Maroc : un gendarme trafiquant de cocaïne arrêté après une course-poursuite

16 juillet 2021 - 13h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Sur la base des informations fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), un gendarme, soupçonné d’être chef d’un réseau de vente de cocaïne, et son complice ont été arrêtés le 13 juillet dernier au terme d’une longue course-poursuite avec les éléments de la police judiciaire relevant de la sûreté régionale de Kénitra.

Une filature lors d’une virée qu’un gendarme en service à Dar AS-Sikkah à Salé a faite à Tanger a éveillé des soupçons. La Direction générale de la surveillance du territoire (DGST) qui le soupçonnait d’être à la tête d’un réseau de trafic de cocaïne a fourni des informations précises à la police judiciaire relevant de la sûreté régionale de Kénitra. Celle-ci a alors posé un barrage dans les environs de Kénitra. Le suspect refuse le contrôle et fonce sur le barrage de police. Il s’engage dans une longue course-poursuite avec la police, sur le tronçon autoroutier Mnassra-Kénitra, rapporte Assabah.

À lire : Le gendarme était trafiquant de drogue

Les éléments de l’ordre ont été amenés à utiliser des herses pour arrêter le gendarme trafiquant de drogue et son complice. Lors de la fouille de leur véhicule, 400 grammes de drogues dures, des matières plastiques servant à confectionner les doses de cocaïne en capsules, une importante somme d’argent en liquide et une dizaine de smartphones ont été saisis. Lors de la perquisition d’un domicile à Témara utilisé par les deux complices, les enquêteurs ont procédé à la saisie de quelques grammes de drogues dures et d’une balance électronique, outil incontournable des dealers professionnels.

Sur ordre du procureur du roi près le tribunal de première instance de Kénitra, les deux suspects ont été placés en garde à vue. La cocaïne saisie a été remise à la douane. Leur véhicule aux pneus et vitres éclatés a été mis en fourrière.

Sujets associés : Drogues - Kenitra - Trafic - Direction générale de la surveillance du territoire (DGST) - Cocaïne - Arrestation

Aller plus loin

Un gendarme lié à un baron de la drogue arrêté à Ksar El-Kébir

Le commandant de brigade de la gendarmerie royale de Ksar El-Kébir a été arrêté pour avoir soustrait des objets saisis après l’arrestation d’un baron de la drogue. Il a été...

Maroc : des gendarmes accusés de complicité avec un trafiquant de drogue

Plusieurs agents de la brigade de gendarmerie de Deroua, dans la province de Berrechid, seraient impliqués dans une affaire de trafic de drogue. Ils sont soupçonnés d’avoir «...

Plus de 22 kilos de cocaïne saisis à Tanger Med

Les éléments de la police judiciaire du port de Tanger Med ont fait échouer ce jeudi, une tentative de trafic de 22,8 kilogrammes de cocaïne dissimulés à bord d’un camion de...

Le gendarme était trafiquant de drogue

Le service de renseignements de la Gendarmerie royale a arrêté, samedi dernier, un gendarme détaché à l’aéroport Mohamed V de Casablanca, pour son implication dans un réseau de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...

Rabat-Salé-Kénitra : plus de 20 tonnes de drogue partent en fumée

Depuis le début de l’année, les services régionaux des douanes de Rabat-Salé-Kénitra ont déjà détruit plus de 20 tonnes de drogues saisies lors des différents contrôles effectués dans la région.

Boufa, la drogue qui terrifie le Maroc

Le Maroc mène des actions de lutte contre les drogues dont la « Boufa », une nouvelle drogue, « considérée comme l’une des plus dangereuses », qui « envahit certaines zones des villes marocaines, en particulier les quartiers marginaux et défavorisés. »

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

« L’Escobar du désert » fait tomber Saïd Naciri et Abdenbi Bioui

Plusieurs personnalités connues au Maroc ont été présentées aujourd’hui devant le procureur dans le cadre de liens avec un gros trafiquant de drogue. Parmi ces individus, un président de club de football.

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

Une cellule préparant des attentats au Maroc démantelée

Le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ), se basant sur des informations fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a annoncé le démantèlement d’une cellule terroriste liée à l’organisation Daech. Cette...

Maroc : la DGSN fait un cadeau à des policiers

Fidèle à sa tradition, Abdellatif Hammouchi, directeur général du pôle DGSN-DGST, octroie un soutien financier d’exception aux policiers et employés confrontés à des traitements médicaux coûteux pour des affections graves.

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...