Recherche

Maroc : les trafiquants de drogue destinée à l’Europe rivalisent d’ingéniosité en ces temps de covid-19

© Copyright : DR

26 mai 2020 - 20h00 - Société

Alors que la frontière entre le Maroc et l’Espagne est fermée en raison du covid-19, les trafiquants de drogue marocains ont trouvé d’autres voies alternatives pour acheminer le cannabis vers l’Europe.

Les mesures de confinement imposées par les autorités marocaines pour contrer la propagation du coronavirus, ont contribué au blocage de la voie normale des drogues. Les contrebandiers ne sont plus capables de transporter le cannabis, cultivé dans les montagnes du Rif septentrional, sur la courte distance qui les sépare de la côte méditerranéenne à l’Espagne.

Les trafiquants de drogue marocains adoptent désormais une route alternative plus longue. "Les gangs optent pour des côtes éloignées de l’Europe, nécessitant de longues et coûteuses sorties en mer dans le but de trouver un itinéraire plus sûr. […] Ils chargent des camions de nourriture à travers le Maroc, puis des bateaux de pêche partant des ports de l’Atlantique", a déclaré à l’AFP, le porte-parole de la police et des renseignements nationaux, Boubker Sabik.

"Alors que seulement 14 km séparent Tanger de l’Espagne à travers le Détroit de Gibraltar, la route qui monte sur la côte atlantique nécessite un long voyage et un rendez-vous en mer, avec des passeurs européens dans les eaux internationales. Cela implique également de conduire la drogue, pendant des heures, depuis le Rif jusqu’aux plages isolées de Sidi Abed, à 217 km au sud de Rabat, en utilisant des camions de restauration dont les chauffeurs ont des autorisations de circulation, a-t-il expliqué.

En tout, la police a procédé à la saisie de 32,6 tonnes de résine de cannabis, communément appelée haschisch, pendant la période de confinement. De même, 62 tonnes ont été saisies depuis le début de l’année contre 210 tonnes saisies l’année dernière.

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact