Le Maroc veut « annexer » Ceuta et Melilla

30 novembre 2021 - 20h20 - Ecrit par : A.P

La plupart des mesures prises par le Maroc ces dernières années contre l’Espagne, visent en réalité Ceuta et Melilla. Selon certains experts espagnols, le royaume serait en train de déployer une stratégie hybride pour asseoir définitivement sa souveraineté sur les deux enclaves.

Selon un rapport publié par l’Observatoire de Ceuta et Melilla, et élaboré par des professeurs de sciences politiques des universités de Barcelone, de Grenade et de Séville, les mesures prises par le Maroc contre l’Espagne ces dernières années s’inscrivent dans une sorte de « zone grise », c’est-à-dire qu’elles sont ambiguës et produisent des effets à moyen et long terme. Le Maroc mène ces actions dans le but de prendre Ceuta et Melilla, ainsi que le reste des rochers et des îles espagnoles de la zone et leurs eaux territoriales, indiquent les experts.

À lire : Ceuta et Melilla ne peuvent pas vivre sans le Maroc

« Rabat cherche à influencer la politique étrangère espagnole en utilisant comme levier le contrôle des flux migratoires, la coopération antiterroriste ou le renouvellement des accords de pêche avec l’Union européenne », relèvent les experts, selon qui ces actions s’inscrivent dans ce qu’il convient d’appeler une « concurrence pacifique » entre deux pays.

Le Maroc a évolué progressivement dans sa politique de pression sur les deux villes autonomes. Au cours des années 2010, l’arrivée de migrants a sensiblement augmenté à Ceuta et Melilla et, bien que « la pression migratoire en soi ne dépende pas de la volonté du gouvernement marocain », les experts soulignent que le royaume dispose de moyens conséquents pour contrôler les flux migratoires grâce au soutien de l’UE.

À lire : Le Maroc veut « étouffer » Melilla et Sebta

En 2018, Rabat a fermé son bureau de douane à Melilla afin de « favoriser le port de Nador », ce qui a eu de « graves conséquences sur l’économie de Melilla ». En 2019, le Maroc a fermé le poste frontière de Tarajal, peu après la mise en service du port de Tanger Med, entraînant ainsi la fin du commerce de contrebande et nuisant « gravement à l’économie de Ceuta ». Toutes ces actions peuvent être inscrites « dans une stratégie hybride », préviennent les experts, alertant sur un risque d’intensification en raison de crises politiques.

À lire : L’Espagne demande l’aide de l’Otan pour protéger Ceuta et Melilla

Par ailleurs, les experts attirent l’attention sur la course à l’armement que mène le Maroc ces dernières années. Le budget militaire du royaume devrait atteindre 5,6 milliards de dollars en 2022 contre 4,8 milliards de dollars en 2020, soit 29 % de plus qu’en 2019 et 54 % de plus qu’en 2011. « Même si le Maroc n’envisage pas une action armée contre les deux enclaves, le renforcement régulier de son armée lui donne un avantage certain en cas d’éventuelle escalade de la zone grise », expliquent les experts qui invitent les autorités espagnoles à prendre les dispositions urgentes pour « défendre efficacement Ceuta et Melilla ».

Tags : Ceuta (Sebta) - Melilla - Espagne

Aller plus loin

L’Espagne demande l’aide de l’Otan pour protéger Ceuta et Melilla

Le président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, rencontre demain lundi, Joe Biden, en marge du sommet de l’OTAN. La crise migratoire avec le Maroc sera sans doute au cœur...

Le Maroc veut-il asphyxier Ceuta et Melilla ?

L’opération Marhaba 2020 dédiée à l’accueil des Marocains résidant à l’étranger (MRE) ne passera pas cette année par les villes de Ceuta et Melilla. Est-ce une décision délibérée des...

L’espagnolité de Melilla « n’est pas négociable »

Réagissant après la publication, lundi, du rapport de l’Observatoire de Ceuta et Melilla sur « les prétentions du Maroc » sur les deux enclaves, le président du gouvernement de...

Le Maroc veut habilement « annexer » Ceuta et Melilla

Dans son rapport intitulé « Les revendications du Maroc sur Ceuta et Melilla du point de vue de la zone grise », l’Institut de sécurité et de culture, à travers l’Observatoire de...

Nous vous recommandons

Le CFCM annonce la date du début de ramadan en France

En se basant sur les données scientifiques, le bureau du Conseil français du culte musulman (CFCM) a annoncé, mardi 15 mars, la date de début du mois de ramadan.

L’Algérie rompt ses relations diplomatiques avec le Maroc

Ce qui n’était qu’une rumeur il y a encore quelques jours est aujourd’hui une réalité. L’Algérie vient d’annoncer la rupture des relations diplomatiques avec le Maroc.

Un « raqi » escroc et tortionnaire arrêté à Skhirat

La gendarmerie de Skhirat a arrêté un “raqi” et ses deux complices suite à une plainte pour tortures et d’escroquerie déposée contre eux par une femme et sa fille.

Après la fête de la révolution, Mohammed VI est retourné en France

Quelques heures après son discours à l’occasion de la commémoration de la révolution du roi et du peuple, Mohammed VI s’est envolé pour la France.

Un hélicoptère avec 200 kilos de haschich marocain saisi à Malaga

La Garde civile a intercepté mardi à Malaga un hélicoptère contenant 200 kilos de haschich marocain. Une personne a été aussi arrêtée au cours de l’opération.

Le test PCR n’est plus obligatoire pour les voyageurs vaccinés arrivant au Maroc

Les voyageurs vaccinés en provenance des pays de la liste A n’ont plus besoin de présenter un test PCR de moins 48 heures à leur arrivée au Maroc. C’est ce qu’indique le nouveau protocole sanitaire publié par le ministère de la Santé, ce...

Maroc : l’État reprend un terrain de 40 hectares à un conseiller royal

Le conseiller royal, Yassir Zenagui, vient de perdre son terrain de 40 hectares. La direction régionale des domaines de l’État de Rabat lui a repris le domaine pour n’avoir pas respecté son engagement d’utiliser toute la superficie pour construire un...

Zidane, futur entraîneur de Hakimi ?

Suite au départ annoncé de Mauricio Pochettino du PSG, l’ancien footballeur et coach du Real Madrid a été contacté pour remplacer le technicien argentin à la tête de l’équipe parisienne. Zinedine Zidane semble très emballé par la proposition et pourrait...

Espagne : un Marocain perd sa femme et son fils en mer

Sadik Mallouk, un Marocain résidant en Espagne, a échangé au téléphone avec sa femme Chaimae, 27  ans, vivant à Fès avec leur fils, Mohamed, sans savoir que c’est la dernière fois qu’il entendait sa voix et qu’il ne reverrait plus jamais son fils. Sa femme lui...

Rabat très appréciée sur Instagram

Cette année sur Instagram, la ville de Rabat s’est classée au 14ᵉ rang des sites identifiés patrimoine mondial de l’UNESCO les plus prisés par les internautes.