La gazoduc Maroc-Nigéria plus que jamais d’actualité

9 février 2022 - 00h40 - Ecrit par : A.T

Alors que l’Europe est embourbée dans une crise géostratégique liée à l’exportation du gaz avec les États-Unis et la Russie et que l’Algérie a coupé ses livraisons, le Maroc pourrait profiter de son projet de gazoduc avec le Nigeria pour réduire son déficit énergétique et sa dépendance.

C’est ce qu’a indiqué Mohamed H’Midouche, ancien banquier, qui est revenu sur les enjeux de ce méga projet et le niveau d’avancement du projet.

Dans une interview accordée à L’Opinion, l’expert a expliqué que la première phase des études a été achevée en 2020. La seconde phase des études est programmée pour cette année, précisant qu’elles ont été financées en grande partie par le Maroc et le Nigeria, le reste financé conjointement par la Banque Islamique de Développement et le Fonds de l’OPEP (OFID).

Le projet va connaître une accélération au terme de l’achèvement et de la validation par toutes les parties prenantes des études qui sont en cours d’exécution, a-t-il indiqué, ajoutant qu’une fois finies, les États concernés se concerteront en vue de déterminer la meilleure stratégie à adopter en vue d’assurer le financement du projet de construction du gazoduc auprès des acteurs qui auront la charge d’exploiter le gazoduc et la commercialisation du gaz qui sera acheminé du Nigeria vers le Maroc et même en Europe.

A lire : Un pas de plus est franchi dans la réalisation Gazoduc Nigeria-Maroc

D’un coût total de 25 milliards de dollars américains, ce pipeline est un projet qui ne connaitra pas de difficultés pour son financement, a souligné H’Midouche, ajoutant que plusieurs facteurs militent en sa faveur. Il a cité l’engagement des deux pays, puissances africaines, et l’appui de la Cedeao.

D’ailleurs, a-t-il indiqué, la Banque Islamique de Développement et le Fonds de l’OPEP qui financent les études de faisabilité ont déjà leurs côtés d’autres bailleurs de fonds régionaux ou internationaux, telles que les banques commerciales marocaines et ouest-africaines opérant au Maroc et dans l’espace et des grandes majors internationales du secteur gazier, pour participer au financement de ce méga projet.

Tags : Gaz - Nigéria - Investissement - Gazoduc Maroc - Nigeria

Aller plus loin

Le gazoduc offshore Maroc-Nigeria, un projet qui attire plusieurs investisseurs

Le Maroc et le Nigeria s’allient pour construire le plus long gazoduc offshore du monde. Ils transporteront le gaz vers l’Europe via 11 pays d’Afrique de...

Maroc : bientôt une unité de gestion du gazoduc Nigeria-Maroc

Le Maroc envisage de créer, au sein de l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM), un département exclusivement dédié à la gestion des projets pétroliers et gaziers...

L’Europe va-t-elle participer au financement du gazoduc Nigeria – Maroc ?

L’Europe envisage de se tourner vers d’autres sources, notamment en Afrique, pour son approvisionnement en gaz naturel, afin de réduire sa dépendance à l’égard de la Russie. Le...

Le gazoduc Nigeria-Maroc intéresse la Russie

Les autorités nigérianes ont annoncé lundi que la Russie a exprimé son intérêt à investir dans le projet de Gazoduc Nigeria-Maroc.

Nous vous recommandons

Comment la France et l’Espagne se sont partagées le Maroc

La France et l’Espagne ont profité d’un moment de faiblesse du Maroc, alors dirigé par Moulay Abdelaziz, successeur de Moulay Hassan mort en 1894, pour établir leur domination coloniale sur le royaume.

Les raisons du maintien de la fermeture des frontières maritimes marocaines

Quelques semaines après la réouverture de l’espace aérien marocain, les frontières maritimes marocaines demeurent fermées. Un expert évoque les raisons qui expliquent le maintien de cette décision.

Maroc : des Algériens mettent la main sur des données confidentielles

Un ingénieur d’État en service à l’ISESCO et en charge de la gestion du site internet de l’organisation, a trafiqué les serveurs du site et fourni des dossiers confidentiels à une trentaine de personnalités dont des Algériens. Il a été placé en détention...

Au Maroc, les spoliations immobilières ont encore de beaux jours devant elles

Malgré sa publication au Bulletin officiel le 26 août 2019, la loi 31-18 relative à l’enregistrement des procurations et des sociétés civiles immobilières aux registres électroniques dédiés n’est toujours pas en vigueur à cause de l’absence des textes...

Meurtre d’une touriste française à Tiznit : le présumé auteur soupçonné de terrorisme

Un jeune marocain de 31 ans est accusé d’avoir tué samedi une Française dans la ville de Tiznit et blessé une Belge dans sa fuite vers Agadir. Il fait l’objet d’une enquête pour terrorisme.

BioNTech pourrait créer une usine au Maroc

BioNTech, société allemande de biotechnologie spécialisée dans le développement et la fabrication d’immunothérapies actives dans le traitement des maladies graves mise sur l’Afrique pour doper sa production. Dans ce sens, elle compte ouvrir une usine dans...

La date de l’Aid Al fitr au Maroc connue

Le ramadan a débuté dimanche 3 avril 2022 au Maroc. À quelle date l’Aïd Al-Fitr sera-t-il célébré dans le royaume  ?

Réaction de Mohamed Toujgani suite à son expulsion de la Belgique

Mohamed Toujgani, imam principal de la mosquée Al Khalil, la plus grande de Belgique, réagit à son expulsion vers le Maroc à cause notamment d’une vidéo datant de plus de 10 ans dans laquelle il appelait à brûler « des sionistes oppresseurs ». Il a décidé de...

Espagne : le record du marathon battu par un Marocain

L’athlète espagnol d’origine marocaine, Hamid Ben Daoud, a remporté dimanche le marathon de Valence avec un temps de 2 h 06 : 34, égalant ainsi le record d’Ayad Lamdassem, un autre Marocain, réalisé en...

Automobile : un industriel allemand s’installe au Maroc

Le groupe allemand Stahlschmidt International Holding GmbH (SCS), spécialisé dans les composants et les assemblages pour les systèmes de déverrouillage mécanique a inauguré, mercredi, une nouvelle unité dans la zone de Tanger...