Un Marocain condamné à mort pour avoir violé et tué deux fillettes

25 mai 2014 - 17h40 - Maroc - Ecrit par : J.L

Un jeune marocain de 22 ans a été condamné jeudi dernier à la peine capitale par la cour d’appel de Settat, pour avoir tué deux fillettes, Sara, 8 ans, et Amal, 10 ans au douar El Othamna, près de la ville d’El Gara. Le meurtrier aurait violé l’une des deux victimes.

Les faits remontent au 19 avril dernier, quand les deux fillettes avaient été interceptées dans un champs par le tueur, alors qu’elles revenaient de l’épicerie du village, où elles venaient d’acheter des bonbons. Le criminel sort son couteau, poignarde les deux fillettes, avant de violer la petite Amal.

Sara réussit à prendre la fuite à travers les champs en criant, avant de s’effondrer. La victime est transportée d’urgence à l’hôpital de la province avant d’être évacuée à Casablanca, où elle succombe à ses blessures.

En octobre dernier, un homme de 30 ans, coupable d’avoir violé et tué une fillette de deux ans et huit mois à Taroudant, au sud du Maroc, avait été condamné à mort par la cour d’appel d’Agadir. Moins d’un mois plus tard, un épicier de 26 ans, coupable d’avoir violé et tué une fillette de huit ans en 2012, à Mohammedia, a écopé également de la peine capitale.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Casablanca - Settat - Berrechid - Peine de mort - Pédophilie - Criminalité

Ces articles devraient vous intéresser :

Plaidoyer pour l’abolition de la peine de mort au Maroc

La lutte contre l’abolition de la peine capitale est toujours d’actualité au Maroc. En témoigne la récente participation des réseaux et militants marocains contre la peine de mort, à la 8ᵉ édition du congrès mondial qui s’est tenu à Berlin du 18 au 25...

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Maroc : appel à l’arrêt immédiat des opérations d’abattage de chiens

Un collectif des associations marocaines de protection animale dénonce « des opérations brutales et inhumaines, de capture et d’abattage des animaux à travers tout le pays, incluant ceux déjà stérilisés, vaccinés et identifiés ».

Maroc : les tribunaux submergés après la levée des mesures restrictives

Depuis que l’amélioration de la situation épidémiologique au Maroc a entraîné l’assouplissement des mesures restrictives, la vie a repris dans les tribunaux avec une hausse considérable du nombre de plaintes, procès et affaires pénales.

Youssra Zouaghi, Maroco-néerlandaise, raconte l’inceste dans un livre

Victime d’abus sexuels et de négligence émotionnelle pendant son enfance, Youssra Zouaghi, 31 ans, raconte son histoire dans son ouvrage titré « Freed from Silence ». Une manière pour elle d’encourager d’autres victimes à briser le silence.

La criminalité au Maroc est sous contrôle selon le ministre de l’Intérieur

Pas d’inquiétude à avoir en ce qui concerne la criminalité au Maroc. La situation sécuritaire dans le pays est « normale et sous contrôle », grâce aux efforts déployés par les autorités, affirme le ministre de l’Intérieur.

Criminalité au Maroc : les chiffres

Les chiffres officiels de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) montrent les baisses importantes dans toutes les catégories de crimes en 2023.