Un Marocain reçoit la médaille de reconnaissance aux victimes du terrorisme en France

12 mars 2021 - 07h20 - France - Ecrit par : I.L

Mostafa Salhane s’est vu décerner par décret présidentiel la médaille nationale de reconnaissance aux victimes du terrorisme pour avoir contribué à l’arrestation du terroriste algérien auteur des attentats de Strasbourg en 2018.

Son nom figure sur une liste de plus de 200 personnes victimes du terrorisme et qui ont reçu cette distinction. Au cours d’une cérémonie d’hommage organisée, jeudi à l’hôtel national des Invalides à Paris et présidée par le président français, Mostafa Salhane, président de l’association des victimes des attentats de Strasbourg (AVA) et d’autres représentants d’associations de victimes ont échangé avec le chef de l’État français sur un certain nombre de questions liées aux victimes des attaques terroristes en France.

Pour le Franco-marocain, cette médaille représente une reconnaissance et participe au processus de reconstruction psychologique des victimes. Au cours de la rencontre avec le président Macron, les discussions ont tourné autour du soutien de l’État à ces victimes ainsi que sur la nécessité d’une mobilisation plus accrue notamment de la société civile et des associations s’activant dans ce domaine auprès notamment des établissements scolaires pour sensibiliser les jeunes au danger de la radicalisation. Le président de l’association des victimes des attentats de Strasbourg (AVA) a présenté au président Macron un projet de création d’un mémorial européen dédié aux victimes de terrorisme à Strasbourg. Ce bâtiment serait installé près des institutions européennes où seraient affichés les portraits et noms des victimes françaises du terrorisme dans l’Hexagone et à l’étranger.

Mardi 11 décembre 2018, Mostafa Salhane avait été pris en otage pendant une quinzaine de minutes dans son taxi par l’auteur de l’attentat du marché de Noël à Strasbourg. Grâce aux informations fournies aux enquêteurs, un carnage a été évité de justesse et son ravisseur a été interpellé.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Terrorisme - Distinction

Aller plus loin

Rabat, ville la plus "intelligente" du Maroc

La ville de Rabat réussit à se positionner dans le classement de l’indice 2020 des villes les plus intelligentes du Monde. Elle occupe la 105ᵉ place avec toute fois la mention “D”.

Abou Walid Al-Sahraoui tué par l’armée française

L’État islamique au Grand Sahara (EIGS) a perdu son chef. Adnan Abou Walid Al-Sahraoui a été tué lors d’une frappe de la force Barkhane. Alors que l’EIGS parle d’une perte...

Le Maroc a aidé la France à déjouer une attaque terroriste

Le Maroc par le biais de la DGST a permis à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) de la France d’interpeller dimanche dernier à Béziers, cinq femmes dont une...

Canada : deux députés québécois d’origine marocaine distingués

Marwah Rizqy et Moncef Derraji, deux députés québécois d’origine marocaine, ont été désignés "Etoiles" de l’Assemblée nationale pour l’année 2019. Ceci fait suite à un vote de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Blanchiment d’argent : Le Maroc serre la vis et ça paye

La lutte contre les activités de blanchiment des capitaux et de financement du terrorisme connaît des progrès significatifs au Maroc. En témoigne le nombre de déclarations de soupçon reçues par l’Autorité nationale du renseignement financier (ANRF) en...

Au Maroc, la lutte contre le blanchiment d’argent rapporte

Le Maroc mène efficacement la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. En tout, près de 11 milliards de dirhams ont été saisis en 2022.

Le Maroc frappe un grand coup dans la lutte contre le terrorisme

Une cinquantaine d’individus ont été arrêtés mercredi au Maroc lors d’une importante opération visant des membres présumés de groupes djihadistes.

Terrorisme au Maroc : une lutte permanente depuis 2003

L’extrémisme islamiste au Maroc a été marqué par cinq moments forts, dont notamment les attentats de Casablanca en 2003 et 2007, le printemps arabe en 2011, et la création de l’État islamique (EI) en 2014. Pour lutter contre le phénomène, les autorités...

Projet d’attentat déjoué au Maroc : Treize individus arrêtés par le BCIJ

Treize personnes ont été arrêtées par le Bureau Central d’Investigations Judiciaires (BCIJ), jeudi dernier. Soupçonnés d’être partisans de l’organisation terroriste « État islamique », les individus ont été arrêtés lors d’opérations menées dans...

Une cellule préparant des attentats au Maroc démantelée

Le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ), se basant sur des informations fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a annoncé le démantèlement d’une cellule terroriste liée à l’organisation Daech. Cette...

Le Maroc, bon élève en matière de lutte antiterroriste

Le Maroc affiche l’un des niveaux de sécurité antiterroriste les plus élevés au monde. Avec un score de 0,757, le royaume est classé 83ᵉ dans la catégorie des pays les plus épargnés des actes terroristes, selon l’édition 2023 de l’Indice mondial du...

Décès de Malika El Aroud, « La Veuve noire du Jihad »

Malika El Aroud, condamnée pour terrorisme en 2008, est décédée à l’âge de 64 ans. Cette femme, qui avait la double nationalité belge et marocaine, avait été déchue de sa nationalité belge en 2017 pour avoir « gravement manqué à ses devoirs de...

Coup de filet au Maroc contre une cellule terroriste planifiant des attaques

Cinq individus, âgés entre 22 et 46 ans, soupçonnés d’appartenir à l’organisation terroriste Daesh et de préparer des attentats contre des installations vitales et des institutions sécuritaires, ont été arrêtés par les forces de sécurité marocaines.

Latifa Ibn Ziaten : « J’ai réussi à sauver beaucoup de jeunes, de familles… »

11 ans après l’assassinat de son fils, le maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten poursuit son combat pour la paix et la promotion du dialogue et du respect mutuel.