Le Maroc, 8ème pays arabe le plus riche

23 avril 2014 - 11h43 - Economie - Ecrit par : Bladi.net

Le Maroc, avec ses 104,5 milliards de dollars de PIB, occupe la 8ème place au niveau des pays arabes, bien loin de l’Arabie Saoudite ou encore les Émirats arabes unis.

Au niveau arabe, le Maroc est devancé par l’Arabie saoudite au premier rang avec environ 732 milliards de dollars de PIB, suivie par les Émirats arabes unis avec en tout 394 milliards de dollars, tandis que l’Egypte arrive en troisième position avec 260 milliards de dollars, l’Irak quatrième avec un PIB de 221 milliards de dollars , vient tout de suite après l’Algérie revendiquant 204 milliards de dollars de PIB, puis le Qatar sixième, totalisant 204 milliards de dollars et enfin le Koweït, classé septième, avec 183,3 milliards de dollars.

Après le Maroc, à la 8ème place, avec ses 104,5 milliards de dollars, on note la 9ème place du Sultanat d’ Oman (79 milliards de dollars), suivi de la Libye à la dixième place (70,9 milliards de dollars), puis le Soudan 52,5 milliards de dollars, le Liban (47,6 milliards de dollars), et le Yémen qui totalise 40,5 milliards de dollars de PIB .

On retrouve également la Tunisie au 14e rang avec 40,4 milliards de dollars, la Jordanie classé 15ème avec 33,4 milliards de dollars, et enfin le Bahreïn avec 12,1 milliards de dollars.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Politique économique - PIB - Gouvernement marocain

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : le prix du gaz s’envole dès lundi

Le prix du gaz butane au Maroc connaîtra une augmentation à partir de ce lundi 20 mai 2024, suite à la décision du gouvernement de décompenser partiellement la subvention accordée à ce produit. Cette mesure vise, dit-on, à rationaliser les dépenses...

Maroc : la réforme des retraites divise

La réforme des retraites donne du fil à retordre à l’Exécutif marocain. De leur côté, les syndicats s’inquiètent de sa mise œuvre dans un contexte économique marqué par l’inflation, exprimant des craintes quant à l’avenir des retraités.

Maroc : la retraite à 65 ans ?

Alors que les députés de l’opposition rejettent le projet du gouvernement d’Aziz Akhannouch de porter l’âge de la retraite à 65 ans, Younes Sekkouri, le ministre de l’Intégration économique, de la Microentreprise, de l’Emploi et des Compétences, dément...

Hausse historique du prix du gaz au Maroc, une première en 30 ans

La bonbonne de gaz vendue au Maroc devrait voir son prix augmenter progressivement pendant trois ans, vient de révéler le Premier ministre Aziz Akhannouch.

Fitch Ratings note l’économie marocaine

Fitch Ratings, agence américaine de notation, a confirmé la note de défaut de l’émetteur à long terme du Maroc en devises étrangères (IDR) à ‘BB+’ avec perspectives stables.

Maroc : les démolitions sur les plages sont elles légales ?

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur a été interpellé par Abdellah Bouanou, président du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), sur le respect de la loi dans le processus de démolition de plusieurs résidences...

Maroc : la croissance économique s’accélère

Le Maroc a enregistré une croissance économique de 4,1 % au quatrième trimestre 2023, contre 0,7 % au cours de la même période de 2022, révèle le Haut-commissariat au plan (HCP).

Séisme : l’économie marocaine touchée en plein cœur

Le puissant séisme qui a touché le Maroc dans la nuit du vendredi 8 septembre, n’a pas causé que des dégâts humains et matériels. Il affecte durement l’économie du royaume, en plein essor depuis une dizaine d’années.

Croissance économique en 2023 : le Maroc entre optimisme gouvernemental et les incertitudes du HCP

En 2023, le Maroc devra faire face à des défis économiques importants, selon le Haut commissariat au plan (HCP). Les experts de cette institution estiment que la croissance économique atteindra seulement 3,3% cette année, en deçà des prévisions du...

Maroc : ces ministres qui veulent quitter le gouvernement

Alors que de nombreuses rumeurs font état d’un remaniement, certains ministres sont impatients de quitter le navire d’Aziz Akhannouch pour diverses raisons. Qui sont ces membres du gouvernement ?