Maroc : le nombre de comptes bancaires en hausse

30 juillet 2020 - 05h00 - Economie - Ecrit par : G.A

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

Le nombre de comptes bancaires détenus par des particuliers a enregistré une hausse de 5%, soit 28 millions, en 2019, contre 4,7% en 2018. Ce sont là des données publiées par Bank Al-Maghrib (BAM), dans son rapport annuel sur la supervision bancaire, au titre de l’année 2019.

Selon le rapport, ce taux est de 44% chez les femmes et 79% pour les hommes, contre 40% et 77% respectivement en 2018. Ce qui montre une nette amélioration du taux de détention de compte bancaire par les femmes. Pour ce qui est de la répartition par tranches d’âge, le document indique que 28% des personnes âgées de 16 à 25 ans détiennent un compte bancaire contre 24% en 2018.

Bank Al-Maghrib fait également savoir que les comptes ouverts par les banques participatives sont passés de 56 000 à 87 000 comptes à fin 2019. Les cartes bancaires ont quant à elles, augmenté de 7,3% et sont utilisées en majorité pour des opérations de retrait.

Le rapport annuel sur la supervision bancaire est un document qui retrace entre autres, «  les principales réalisations et actions menées en matière de réglementation bancaire, de surveillance micro-prudentielle et de protection de la clientèle des établissements de crédit  ».

Sujets associés : Banques - Bank Al-Maghrib (BAM)

Suivez Bladi.net sur Google News

Nous vous recommandons

Banques

Tout MRE doit déclarer ses comptes bancaires détenus au Maroc

Dans le cadre des conventions fiscales internationales de l’OCDE, tous les Marocains résidents à l’étranger sont dans l’obligation d’intégrer leurs comptes bancaires détenus au Maroc dans leur déclaration d’impôts. Cette décision entre en vigueur cette année...

Maroc : les banques durcissent les conditions de prêt

Les banques prêteront de moins en moins aux ménages au Maroc. Après le constat du net ralentissement du rythme de remboursement, elles durcissent les conditions d’octroi de crédit.

France : Gérald Darmanin préoccupé par l’"apartheid bancaire" des mosquées

Suite aux dénonciations du Conseil des mosquées du Rhône (CMR), le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin prend au sérieux l’« apartheid bancaire » des lieux de culte. Dans ce sens, il a adressé une correspondance au ministre de l’Économie Bruno Le Maire, afin...

Les banques, en tête des recrutements au Maroc

Les banques marocaines ont beaucoup recruté cette année. Elles ont eu recours à des profils ITrecrutements ainsi qu’à des candidats expérimentés ou titulaires d’un BAC+5.

Tanger : fin de cavale pour le banquier qui a détourné un million de dirhams

Les éléments de la police de Taza ont réussi à arrêter le banquier qui a détourné un million de dirhams d’une agence bancaire. Il était en cavale depuis deux mois.

Bank Al-Maghrib (BAM)

Fitch confirme la notation « BB+ » du Maroc avec des perspectives stables

Fitch Ratings a confirmé le 4 novembre la note de défaut des émetteurs en devises étrangères à long terme du Maroc à « BB+ » avec une perspective stable. L’agence américaine de notation s’attend par ailleurs à un resserrement monétaire de la part de Bank...

Le dirham prend de la valeur par rapport à l’Euro

Le dirham a gagné 0,21 % face à l’euro et s’est déprécié de 0,67 % vis-à-vis au dollar américain durant la semaine du 18 au 24 novembre, selon les données publiées par Bank Al-Maghrib (BAM).

Les transferts des MRE en baisse

Les envois de fonds des Marocains à l’étranger, qui ont atteint un record de 93,3 milliards de dirhams l’an dernier, devraient chuter à 79,3 milliards de dirhams cette année, selon les prévisions de Bank Al-Maghrib...

Le dirham remonte face à l’euro

Le dirham s’est apprécié de 0,46 % par rapport à l’euro et s’est déprécié de 0,76 % vis-à-vis du dollar américain, au cours de la période allant du 04 au 11 août 2021. C’est ce que précisent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib...

Crédits immobiliers : bientôt de nouvelles restrictions

Bientôt de nouvelles mesures d’octroi de crédit à l’habitat au Maroc. Bank Al Maghrib se dote d’un nouvel instrument qui permet d’éviter la faillite dans ce secteur si exposé.