« Le Maroc a utilisé la pandémie pour exercer une pression accrue sur Ceuta et Melilla »

15 mai 2021 - 18h20 - Espagne - Ecrit par : S.A

La chercheuse spécialisée dans la migration à la frontière entre l’Espagne et le Maroc, Keina Espiñeira affirme que « le Maroc a utilisé la pandémie (de Covid-19) pour exercer une pression accrue sur Ceuta et Melilla ».

« Le Maroc a utilisé la pandémie pour exercer une pression accrue sur Ceuta et Melilla, proposant en parallèle un discours transitoire sur une réforme du secteur économique dans tout le Nord et la création d’emplois dans de nouveaux centres logistiques pour les personnes travaillant dans l’économie atypique », a-t-elle déclaré dans une interview.

La chercheuse espagnole explique que ceci est lié à la délocalisation des entreprises européennes, car le Maroc redéfinit sa stratégie sociale et économique en relation avec le port de Tanger Med ; créant deux pôles industriels avec des géants tels que Renault. « Et la pandémie ? Le Maroc dit : «  […] J’ai une justification pour entreprendre ces transformations et pour que la population n’ait pas la possibilité de manifester, avec un couvre-feu et des restrictions sur les réunions », a ajouté Keina Espiñeira, rappelant que les passages frontaliers entre Ceuta, Melilla et le Maroc sont fermés depuis mars 2020. Cette mesure, fait-elle observer, a fait disparaître toute l’activité économique dépendant d’une relation plus ou moins poreuse. Elle cite en exemple le portage, le travail domestique, la construction, les loisirs et tourisme, etc.

Réagissant à l’expulsion du Maroc d’Helena Maleno, chercheuse et journaliste sur les migrations et les droits de l’Homme, Keina Espiñeira a indiqué que la criminalisation de la solidarité et la persécution des personnes et des organisations qui offrent un soutien aux migrants… est une pratique répandue. « L’important est de comprendre que cette criminalisation est marquée par l’UE. Dans la réforme de la loi sur les étrangers en 2009, il a été prévu de punir les personnes qui donnent refuge à des sans-papiers. Et il y a eu des campagnes dans les mouvements sociaux dénonçant cette inculpation, comme “Save hospitality”  », a-t-elle poursuivi.

Sujets associés : Espagne - Ceuta (Sebta) - Melilla - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Sebta et Melilla veulent contrer les « stratégies hybrides » du Maroc

Les présidents de Ceuta et Melilla, Juan Jesús Vivas et Eduardo de Castro, ont appelé ce mercredi à une plus grande intégration de leurs deux villes dans l’Union européenne (UE)...

Manifestation anti-marocaine dans les Îles Canaries

Une trentaine de personnes ont manifesté samedi devant le consulat du Maroc à Palma pour «  condamner l’attitude des autorités marocaines  » qui ont laissé entrer des milliers...

Ceuta et Melilla craignent une exclusion aérienne de la part du Maroc

Le parti d’extrême droite Vox continue d’insister pour que l’Exécutif espagnol prenne toutes les dispositions pour défende la souveraineté de Ceuta et Melilla contre une...

Ceuta et Melilla : les frontières restent fermées jusqu’au 31 juillet à minuit

Le ministère de l’Intérieur a publié au Bulletin officiel un arrêté qui interdit l’entrée des travailleuses saisonnières en provenance des pays dont les frontières avec...

Ces articles devraient vous intéresser :

Les MRE mécontents de la cherté des locations de voiture

L’inflation au Maroc touche même les locations de voiture. Cet été, les tarifs se sont envolés, provoquant la colère des citoyens et MRE. Plusieurs raisons expliquent cette situation selon les professionnels.

Première apparition publique du roi Mohammed VI guéri du Covid-19

Le roi Mohammed VI est guéri du Covid-19. Il a fait sa première apparition publique dimanche 10 juillet, jour de célébration de l’Aïd-Al Adha.

Les banques marocaines ont résisté à la crise sanitaire

Les banques marocaines ont été résilientes pendant la crise sanitaire liée au Covid-19, selon un rapport de la Banque centrale du royaume.

Le Covid-19 se rappelle au bon souvenir des Marocains

Après une période d’accalmie, le Maroc fait désormais face à une hausse des contaminations au Covid-19. Le ministère de la Santé a exprimé ses inquiétudes appelant les Marocains à respecter les recommandations.

Le tourisme marocain connaît une embellie pendant les fêtes de fin d’année

Au Maroc, plusieurs établissements hôteliers ont fait le plein pendant les fêtes de fin d’année. Une embellie après deux ans difficiles de crise sanitaire liée au Covid-19.

Atteint par le Covid-19, Noussair Mazraoui donne de ses nouvelles

L’international marocain Noussair Mazraoui a reçu le soutien de ses fans qui ont appris qu’il a attrapé le Covid-19 lors de sa participation à la coupe du monde Qatar 2022. À son tour, il leur a exprimé sa gratitude.

Nouvelle fiche sanitaire pour entrer au Maroc

Tous les voyageurs souhaitant accéder au territoire marocain devront désormais remplir les mêmes conditions. Qu’importe le moyen de transport, la fiche sanitaire du pays a été actualisée, simplifiée et uniformisée.

Nouvelle prolongation de l’état d’urgence sanitaire au Maroc

Le Maroc a décidé de prolonger l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 31 août, afin de faire face à la propagation du Covid-19 dans le pays.

Omicron : les contaminations repartent à la hausse au Maroc

L’épidémie du Covid-19 repart à la hausse au Maroc avec un taux de positivité de 40 % dans certaines régions. Une nouvelle vague de contaminations due au variant Omicron qui reste toutefois gérable selon les experts.

Maroc : en difficulté, les hôtels subventionnés par l’Etat

L’État va octroyer une nouvelle subvention aux établissements d’hébergement hôtelier qui présentent des « cas exceptionnels », afin de mettre à niveau leurs infrastructures. Les détails de cette opération ont été publiés. Le dépôt des demandes jusqu’au...