Pris en otage par un terroriste, Mostafa parle du jour où sa vie a basculé

16 février 2023 - 17h10 - France - Ecrit par : G.A

L’émission « Dans les yeux d’Olivier » diffusée sur France 2, a reçu le 13 février Mostafa, le chauffeur de taxi pris en otage en 2018 par un terroriste. Cinq ans après cette séquestration qui aurait pu tourner au drame, l’homme d’origine marocaine garde toujours les séquelles.

Le mardi 11 décembre 2018, Mostafa, taximan de profession s’est rendu au travail. Mais ce qui devrait être une journée de routine s’est transformée en un cauchemar, selon les propos de l’intéressé. L’homme qui a pris en otage Mostafa avait déjà ouvert le feu sur le marché de Noël de Strasbourg et était activement recherché. C’est en fuyant les policiers qu’il s’est engouffré dans le taxi du chauffeur marocain qui venait à peine de déposer son dernier client. « Dépêche-toi de rouler, ma mère est malade » a-t-il déclaré d’un ton menaçant.

À lire : Des pirates libèrent des otages marocains

Très agité, il posait beaucoup de questions à la fois et contraint le chauffeur à démarrer sans résistance en lui avouant être responsable d’un attentat qui a coûté la vie à dix personnes. « Je crois rêver et en même temps, je pense à me crasher contre un mur ou à percuter la première voiture de police que je croiserais, et je récite la prière avant de mourir », confie Mostafa sur France 2. À la merci du révolté, le chauffeur de taxi s’est laissé aller à toutes les réflexions, se demandant si la police ne le prendrait pas pour complice des crimes commis par son client assez particulier, rapporte Sud Info.

À lire : Prise d’otages à Kénitra : trois morts

Il doit son salut à un appel de son service pour lui rappeler sa prochaine course, mais également à la blessure du terroriste. «  Et là, je fonce au volant, j’accélère, grille des feux rouges, direction le commissariat. Je tambourine au volet, et explique que je viens d’être pris en otage par un type qui dit avoir commis un attentat. Je rentre, je le décris. Et là, ça commence à tirer dans tous les sens à l’extérieur, c’était le terroriste et les répliques des flics. Il prend la fuite, moi je suis interrogé plusieurs heures. Les policiers me montrent des photos, je l’identifie. L’avis de recherche est lancé  ».

À lire : Italie : un Marocain prend en otage sa femme enceinte

Le terroriste sera arrêté trois semaines plus tard. Mais la vie du chauffeur de taxi ne sera plus la même. « Il est loin mais me tue à petit feu. J’ai des insomnies. On vit volets baissés. Le stress me bouffe. Physiquement, j’ai pris vingt kilos en plus, des palpitations cardiaques, de l’eczéma dans les oreilles qui me provoque des otites à répétition. Je ne sors pas de chez moi pendant deux ans. A deux reprises, je veux en finir avec la vie ».

À lire : Paris : les otages libérés et le suspect d’origine marocaine arrêté

Sur France 2, Mostafa confie qu’il trouve un peu de paix lors de ses vacances au Maroc et dans les activités de son association dénommée Victimes Attentats (AVA) créée en 2020. « C’est ma manière de me reconstruire, de défendre les intérêts des victimes face à la machine judiciaire, médiatique, clinique qui se met en route. C’est aussi ma manière de lutter contre le terrorisme en apportant mon témoignage à la jeunesse pour qu’elle ne tombe pas dans le panneau des discours de haine ».

Sujets associés : France - Terrorisme - Strasbourg - Otages - Attentat - Séquestration

Aller plus loin

Prise d’otages à Milan : un jeune Marocain considéré comme un héros

Un courageux jeune marocain du nom d’Adam n’aurait pas hésité à appeler ses parents lors de la prise d’otages récente à Milan. Lui, et Ramy, un adolescent égyptien, sont devenus...

Italie : un Marocain prend en otage sa femme enceinte

Les services de police d’une localité en Italie ont procédé à l’arrestation d’un Marocain le samedi 31 août. Il menaçait de tuer sa femme qui était sur le point d’accoucher,...

Des pirates libèrent des otages marocains

Enlevés le 21 mars dernier à bord de leur navire marchand, dans le golfe de Guinée, deux marins marocains ont été libérés, samedi. Ils sont désormais libres avec un de leur...

Un couple marocain étrange devant la Cour d’Assises de Paris

Les personnes présentes au procès de l’attentat de Magnanville à Paris au cours duquel un Marocain est jugé notamment pour « complicité d’assassinat sur personne dépositaire de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc, bon élève en matière de lutte antiterroriste

Le Maroc affiche l’un des niveaux de sécurité antiterroriste les plus élevés au monde. Avec un score de 0,757, le royaume est classé 83ᵉ dans la catégorie des pays les plus épargnés des actes terroristes, selon l’édition 2023 de l’Indice mondial du...

Maroc : l’agent immobilier associé à la lutte contre le blanchiment d’argent

Le Maroc veut impliquer la profession de l’agent immobilier dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Mais sa réglementation s’avère avant tout urgente.

Latifa Ibn Ziaten : « Les jeunes ne sont pas nés terroristes, mais on les pousse à l’être »

Depuis 2012, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten, mère du maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, travaille avec les familles et les communautés pour empêcher les jeunes de tomber dans le piège de...

Qui est Golan Avitan, l’Israélien extradé par le Maroc ?

Le Maroc a extradé Golan Avitan, 54 ans, membre présumé de la célèbre famille criminelle Abergil qui a fui Israël il y a quatre ans. Il serait impliqué dans un attentat à la bombe de 2003 qui a fait trois morts.

Terrorisme au Maroc : une lutte permanente depuis 2003

L’extrémisme islamiste au Maroc a été marqué par cinq moments forts, dont notamment les attentats de Casablanca en 2003 et 2007, le printemps arabe en 2011, et la création de l’État islamique (EI) en 2014. Pour lutter contre le phénomène, les autorités...

Le Maroc frappe un grand coup dans la lutte contre le terrorisme

Une cinquantaine d’individus ont été arrêtés mercredi au Maroc lors d’une importante opération visant des membres présumés de groupes djihadistes.

Au Maroc, la lutte contre le blanchiment d’argent rapporte

Le Maroc mène efficacement la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. En tout, près de 11 milliards de dirhams ont été saisis en 2022.

Le Maroc renforce le contrôle dans les aéroports

Le Maroc a décidé de renforcer son système de contrôle des passagers dans les aéroports. Cette procédure sera désormais complétée par l’analyse de données électroniques envoyées avant l’arrivée à destination des passagers.

Projet d’attentat déjoué au Maroc : Treize individus arrêtés par le BCIJ

Treize personnes ont été arrêtées par le Bureau Central d’Investigations Judiciaires (BCIJ), jeudi dernier. Soupçonnés d’être partisans de l’organisation terroriste « État islamique », les individus ont été arrêtés lors d’opérations menées dans...

Décès de Malika El Aroud, « La Veuve noire du Jihad »

Malika El Aroud, condamnée pour terrorisme en 2008, est décédée à l’âge de 64 ans. Cette femme, qui avait la double nationalité belge et marocaine, avait été déchue de sa nationalité belge en 2017 pour avoir « gravement manqué à ses devoirs de...