Recherche

Maroc : un rappeur risque 1 an de prison

© Copyright : DR

7 novembre 2019 - 08h40 - Culture

Après son arrestation le 1er novembre dernier, le rappeur Gnawi, co-auteur et interprète de la chanson, "3acha cha3b" ("Vive le peuple"), était lundi devant le Procureur du Roi près le Tribunal de Première instance de Salé. Il est poursuivi pour “outrage et injure envers des agents de la force publique pendant l’exercice de leur fonction” et “injure envers un corps constitué”. Il risque jusqu’à un an de prison ferme.

Le rap est par essence dénonciation, engagement, insolence et, parfois, témérité, mais jamais outrage ou non respect des lois du Royaume. Selon TelQuel, son arrestation a eu lieu deux jours seulement après la publication sur YouTube du morceau, "3acha cha3b", dans lequel il a collaboré avec les rappeurs, Weld L’Griya et LZ3ER.

Une chanson dont le compteur affiche déjà 8,4 millions de vues, est en tête des tendances marocaines sur la plateforme vidéo. Selon une source sécuritaire citée par plusieurs médias, son arrestation “n’a aucun rapport avec la chanson en question”.

Le site décrit la chanson "3acha cha3b" comme une véritable revendication sociale. On y chante sans filtre l’inégale répartition des richesses, les mouvements sociaux et, en particulier, le Hirak, les disparités sociales mais aussi des paroles d’une rare irrévérence à l’encontre de la commanderie des croyants, de la personne du Roi et de l’un de ses conseillers.

Bladi.net

Bladi.net - 2019 - Archives - A Propos - Contact