Maroc : 4 ans de prison pour "offense" au roi Mohammed VI

19 février 2020 - 18h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Mohamed El-Sakaki, alias "Moul Lkaskita" fera effectivement 4 ans de prison ferme et payera une amende de 40 000 dirhams. La Cour d’appel de Settat a confirmé, mardi 18 février 2020, le jugement de première instance, prononcé le 26 décembre 2019 à l’encontre du youtubeur.

Arrêté le 1er décembre 2019, Mohamed El-Sakaki, alias "Moul Lkaskita" vient de voir sa peine de prison se confirmer.

"Suite à la publication d’une vidéo sur YouTube, en date du 29 novembre 2019, sur une chaîne portant le nom ’Moul Lkaskita’ comprenant des propos injurieux à l’encontre des citoyens marocains, et touchant à leur dignité et à leurs institutions constitutionnelles, l’individu a été arrêté et placé en garde à vue pour les besoins de l’enquête", indiquait un communiqué du procureur du roi près le tribunal de première instance de Settat.

Une petite quantité de drogue avait été trouvée en sa possession lors de son arrestation, précisait le même communiqué.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Drogues - Settat - Prison - Amendes - Arrestation

Aller plus loin

Un ancien ministre interdit de quitter le Maroc après ses propos sur le roi Mohammed VI

Les autorités marocaines ont interdit à l’ancien ministre Mohamed Ziane de quitter le royaume, après ses déclarations contre le roi Mohammed VI dont il dénonçait l’absence...

Offense à Mohammed VI : un militant du Rif écope de quatre ans de prison

Le militant rifain, Rabia Ablaq, a été condamné à quatre ans de prison par le tribunal de première instance d’Al Hoceima pour avoir manqué de respect au roi Mohammed VI dans...

L’appel de HRW au roi Mohammed VI

L’organisation Human Rights Watch (HRW) a demandé au Maroc d’abandonner les poursuites judiciaires contre l’activiste rifain, Rabia al Ablaq. Ce dernier est poursuivi pour un...

Un Tiktoker arrêté pour offense au roi Mohammed VI

Les autorités marocaines ont arrêté à Tétouan, Mohamed Malali, un célèbre influenceur et Tiktoker, pour avoir proféré des insultes contre le royaume et ses symboles dans l’une...

Ces articles devraient vous intéresser :

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...

Boufa, la drogue qui terrifie le Maroc

Le Maroc mène des actions de lutte contre les drogues dont la « Boufa », une nouvelle drogue, « considérée comme l’une des plus dangereuses », qui « envahit certaines zones des villes marocaines, en particulier les quartiers marginaux et défavorisés. »

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

« L’Escobar du désert » fait tomber Saïd Naciri et Abdenbi Bioui

Plusieurs personnalités connues au Maroc ont été présentées aujourd’hui devant le procureur dans le cadre de liens avec un gros trafiquant de drogue. Parmi ces individus, un président de club de football.

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...