Recherche

Espagne : la faute que n’aurait pas dû faire ce Marocain pour la nationalité

© Copyright : DR

8 juillet 2019 - 11h00 - Marocains du monde

Avant de faire une demande de nationalité, que ce soit en Espagne ou dans un autre pays européen, il vaut mieux connaître un minimum du système politique et social du pays. C’est ce qui vient d’arriver à un Marocain installé, depuis de nombreuses années, à Séville, dans le sud de l’Espagne.

Le Marocain avait porté l’affaire devant la justice après le refus des services de l’Etat-civil de lui accorder la citoyenneté espagnole. Celui-ci avait indiqué, en réponse au questionnaire proposé, que le Roi d’Espagne était Fernando VI (Ferdinand VI). Il avait presque raison, sauf qu’il avait juste quelque 330 ans de retard (1746 à 1759).

La Cour de Contentieux administratif de la ville de Séville a donc rejeté son appel contre le Service du Registre civil, qui venait de lui refuser la nationalité, estimant que la méconnaissance d’une partie de l’histoire espagnole montrait son manque d’intégration. De plus, on lui reprochait de ne pas connaître le "système politique espagnol, ni l’organisation territoriale de base de l’État et encore moins les fêtes nationales les plus importantes".

Le ressortissant marocain ignorait également ce qu’est la constitution espagnole, que l’Andalousie était une région autonome et affirma que "les lois doivent être approuvées par le Roi d’Espagne avant leur promulgation". De plus, même s’il parlait et lisait l’espagnol, il ne savait pas l’écrire.

Pour la justice, l’intégration ne se résume pas "à une connaissance acceptable de la langue". Mais, le postulant "doit au contraire avoir une connaissance précise et poussée des coutumes et du mode de vie espagnols". Par conséquent, sa demande de citoyenneté a été rejetée.

Bladi.net

Bladi.net - 2019 - Archives - A Propos - Contact