La gazoduc Maroc-Nigéria plus que jamais d’actualité

9 février 2022 - 00h40 - Economie - Ecrit par : A.T

Alors que l’Europe est embourbée dans une crise géostratégique liée à l’exportation du gaz avec les États-Unis et la Russie et que l’Algérie a coupé ses livraisons, le Maroc pourrait profiter de son projet de gazoduc avec le Nigeria pour réduire son déficit énergétique et sa dépendance.

C’est ce qu’a indiqué Mohamed H’Midouche, ancien banquier, qui est revenu sur les enjeux de ce méga projet et le niveau d’avancement du projet.

Dans une interview accordée à L’Opinion, l’expert a expliqué que la première phase des études a été achevée en 2020. La seconde phase des études est programmée pour cette année, précisant qu’elles ont été financées en grande partie par le Maroc et le Nigeria, le reste financé conjointement par la Banque Islamique de Développement et le Fonds de l’OPEP (OFID).

Le projet va connaître une accélération au terme de l’achèvement et de la validation par toutes les parties prenantes des études qui sont en cours d’exécution, a-t-il indiqué, ajoutant qu’une fois finies, les États concernés se concerteront en vue de déterminer la meilleure stratégie à adopter en vue d’assurer le financement du projet de construction du gazoduc auprès des acteurs qui auront la charge d’exploiter le gazoduc et la commercialisation du gaz qui sera acheminé du Nigeria vers le Maroc et même en Europe.

A lire : Un pas de plus est franchi dans la réalisation Gazoduc Nigeria-Maroc

D’un coût total de 25 milliards de dollars américains, ce pipeline est un projet qui ne connaitra pas de difficultés pour son financement, a souligné H’Midouche, ajoutant que plusieurs facteurs militent en sa faveur. Il a cité l’engagement des deux pays, puissances africaines, et l’appui de la Cedeao.

D’ailleurs, a-t-il indiqué, la Banque Islamique de Développement et le Fonds de l’OPEP qui financent les études de faisabilité ont déjà leurs côtés d’autres bailleurs de fonds régionaux ou internationaux, telles que les banques commerciales marocaines et ouest-africaines opérant au Maroc et dans l’espace et des grandes majors internationales du secteur gazier, pour participer au financement de ce méga projet.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Investissement - Nigéria - Gazoduc Maroc - Nigeria - Gaz

Aller plus loin

Algérie vs Maroc : deux visions, un seul marché du gaz à conquérir

Le Maroc et l’Algérie se livrent un conflit énergétique. Les deux pays se battent pour construire un gazoduc qui va transporter du gaz naturel du Nigeria vers l’Europe.

Gaz : les études du terminal méthanier de Mohammedia lancées

Le port de Mohammedia sera bientôt doté d’un nouveau terminal gazier. Les études du projet seront menées par le groupement CID-Artelia SAS-Principia-Artelia Industrie,...

Gazoduc Nigeria - Maroc : lancement d’une étude de faisabilité

La société d’ingénierie australienne Worley a annoncé avoir été choisie pour réaliser une première étude de faisabilité du projet de pipeline qui doit relier le Nigeria au Maroc.

Le projet gazoduc Maroc-Nigeria avance

Les signes annonciateurs de la réussite du projet de construction du gazoduc Maroc-Nigeria sont visibles. Le partenaire nigérian est prêt à investir 50 % du coût total du projet.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : 3,7 milliards de dirhams de subventions au secteur agricole

Le gouvernement maintient son soutien au secteur agricole. Cette année, 3,7 milliards de dirhams de subventions seront affectés au secteur, pour un investissement global de 7,4 milliards de dirhams.

Un milliardaire marocain a de grandes ambitions en Afrique

Le milliardaire américain d’origine marocaine Marc Lasry, président directeur général d’Avenue Capital Group, investit depuis une dizaine d’années dans le domaine du sport. Après avoir été copropriétaire de l’équipe de basketball des Milwaukee Bucks de...

Le Maroc va augmenter la capacité de plusieurs aéroports

Dans le cadre de son plan d’investissement dénommé Envol 2025, l’Office national des aéroports (ONDA) a lancé plusieurs projets pour soutenir la croissance de l’activité des aéroports de Marrakech, d’Agadir et de Tanger. À terme, ces travaux...

Le Maroc ne touche pas à la subvention du gaz, du sucre et du pain

Malgré la conjoncture internationale, le gouvernement marocain va maintenir les subventions pour garantir la stabilité des prix du gaz butane, du blé et du sucre sur le marché national en 2023.

Hausse historique du prix du gaz au Maroc, une première en 30 ans

La bonbonne de gaz vendue au Maroc devrait voir son prix augmenter progressivement pendant trois ans, vient de révéler le Premier ministre Aziz Akhannouch.

Investissement privé au Maroc : la banque mondiale sonne l’alarme

L’investissement privé est en chute libre au Maroc. C’est du moins ce que révèle la banque mondiale dans son nouveau rapport de suivi de l’économie marocaine.

Les Marocains paieront plus cher la bonbonne de gaz

Comme décidé par le gouvernement, le prix de la bonbonne de gaz va augmenter dès l’année prochaine. Celle-ci devrait se poursuivre les années suivantes.

Cannabis : des entreprises étrangères attendent leur autorisation au Maroc

Suite à l’adoption du projet de loi sur l’usage légal du cannabis, plusieurs investisseurs étrangers manifestent leur intérêt pour investir dans ce domaine au Maroc. Plus d’une dizaine d’entre eux attendent leurs autorisations, selon le député...

Le groupe marocain OCP vise haut les quatre prochaines années

Après le succès de son premier programme d’investissement – la capacité de production d’engrais a triplé en 10 ans-, le groupe marocain OCP a préparé un nouveau programme d’investissement vert dont la mise en œuvre permettra d’atteindre la neutralité...

Le Maroc facilite la vie aux investisseurs

À compter de l’année prochaine, le nombre de documents requis pour le traitement des dossiers d’investissement au Maroc sera réduit de près de la moitié.