64% des Marocains appliquent le châtiment corporel

8 juin 2007 - 00h00 - Maroc - Ecrit par : L.A

Le phénomène du châtiment corporel infligé aux enfants entre 2 et 14 ans est répandu en milieu rural plus qu’en milieu urbain. C’est ce qui ressort d’une récente étude réalisée par le ministère de la Santé.

Les enfants âgés entre 2 et 14 ans vivant en milieu rural subissent plus de châtiments corporels que ceux du milieu urbain. C’est ce qui ressort d’une récente étude menée par le ministère de la Santé, en collaboration avec le Fonds des Nations Unies pour la population, le fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et le Programme arabe pour la santé de la famille. L’enquête affirme que 71 % des enfants vivant en milieu rural subissent des châtiments légers contre 64 % en milieu urbain. Le châtiment corporel sévère est également très courant dans les zones rurales (30%) contre 20% en milieu urbain.

Les conditions économiques des familles sont un facteur déterminant dans la pratique de ces traitements. Plus les conditions de vie de la famille sont précaires, plus le recours au châtiment corporel pour punir les enfants est élevé : 74 % des enfants issus de familles très pauvres en souffrent, contre 12 % vivant au sein de familles aisées. L’enquête a, en outre, mis en exergue la perception de cette méthode de traitement par les mères de famille. Sur la base des témoignages recueillis, 59 % des mères de famille vivant dans une situation extrêmement précaire pensent que « frapper est indispensable pour l’éducation » contre 23 % des mères de famille très riches.

Par ailleurs, l’étude s’est également penchée sur la scolarisation et le travail des enfants. Résultats : 26 % d’enfants du monde rural n’ont pas mis les pieds à l’école contre 4 % en milieu urbain. Les filles sont les plus touchées que les garçons. Selon l’étude, le travail des enfants reste lié à la pauvreté des familles. Par ailleurs, le département de Mohamed Cheikh Biadilah s’est intéressé de près aux sources d’information des jeunes concernant la maladie du SIDA. L’enquête révèle que 65 % d’entre eux ont pris connaissance de pathologie à travers les médias audiovisuels. Alors que 25% des personnes interrogées ont déclaré que leur source d’information sur le sida était l’école.

Bien que la majorité des jeunes connaît les voies de transmission de la cette maladie et les mesures préventives, de fausses représentations de la maladie persistent encore chez ces jeunes. Selon les résultats de l’étude, 24 % des jeunes refusent de vivre auprès d’une personne souffrant du sida et 42 % récusent de faire leurs achats auprès de commerçants atteints.
Rappelons que cette enquête nationale à indicateurs multiples et santé des jeunes s’inscrit dans le cadre du plan quinquennal 2003-2005 du ministère de la Santé. Elle vise d’une manière générale à déterminer les besoins et les attentes de la jeunesse marocaine. Et d’évaluer les actions accomplies pour la réalisation des objectifs des conventions de développement internationales et du plan stratégique pour un "Maroc digne de ses enfants". L’étude a concerné 8000 familles réparties dans les différentes régions du Royaume, dont 5207 jeunes âgés entre 15 et 24 ans, et 3721 enfants de moins de 5 ans.

Aujourd’hui le Maroc - Khadija Skalli

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Famille - Education

Aller plus loin

Les Marocains favorables aux « châtiments corporels » dans l’éducation des enfants (Étude)

Plus de la moitié (53 %) des Marocains sont favorables aux « châtiments corporels » sur les enfants pour les discipliner et les rendre plus obéissants. C’est ce que révèle une...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les gifles toujours présentes à l’école

Une récente enquête du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique (CSEFRS) lève le voile sur la persistance de pratiques de punitions violentes dans les établissements scolaires marocains.

L’enseignement de la langue amazighe généralisé dans les écoles marocaines

Le ministère de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports vient d’annoncer son plan de généralisation de l’enseignement de la langue amazighe dans tous les établissements du primaire d’ici à l’année 2029-2030.

Mohammed VI nomme les membres du Conseil Supérieur de l’Éducation

Le roi Mohammed VI a procédé mercredi à la nomination des membres du Conseil Supérieur de l’Éducation, de la Formation et de la Recherche Scientifique (CSEFES). Cet organe composé de 20 membres a pour objectif de définir les politiques publiques dans...

Le mariage des mineures au Maroc : une exception devenue la règle

Depuis des années, le taux de prévalence des mariages des mineurs évolue en dents de scie au Maroc. En cause, l’article 20 du Code de la famille qui donne plein pouvoir au juge d’autoriser ce type de mariage « par décision motivée précisant l’intérêt...

L’Institut musulman Al Cham à Montpellier fermé par la Préfecture

L’Institut Al Cham, établissement religieux musulman situé à Montpellier, a été fermé suite à un contrôle administratif inopiné mené par la préfecture. Les autorités ont constaté que l’établissement accueillait illégalement des enfants mineurs de moins...

L’apprentissage de l’anglais dans l’enseignement supérieur, une priorité pour le Maroc

Le Maroc accorde une place de choix à l’apprentissage de l’anglais dans l’enseignement supérieur. Une réforme est en cours.

Maroc : constat inquiétant pour les élèves

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a publié les résultats du Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA) pour 2022, révélant des difficultés majeures dans l’apprentissage au sein de l’école...

Maîtrise de l’anglais : le Maroc à la traîne

Alors que les Marocains délaissent de plus en plus le français pour l’anglais, le Maroc est encore à la traîne quant à la maitrise de langue de Shakespeare.

Achraf Hakimi : « Ma mère était une femme de ménage. Mon père était un vendeur ambulant »

Le Maroc a remporté dimanche son match face à la Belgique (2-0) lors de la 2ᵉ journée du groupe F de la Coupe du monde. Achraf Hakimi a dédié la victoire à sa mère qu’il est allé embrasser dans les tribunes à la fin du match. L’image de la scène est...

Maroc : l’enseignement de l’anglais au collège généralisé

L’enseignement de l’anglais sera généralisé dans les collèges au Maroc dès la rentrée scolaire 2023-2024, a annoncé dans une note Chakib Benmoussa, le ministre de l’Éducation nationale, du préscolaire et des sports.