Maroc : accusé de détournement de dons, un youtubeur en prison

13 juin 2020 - 08h30 - Maroc - Ecrit par : I.L

Connu pour ses vidéos humanitaires, le youtubeur Youssef Zerouali a été interpellé par la police. Il lui est reproché le détournement des dons et fonds collectés pour les démunis.

De sources judiciaires, le prévenu, habitué à solliciter des personnes de bonne volonté pour aider les personnes démunies, a été interpellé jeudi à Meknès.

Youssef Zerouali est à la tête d’une association en France qui vise à soutenir les nécessiteux en collectant des dons et des fonds. Il filme souvent ses actions caritatives dont les vidéos sont partagées sur sa chaîne YouTube. Affirmant aider les Marocains dans le besoin, il détournait, selon les enquêteurs, les collectes de dons et des fonds effectués pourtant au profit des nécessiteux.

Le jeune a été déféré devant le procureur du roi du Tribunal de première instance de Meknès et déposé à la prison locale de la même ville.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Youtube - Arrestation

Aller plus loin

Pourquoi le PJD s’oppose-t-il à l’encradrement des dons ?

Le Parti de la justice et du développement (PJD) n’adhère pas au projet de loi relatif aux appels à la générosité publique et a choisi de s’abstenir lors de son adoption en...

Maroc : ces anciens détenus qui cartonnent sur YouTube

Au Maroc, une vingtaine d’anciens prisonniers se sont découverts une passion pour l’audiovisuel et collectionnent les abonnés et les vues à chaque vidéo publiée. Ils y racontent...

Maroc : prison ferme pour les administrateurs d’une chaîne YouTube

Deux personnes dont le propriétaire et responsable de la chaîne « bila houdoud », ont été condamnés à la prison ferme et au paiement de dommages et intérêts pour diffamation et...

Maroc : un Youtubeur interpellé pour injures graves

Un jeune homme a été interpellé à Settat pour avoir insulté les Marocains et les institutions du Royaume dans une vidéo diffusée sur YouTube.

Ces articles devraient vous intéresser :

La Youtubeuse marocaine "Mi Naima" au cœur d’un nouveau scandale

“Mi Naïma” fait à nouveau parler d’elle. La Youtubeuse marocaine, connue pour ses controverses, a récemment publié une vidéo dans laquelle on la voit lire certains versets du Coran de manière désinvolte. La vidéo a suscité la colère des internautes.

Attaque contre l’artiste marocain Hatim Ammor

L’artiste marocain Hatim Ammor affirme avoir été victime d’une tentative de piratage de sa chaîne officielle YouTube. Dans une publication partagée sur son compte Instagram, l’auteur de la célèbre chanson « Ana El Awal » a expliqué que cette tentative...

Buzz, fric et clashs : La (mauvaise) recette des artistes marocains

De plus en plus d’artistes marocains se tournent vers les réseaux sociaux, notamment Instagram et TikTok, pour interagir avec leur public et générer des revenus. Cette tendance suscite toutefois des critiques, certains pointant du doigt le recours à...

Saad Lamjarred sanctionné par Youtube ?

Le chanteur marocain Saad Lamjarred explique les raisons qui seraient derrière la baisse inquiétante du nombre de vues de ses chansons sur la plateforme YouTube.

Les influenceurs marocains traqués par le Fisc

Les influenceurs marocains sont dans le viseur de la direction générale des impôts, qui a déployé de grands moyens pour lutter contre la fraude et la sous-déclaration.

Salma Rachid sous le feu des critiques

Salma Rachid est la cible d’attaques sur les réseaux sociaux. De nombreux internautes fustigent l’arrogance de la chanteuse de la pop marocaine.

"YouTube", l’autre source de revenus des artistes marocains

De nombreux artistes marocains se tournent vers la plateforme YouTube qui est devenu un moyen pour eux de gagner de l’argent et d’éviter la marginalisation.

Maroc : les avertissements de la DGI aux influenceurs

Les influenceurs marocains sont sommés par la Direction générale des impôts (DGI) de déclarer leurs revenus et de payer leurs impôts. Ils ont reçu des lettres de relance, certainement le dernier avertissement avant la phase de répression.

Cheikh Mohammed Al Fizazi critique vivement la série de Mohamed Bassou

Le président de l’Association marocaine de la Paix et de la Transmission, Cheikh Mohammed Al Fizazi, a critiqué le comédien Mohammed Bassou pour sa série « Si Al Kala » diffusée sur sa page YouTube pendant ce mois de Ramadan, estimant qu’il ne fait que...

YouTube : des Marocains gagnent jusqu’à 100 000 dirhams par mois, le fisc en alerte

Au Maroc, les services de la Direction générale des impôts (DGI) ont adressé un avis aux influenceurs, des youtubeurs et aux créateurs de contenus pour les appeler à déclarer leurs revenus et à payer leurs impôts.