Standard & Poor’s croit en l’économie marocaine

11 avril 2020 - 20h30 - Economie - Ecrit par : G.A

Le Maroc peut compter sur sa bonne gestion de la pandémie pour préserver ses acquis auprès des agences d’évaluation. En dépit de la crise sanitaire et de ses effets négatifs sur l’économie nationale, le royaume est parvenu à garder sa notation chez Standard & Poor’s.

Selon l’Économiste, "le Maroc maintient son Investment Grade (BBB) dans le contexte difficile de la crise sanitaire, tout en gardant des perspectives stables". Mieux, "l’impact économique et budgétaire défavorable de la pandémie du covid-19, sera maîtrisé sans endommager durablement et structurellement les paramètres de crédit", rassure le journal.

Les conséquences engendrées par la pandémie ont poussé certains économistes à craindre une récession économique pour le compte de cette année 2020. Mais l’agence de notation entrevoit une reprise de l’activité au cours du second semestre, même si pour cela, il faudra que "les autorités poursuivent les réformes structurelles économiques et budgétaires pour permettre une amélioration des performances économiques et budgétaires et une baisse graduelle du déficit de la balance courante".

Mais en attendant un tel scénario, L’Économiste relève que "le déficit budgétaire se creuserait à 5,2 % du PIB fin 2020 et que la dette publique nette atteindrait 55,4 % avant une amélioration de la situation, avec le rebond économique auquel s’attend S&P en 2021". L’amélioration des performances dans les secteurs non agricoles et la résilience du secteur agricole, le rétablissement de l’environnement des affaires et la demande extérieure seront les principaux éléments de cette reprise tant attendue.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Investissement - Croissance économique - PIB - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Standard & Poor’s dégrade la note du Maroc

Dans sa dernière publication, l’agence de notation Standard & Poor’s a confirmé la note du Maroc à BBB- et note une perspective négative.

Ces articles devraient vous intéresser :

Investissement privé au Maroc : la banque mondiale sonne l’alarme

L’investissement privé est en chute libre au Maroc. C’est du moins ce que révèle la banque mondiale dans son nouveau rapport de suivi de l’économie marocaine.

Maroc : plusieurs aéroports seront rénovés

Dans le cadre de son plan d’investissement dénommé Envol 2025, visant à accompagner l’essor du secteur touristique, l’Office national des aéroports (ONDA) va mobiliser un montant de 4 milliards de dirhams en 2023 pour soutenir la croissance de...

Le Maroc proroge, à nouveau, l’état d’urgence sanitaire

Le Maroc a décidé de prolonger l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 30 novembre 2022, afin de faire face à la propagation du Covid-19 dans le pays.

Le sport, pilier de l’économie marocaine

Au Maroc, le sport est un secteur d’activité très rentable et qui contribue significativement au PIB.

Maroc : investissements publics records en 2024

L’investissement public au Maroc devrait s’élever à 335 milliards de dirhams (MMDH) l’année prochaine, d’après la note de présentation du Projet de loi de finances (PLF) 2024. Un effort qui contribuera à améliorer les conditions de vie des populations.

Le Maroc, un des pays les plus attractifs pour les investisseurs

Dans le dernier rapport publié par l’Institut royal des études stratégiques (IRES), le Maroc est considéré comme l’un des pays les plus attractifs pour faire des affaires.

Maroc : 3,7 milliards de dirhams de subventions au secteur agricole

Le gouvernement maintient son soutien au secteur agricole. Cette année, 3,7 milliards de dirhams de subventions seront affectés au secteur, pour un investissement global de 7,4 milliards de dirhams.

Cannabis : des entreprises étrangères attendent leur autorisation au Maroc

Suite à l’adoption du projet de loi sur l’usage légal du cannabis, plusieurs investisseurs étrangers manifestent leur intérêt pour investir dans ce domaine au Maroc. Plus d’une dizaine d’entre eux attendent leurs autorisations, selon le député...

Blachiment d’argent : le Maroc sort de la liste grise (GAFI)

Après évaluation des dispositifs mis en place par le Maroc pour lutter contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, le groupe d’action financière (GAFI) a décidé de sortir le royaume de la liste grise.

Fitch Ratings note l’économie marocaine

Fitch Ratings, agence américaine de notation, a confirmé la note de défaut de l’émetteur à long terme du Maroc en devises étrangères (IDR) à ‘BB+’ avec perspectives stables.