Recherche

Plus de 25.500 hommes battus au Maroc

Hommes battus, sujet très tabou au Maroc

17 janvier 2019 - 11h40 - Société

Ils sont plusieurs milliers d’hommes chaque année au Maroc à être victimes de violences de la part de leurs femmes, mais toujours taboue, cette violence est rarement dénoncée aux autorités.

Interrogé par le journal Aujourd’hui le Maroc, le président du Réseau marocain pour la défense des droits des Hommes, Abdelfattah Bahjaji, fait part de près de 24.500 cas de violences envers les hommes depuis la création de son association en 2008. Rien que l’année dernière, ils étaient près de 3.000 hommes à avoir dénoncé les violences, contre 2.500 en 2017.

Pour le militant associatif, « le nombre d’hommes violentés est beaucoup plus important » car son association ne tient pas compte des appels téléphoniques reçus. « Bon nombre de victimes qui ne peuvent pas se déplacer pour des raisons quelconques ou qui préfèrent garder l’anonymat nous contactent par téléphone. En moyenne nous recevons entre 3 et 4 appels d’hommes victimes de violence chaque jour. Le nombre d’hommes violentés est beaucoup plus important. Les hommes n’osent pas en parler par honte. Le tabou entourant les hommes victimes de violence conjugale est encore bien ancré dans notre société », affirme-t-il.

Plusieurs cas graves ont été recensés par son association, comme un homme tabassé par sa femme et son-beau frère. « Nous avons reçu plusieurs cas graves. C’est notamment le cas d’un commerçant âgé de 54 ans à Casablanca. Sa femme accompagnée de son frère l’ont frappé violemment sur la tête et sur tout le corps avec un bâton. La victime a été gravement blessée à la tête, avec une fracture du bras. Cet homme présentait des hématomes sur tout le corps. »

Même si elles sont rares, plusieurs cas de violences sexuelles lui ont été signalés, comme celui d’un homme qui a été licencié par son employeuse car il ne voulait pas avoir de relations sexuelles avec elle. Ou encore le cas d’un chauffeur à qui l’employeuse a tenté d’imposer des relations sexuelles durant l’absence du mari, ce qu’il a toujours refusé.

Bladi.net

Bladi.net - 2019 - Archives - A Propos - Contact