envahit certaines zones des villes marocaines, en particulier les quartiers marginaux et défavorisés. »

« L’Escobar du désert » fait tomber Saïd Naciri et Abdenbi Bioui

Plusieurs personnalités connues au Maroc ont été présentées aujourd’hui devant le procureur dans le cadre de liens avec un gros trafiquant de drogue. Parmi ces individus, un président de club de football.