Recherche

Maroc : la trahison d’un ancien militaire

© Copyright : DR

16 août 2019 - 16h20 - Maroc

Le comportement d’un ancien pilote des Forces armées royales (FAR), ayant passé 25 ans dans les prisons du Polisario, s’apparente plus à la trahison. Il fait montre, dit-on, d’ingratitude envers une institution qui ne cesse de le soutenir, en nouant le contact avec des organismes hostiles.

Selon Le360, qui cite une source au sein de l’armée, Ali Athmane "ne cesse d’exploiter les revendications des ex-détenus des Forces armées royales (FAR), dans les prisons algériennes et polisariennes, pour des intentions mercantiles et malveillantes".

En s’alliant à des organismes connus pour leur hostilité au Maroc et, en participant à leurs manifestations et à leurs sit-in, Ali Athmane se joint au diable pour défendre une cause noble, mais en réalité, cela cache d’autres intérêts. En défendant ainsi des entités qui ne cessent de s’attaquer à la cause nationale, il fait montre de trahison envers sa patrie et l’institution militaire, indique-t-on.

La même source précise que l’ancien militaire "ne cesse de dénigrer, tous azimuts, le système et de colporter des messages erronés pour nuire à l’institution militaire de son pays. Une ingratitude monstrueuse envers ceux qui l’aident et qui ont aidé sa famille pendant toute la période de son emprisonnement".

Avec regret, la source énumère les privilèges et les contributions dont bénéficie l’ex-pilote des Forces royales air. En plus d’une aide financière d’une valeur de 140.000 dirhams, accordée par la Fondation Hassan II pour les Oeuvres sociales, il "perçoit un salaire équivalant à celui d’un Colonel à la retraite, une pension militaire d’invalidité et une rente viagère", fait-il savoir, avant d’ajouter : "Il dispose également de deux appartements qui lui ont été offerts par l’Agence de Logement et d’équipement militaire, à un prix préférentiel, et d’un agrément de taxi".

Bladi.net

Bladi.net - 2019 - Archives - A Propos - Contact