Recherche

Benkirane : « si quelqu’un veut manger durant le ramadan, c’est son problème »

© Copyright : DR

22 mai 2019 - 10h20 - Société

L’ancien Secrétaire général du PJD (et ancien chef du gouvernement) Abdelilah Benkirane vient, lors d’une rencontre de la jeunesse de son parti, de faire part de quelques idées, sur le jeûne et la vente d’alcool aux musulmans.

Ainsi Benkirane, qui demandait aux jeunes du PJD de faire la différence entre ce qui est loi et ce qui est religion, donna un exemple d’après lui probant sur cette question, en l’occurrence celui de la vente d’alcool à des musulmans. Une vente qui ne serait, selon Benkirane dans sa toge d’érudit, pas interdite. Les raisons qu’il invoque est que la vente d’alcool à des musulmans a (toujours ?) existé dans les pays musulmans.

Ce dernier a en effet déclaré, selon Telquel : « À travers l’histoire islamique, l’alcool est omniprésent, malgré le fait qu’il soit considéré haram. On sait que le prophète n’appréciait pas les buveurs d’alcool. Au Maroc, c’est Lyautey à l’époque du protectorat français qui a interdit sa vente aux Marocains. Il avait certainement ses propres raisons ».

Benkirane a également parlé des « déjeûneurs » pendant ramadan : « Vis-à-vis de notre religion, si quelqu’un veut déjeuner durant le ramadan, c’est son problème. L’interdiction a été établie par l’Etat, qui interdit tout ce qui peut troubler l’ordre public ».

Notons que selon l’article 222 du Code pénal, un à six mois de prison (et une amende de 200 à 500 dirhams) est la peine qu’encourt quiconque « notoirement connu pour son appartenance à la religion musulmane, rompt ostensiblement le jeûne dans un lieu public pendant le temps du ramadan, sans motif admis par cette religion ».

A savoir également qu’une jeune fille de 14 ans vient à Ouazzane d’être rouée de coups par un chauffeur de bus scolaire car elle a mangé pendant ramadan, alors même qu’elle avait un motif valable.

Bladi.net

Bladi.net - 2019 - Archives - A Propos - Contact