Une Marocaine élue "Miss Arab", au Liban

3 juillet 2019 - 08h50 - Maroc - Ecrit par : K.B

Une jeune femme marocaine de 24 ans, Feryal Ziyari, s’est distinguée au "World next top model", un événement organisé à Beyrouth, le vendredi 28 juin 2019. Elle a été couronnée "Miss Arab", à l’issue de ce show diffusé sur la chaîne libanaise, MTV Lebanon.

Devant un jury composé de 12 personnalités du monde de la mode et du mannequinat, la lauréate marocaine a réussi à devancer les 53 candidates, venues d’horizons différents tels que la Syrie, la Tunisie et le Liban, pays hôte.

"Je suis très heureuse et honorée d’avoir pu représenter mon pays, c’est une grande fierté pour moi", a-t-elle déclaré. Agée de 24 ans, la native de Rabat a toujours été passionnée de mode. Elle est arrivée à marier son emploi chez EDF, à Paris, et le monde de la mode.

20 jours de compétition ont suffi à la titulaire d’un Master en Gestion, pour faire la différence et pour remporter ce titre tant convoité. Elle avoue avoir reçu plusieurs propositions, en particulier, au Liban. Mais, elle préfère, pour l’instant, savourer son succès, avant de pouvoir les étudier.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Beyrouth - Distinction - Femme marocaine - Concours de beauté - Feryal Ziyari

Aller plus loin

"Miss Arab" est une Marocaine

Le Maroc vient de décrocher à nouveau le titre de «  Miss Arab  ». Cette année encore c’est la Marocaine Sofia Saidi, qui a été couronnée au « World Next Top Model » au Liban.

Miss Maroc 2015 s’appelle Fatima Zahra Al Horr

La nouvelle Miss Maroc s’appelle Fatima Zahra Al Horr. Elle a été élue samedi soir lors d’une soirée organisée à Tanger où 27 finalistes s’affrontaient pour le titre.

Ces articles devraient vous intéresser :

Ramadan et menstrues : le tabou du jeûne brisé

Chaque Ramadan, la question du jeûne pendant les menstrues revient hanter les femmes musulmanes. La réponse n’est jamais claire, noyée dans un tabou tenace.

Maroc : les femmes divorcées appellent à la levée de la tutelle du père

Avant l’établissement de tout document administratif pour leurs enfants, y compris la carte d’identité nationale, les femmes divorcées au Maroc doivent avoir l’autorisation du père. Elles appellent à la levée de cette exigence dans la réforme du Code...

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Maroc : présenter un acte de mariage dans les hôtels c’est fini

L’obligation de présenter un contrat de mariage lors de la réservation de chambres d’hôtel au Maroc pour les couples aurait été annulée. Cette décision survient après la colère du ministre de la Justice, Adellatif Ouahbi.

L’actrice Malika El Omari en maison de retraite ?

Malika El Omari n’a pas été placée dans une maison de retraite, a affirmé une source proche de l’actrice marocaine, démentant les rumeurs qui ont circulé récemment sur les réseaux sociaux à son sujet.

Femmes ingénieures : le Maroc en avance sur la France

Au Maroc, la plupart des jeunes filles optent pour des études scientifiques. Contrairement à la France, elles sont nombreuses à intégrer les écoles d’ingénieurs.

Maroc : les femmes divorcées réclament des droits

Au Maroc, les appels à la réforme du Code de la famille (Moudawana) continuent. Une association milite pour que la tutelle légale des enfants, qui actuellement revient de droit au père, soit également accordée aux femmes en cas de divorce.

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.

Maroc : crise du célibat féminin

Au Maroc, le nombre de femmes célibataires ne cesse d’accroître, avec pour conséquence la chute du taux de natalité. Quelles en sont les causes ?

Rapport inquiétant sur les violences faites aux femmes marocaines

Au Maroc, les femmes continuent de subir toutes sortes de violence dont les cas enregistrés ne cessent d’augmenter au point d’inquiéter.