Maroc : 166 tonnes de marchandises impropres à la consommation saisies et détruites

27 avril 2020 - 06h00 - Maroc - Ecrit par : G.A

La commission interministérielle chargée du suivi de l’approvisionnement, des prix et des opérations de contrôle, de la qualité et des prix, dans sa mission de veille et de régulation, a détecté et saisi 166 tonnes de marchandises impropres à la consommation.

Le rôle de la commission est de s’assurer que les marchés soient normalement approvisionnés de tous les biens et produits et que l’offre couvre largement les besoins, surtout durant le mois du Ramadan. Elle veille également à la stabilité des prix et du contrôle de la qualité pour le bien-être des consommateurs. Au cours de sa réunion hebdomadaire, elle a fait le point sur l’état d’avancement des mesures entreprises en préparation du mois du Ramadan. Il s’agit de la disponibilité des biens et produits les plus consommés durant ce mois sacré.

Ainsi, selon le bilan établi par la commission, l’offre en céréales et légumineuses disponibles, "correspond à la consommation de 4 mois", sans tenir compte des quantités en cours d’importation après la suspension des droits de douane. En ce qui concerne les fruits et légumes, les surfaces emblavées et la production estimée permettront de couvrir "les besoins jusqu’à la fin de l’année en cours". Pour ce qui est des débarquements de poisson, la commission précise qu’elles "devront connaitre une hausse, après la reprise progressive de l’activité de la pêche à l’arrêt, à cause de l’état d’urgence".

En ce qui concerne les interventions des commissions mixtes de contrôle durant la période du 1ᵉʳ au 22 avril 2020, elles concernent environ "30 000 points de vente en gros et en détail et des entrepôts de stockage". Au total, "417 infractions en matière de prix et de qualité des produits alimentaires" ont été constatées : 308 pour défaut d’affichage des prix, 64 pour non présentation de factures, 24 pour hausses illicites de prix réglementés, 9 pour non-respect des normes de qualité et d’hygiène, et plusieurs autres infractions diverses. Les mesures réglementaires ont été prises à l’encontre des contrevenants.

C’est en matière de qualité des marchandises et produits stockés ou présentés à la vente, qu’une quantité importante de marchandises impropres à la consommation a été saisie et détruite par la commission mixte. Il s’agit de "143 tonnes de farines et produits dérivés, 11 tonnes de viandes et de poissons et charcuterie, 3 tonnes d’olives et d’huiles, et plus d’une tonne de laits et dérivés, en plus de diverses quantités de produits comme les jus et boissons, les pains gâteaux et pâtisseries, ainsi que des produits d’hygiène et d’entretien".

Sujets associés : Ramadan 2023 - Consommation - Office national de sécurité sanitaire et des produits alimentaires (ONSSA)

Aller plus loin

Près d’une tonne de viande avariée saisie à Tanger

980 kilogrammes de viandes impropres à la consommation, sortis des abattoirs clandestins ont été saisis lundi, par les éléments du service préfectoral de la police judiciaire...

Ouarzazate : destruction de 1 594 kg de produits alimentaires impropres à la consommation

Les produits alimentaires impropres à la consommation, saisis au cours de la période allant du 5 au 30 avril dernier, ont été détruits à Ouarzazate. Selon le comité provincial...

Dossiers :

Ramadan 2023

Un nouveau ramadan sous restrictions sanitaires

Tout comme l’année dernière, les musulmans s’apprêtent à passer le mois de ramadan sous restrictions sanitaires liées à la pandémie de Covid-19. Ces restrictions sont plus strictes dans certains pays, mais allégées dans d’autres pays en raison de leur...

Ramadan et vaccination anti-Covid : voici l’avis d’un spécialiste

La campagne de vaccination au Maroc va bon train, mais recevoir l’injection à jeun pendant le mois de ramadan est le sujet qui préoccupe de nombreux Marocains. Dans une interview accordée à 2 M, le médecin biologiste Zakaria Jaouhari s’explique sur la...

Maroc : comment va se dérouler le Ramadan 2021 ?

Les Marocains attendent toujours d’être fixés par le gouvernement sur les mesures d’allègement qu’il entend prendre pour leur permettre de passer le mois sacré de ramadan dans de bonnes conditions.

En prévision du Ramadan, le Maroc repasse à l’heure GMT

À l’occasion du mois de Ramadan qui démarre dans quelques jours au Maroc, le département de la Réforme de l’administration, relevant du ministère de l’Économie, des finances et de la réforme administrative, a annoncé que le Maroc passera à l’heure GMT...

Le Maroc repasse à l’heure GMT+1 après l’Aïd al-Fitr

Le Maroc repassera à l’heure GMT+1 le dimanche 8 mai 2022 à 02 heures, et ce, quelques jours après la célébration de l’Aïd el-Fitr prévue le 2 mai.

Consommation

Après la tomate, les Espagnols s’attaquent à l’avocat marocain

L’association valencienne des agriculteurs (AVA-ASAJA) dénonce l’entrée sur le marché de l’UE, d’avocats marocains contenant une substance phytosanitaire nuisible à la santé, et donc prohibée.

La société israélienne Mehadrin veut produire des avocats au Maroc

La société israélienne Mehadrin, spécialisée dans la production et l’exportation de fruits et légumes, vient de créer une joint-venture au Maroc pour cultiver des avocats en vue d’étendre sa production en Afrique et en Amérique latine et ainsi répondre...

Les œufs, un luxe au Maroc ?

Les œufs coûtent désormais très cher au Maroc. Dans la plupart des quartiers de Rabat, ils sont cédés à 1,75 dirham l’unité. À Casablanca en revanche, les prix restent relativement stables à 1,50 dirham.

Voici pourquoi le prix de la tomate a flambé au Maroc

Suite à la forte augmentation du prix de la tomate ces dernières semaines au Maroc, le porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas, était attendu pour donner les raisons de cette flambée que les Marocains ont du mal à comprendre.

L’Espagne a augmenté ses importations de fruits et légumes marocains

Les importations espagnoles de fruits et légumes marocains n’ont pas cessé de grimper au cours de ces six dernières années, passant de 304 à 469 millions d’euros en 2021, soit une augmentation de 54 %.

Office national de sécurité sanitaire et des produits alimentaires (ONSSA)

Pastèques marocaines et pesticides : l’ONSSA s’explique

L’Office national de la sécurité sanitaire et alimentaire (ONSSA) s’explique sur la notification de l’Espagne sur la détection de résidus de méthomyl, un pesticide non autorisé, dans les pastèques marocaines.

Présence de pesticides dans des oranges : l’ONSSA réagit

Suite à la découverte le 28 février de résidus de pesticide Chlorpyrifos dans des oranges marocaines importées par les Pays-Bas, l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) a tenu à apporter quelques précisions.

Tanger : saisie d’environ 2 tonnes de viandes avariées

Grosse opération d’hygiène alimentaire jeudi matin à Tanger. Les éléments du service préfectoral de la police judiciaire de la ville ont saisi près de deux tonnes de viandes blanches avariées stockées dans des conditions insalubres.

Maroc : voici les lots de chocolats Kinder retirés du marché

Des lots de chocolats Kinder auraient été contaminés par la bactérie Salmonella, poussant l’Office Nationale de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA) à décider du retrait de plusieurs produits.

Maroc : hospitalisation en masse à Sidi Bennour suite à une intoxication alimentaire

Près de 60 personnes originaires des communes de Beni Helal et Ouled Sidi Bouhia ont été hospitalisées samedi à l’Hôpital provincial de Sidi Bennour suite à des symptômes d’intoxication alimentaire, selon les autorités locales.